Sans rime ni raison

il y a
1 min
7
lectures
4
Il est bien loin le temps où, sans même compter,
Je guettais mes pensées en suivant leur envol,
Quand mes mots luxuriants, sans bride sur le col,
Se bousculaient, ravis, du plaisir de conter.

Si excitée, parfois, de ce que j’écrivais,
J’inventais un récit qui me portait si loin,
Qu’emportée par l’élan, adieu virgule ou point,
J’en négligeais souvent des vers bien trop mauvais

Bien après relecture, en blâmant la paresse,
Je sermonnais ma muse, encore inaboutie
Qui feignait d’oublier la prosodie trahie,
Et tous ces e muets, flagrante maladresse !

L’onirique mémoire, en friche du poète,
A parfois égaré l’esprit et c’est l’arrêt,
Car l’on ressent, très fort, que gommer l’à peu près
Est aussi contraignant que changer de planète.
4
4

Un petit mot pour l'auteur ? 4 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de LES HISTOIRES DE RAC
LES HISTOIRES DE RAC · il y a
Quelle limpidité dans l'écriture & sans fioriture ou superflu ♫
Image de Tnomreg Germont
Tnomreg Germont · il y a
Bravo Madame
Image de Marie Juliane DAVID
Marie Juliane DAVID · il y a
Le titre m'a interpellé.
J'aime beaucoup la démarche poétique de ce très très court.
Bravo et bonne continuation.
Si vous avez un peu de temps, je vous invite à lire mon texte "Mésaventures nocturnes" en final pour le Prix des jeunes écritures.

Image de Eva Dayer
Eva Dayer · il y a
Je me suis reconnue dans bien de vos réflexions ! Un thème original traité avec humour...

Vous aimerez aussi !