1
min

Sans jamais revenir...

Image de Chanel Lackaday

Chanel Lackaday

3 lectures

0

La nuit se fait. Je réalise, en fait, que tu ne reviendras pas. Pas aprés pas, je pense à toi. Toi que j'ai aimé sans plus de prudence. Mon sang se glace dans mon corps refroidi. Ensemble, nous traversions monts et merveilles. Mais tu es parti, un jour. Bonjour tristesse, comme on dit. Dix années de vie et tu t'en es allé. Cela me tue. Où es–tu? Qui sait? Mon seul amour, je sais qui c'est. Mais tu es parti. Et maintenant, je réalise que tu ne reviendras plus jamais.
0

Vous aimerez aussi !

Du même thème

TRÈS TRÈS COURTS

J’aimais à feuilleter l’album-photo de mon mariage, le numéro un, et les suivants ponctués d’une bougie supplémentaire.C’était une noce dont toutes les fillettes pouvaient rêver, un ...

Du même thème