Sans queue ni tête

il y a
2 min
70
lectures
11

Retraitée, je lis beaucoup, beaucoup, vraiment beaucoup. Et un jour, l'envie de passer de l'autre côté  [+]

14 juin. 52 couverts ce soir. Un record. Ciel bleu, mer bleue. Déjeuner ou dîner en terrasse : les clients adorent ça. Il y a avait trois filles au bar, plutôt jolie mais de vraies perruches. Quel veinard, Manuel d’être barman.
15 juin. C’est Manuel qui m’a prévenu. J’étais en train d’écailler un turbot. Une fille au téléphone. C’est normal, les filles, il ne faut pas leur donner son numéro de téléphone parce qu’elles relancent. Celle-là voulait boire un café.
19 juin. La semaine est finie. J’ai invité Leina à déjeuner au restaurant. J’avais demandé à Manuel de me traiter comme quelqu’un d’important. Elle a refusé. Si elle n’aime pas le poisson, pourquoi elle court après le chef d’un resto de poisson ?
21 juin. Pas vu Leina de tout le week-end. Lui ai laissé des messages. Bordel ! Ce n’est pas moi qui suis allé la chercher !
22 juin. Changement de carte au restaurant. C’est toujours une journée hyper chargée quand on change de carte. Je suis parti tard. J’ai croisé un couple. Il lui demandait : tu es d’où ? Elle a montré la mer en guise de réponse. Je me suis retourné, la fille, on aurait dit Leina.
23 juin. Toujours pas de nouvelles de Leina. Ça devait être elle, finalement. Elle a trouvé un autre mec.
26 juin. Superbe pêche du jour et c’est moi qui travaille ce week-end : daurades, mulets, sardines...Que du bonheur. Si elle téléphone, je réponds pas.
27 juin. Elle a appelé. Elle a vu que j’étais énervé. Je ne suis pas un chien qui vient quand on l’appelle.
28 juin. J’ai deux jours de repos. Je vais les passer à la mer avec Leina. Au programme ; plage, restos et boîte de nuit. La belle vie.
30 juin. Il a fallu que je tombe sur une fille qui n’aime pas le poisson. Pourtant quand elle nage dans son maillot de bain gris aux reflets argentés, elle ondule comme une daurade. Une daurade carnivore. P’tain, les steaks saignants qu’elle a avalés.
6 juillet. Depuis 6 jours, Leina ne répond pas au téléphone. A quoi elle joue ? Je téléphone, je ne téléphone plus, je téléphone, je ne téléphone plus. C’est quoi ce bordel ? Manuel dit que j’ai une tête d’enterrement. Abruti !
7 juillet. Elle n’aime pas le poisson, mais elle chante. Et pas du rock, elle chante du classique, de l’opéra. Pas osé lui dire non, je vais l’écouter. Si je raconte ça à Manuel, il va se foutre de moi.
12 juillet. J’ai arrêté avec cette fille. Trop compliquée. Hier, je suis allée l’écouter. J’avais passé toute la matinée à découper des bars en filet. Il m’a fallu un moment pour enlever l’odeur du poisson. Quand je suis arrivé au théâtre de la ville, j’ai tendu mon ticket à l’ouvreuse. Elle a ouvert la bouche, fermé la bouche, ouvert la bouche puis m’a indiqué mon siège. Un thon, cette fille.
Sur scène, Leina avait son petit air de daurade. Une longue robe en lamé argent qui moulait ses hanches et ses jambes avec une traîne. Un instant, les pans de la traîne se sont croisés. Et ce chant....J’aurais presque pu tomber amoureux. Moins chiant que je ne le pensais.
Nous avons passé la nuit ensemble. C’était chouette, les rayons de lune qui tombaient sur la robe poisson. Ce matin, elle s’est levée et rhabillée. Je lui ai demandé si on allait se revoir. Elle a souri et elle a dit :
- Je t’ai donné ce que tu souhaites
Et quand elle est partie, il flottait comme une odeur marine. C’est aussi bien comme ça, je veux une fille pour tous les jours, moi, pas une star capricieuse : une fois oui, une fois non.
16 novembre. Je viens de trouver un groupe de rock amateur qui cherchait un chanteur. Ils m’ont écouté et ils ont été d’accord de me prendre dans leur groupe. Pour le moment, ils ne se produisent que dans le café du père du batteur mais on ne sait jamais. Il va en faire une tête, Manuel.
Je ne sais pas pourquoi, j’ai repensé à Leina.
15 décembre. C’est fou ce que ça attire les filles, chanteur d’un groupe de rock même amateur. Alors en attendant de trouver LA fille pour tous les jours, j’en profite. Le seul truc énervant, c’est quand elles disent :
- Ferme la bouche, tu as l’air d’une carpe.
11

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,