Sans queue ni tête

il y a
2 min
3 580
lectures
92
Qualifié

Après mes "ARRIÈRE-SAISONS", mon dernier recueil de poésie intitulé: "DE CHAIR ET DE CENDRE", vient d'être édité chez Hugues FACORAT Édition. Mon site: www.lacroixbis.fr Des livres, des  [+]

Image de Hiver 2021
« Monsieur le curé, il faut que je vous dise, je viens de voir quelque chose d’extraordinaire, s’écrie le sacristain tout essoufflé.
— Je t’écoute mon brave.
— Dans le pré qui longe la rue du lavoir, il y a un âne.
— Vraiment ! Je suppose qu’il broute l’herbe du pré.
— Il broute, monsieur le Curé, il broute même beaucoup, car il a trois têtes !
— Que me chantes-tu là Baptiste ?
— Je vous assure que c’est vrai. Il a une tête au milieu, et une tête de chaque côté.
— Serais-tu devenu fou ? À moins que tu n’aies bu la totalité de mon vin de messe.
— C’est pourtant la vérité, je l’ai vu comme je vous vois, je le jure.
— Ne jure pas malheureux ! Tiens, voilà la postière qui s’avance.
— Monsieur le curé, vous n’imaginez pas ce que je viens de voir.
— Un âne avec trois têtes sans doute.
— Vous l’avez vu aussi ?
— Certes non, mais je commence à me poser des questions.
— Vous vous rendez compte, c’est incroyable !
— Incroyable en effet.
— Il faut avertir le maire.
— Justement, le voici.
Le maire qui semble bouleversé balbutie : Monsieur le Curé, si vous saviez !
— Je sais. Vous avez vu un âne.
— Avec une tête au milieu, et une tête de chaque côté.
— Baptiste et la postière l’ont vu aussi.
— Je n’ai donc pas perdu la raison. Je vais réunir le conseil municipal en urgence.
— C’est une sage décision. Il faut tirer au clair cette diablerie.
Les villageois se mettent à la recherche de l’âne, mais il demeure introuvable.
Les jours passent, et peu à peu l’âne est oublié. Les villageois n’osent plus en parler par crainte des moqueries. Ils finissent même par douter de l’existence de l’âne. Les hallucinations, ça existe !
Puis un matin, la Clotilde débarque échevelée sur la place du village, en hurlant : Il est revenu !
L’aubergiste s’exclame : Ne nous dis pas que c’est l’âne aux trois têtes qui est de retour ?
— Non, celui-là n’a qu’une tête.
— Alors, il s’agit d’un âne normal.
— Pas du tout
— Comment ça ! Explique-toi.
— Il a sept queues.
— Tu as pu les compter ?
— Facilement. Il les a toutes soulevées, et il a crotté sept fois au bord du pré.
— Nous l’avons vu aussi, confirment les jumeaux du boulanger qui déboulent, excités comme des puces. Les queues se trouvent à l’arrière, une au milieu et trois de chaque côté.
Le cantonnier arrive et s’étonne de voir autant de personnes rassemblées sur la place. Il trimbale quelque chose dans un grand sac.
Le maire se précipite vers lui et demande : Où étais-tu Gaston ?
— Je viens de balayer la rue du lavoir.
— As-tu rencontré l’âne ?
— Quel âne ! Non, je n’ai rencontré personne. Par contre, j’ai ramassé un gros tas de crottin, voyez vous-même, il est encore chaud.
Avec précaution, les villageois s’approchent. Ils examinent la chose, la hument, la soupèsent.
C’est bien du crottin, constate le maire, du crottin d’âne, et du meilleur. C’est stupéfiant !
Il reste un long moment sans voix, puis ajoute : “Voilà ce que l’on est capable de faire, quand on possède sept trous du cul !”
Les villageois ne peuvent qu’approuver.
Gaston est joyeux, il a de quoi fumer son jardin, la récolte sera bonne.
Le maire s’éponge le front, se racle la gorge, et clame avec solennité que cette histoire d’âne n’a que trop duré. Pour l’encourager, l’aubergiste lui sert un verre de vin blanc.
Les villageois, soudain silencieux, attendent qu’une décision soit prise.
Le maire bombe le torse puis, solidement campé sur ses deux pieds, annonce que la commune fera l’acquisition d’un âne, semblable à tous les ânes qui existent en ce bas monde.
Cet âne sera libre de brouter l’herbe du pré, sans que personne ne s’avise de venir le déranger. Sa présence fort utile et indispensable mettra fin à toutes ces élucubrations, qui finissent par faire perdre le sens commun.
Les villageois applaudissent avec enthousiasme. Leur maire a réglé le problème.
Faut dire qu’en matière d’ânes, il s’y connaît et n’est pas le dernier !
92

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !

Très très courts

Brume mortuaire

Alex Des

Rien ne destinait Jonas Durant à la postérité. Certes, c’était un homme pétri de qualités humaines et tous ses amis s’accordaient à dire qu’il méritait d’être connu, mais il ne... [+]