1
min

Sarabande

11 lectures

0

Sarabande
Lorsque Monsieur bande,
C’est la sarabande :
Madame est assaillie
Pour que vive saillie.
Elle est parfois ravie
De voir ainsi le vit
De l’endurci mari
Raide et pétri de vie.
Elle a soudain envie
De dégorger son cri
De toutes ses lèvres
De toute sa plèvre.
Si Monsieur débande,
Elle le réprimande,
Les yeux en amande,
Les seins en offrande,
Les lèvres ouvertes,
De nouveau offertes.
Et le mari marri
Tente un nouveau pari,
Tétanisé raidi,
Affalé et transi.
Ainsi donc va la vie,
Semée de dents de scie :
De ci de là parfois,
Un pur instant de joie,
Corps encore contre corps
Sur fond de vieux décor.
Mais, le reste du temps,
Un mol isolement :
Chacun fait bande à part,
Toujours prêt au départ
En quête de lèvres
Parées pour la fièvre.
0

Vous aimerez aussi !

Du même auteur