Samedi 27 mai 2017

il y a
1 min
26
lectures
4
Aujourd'hui il ne se passe rien... et c'est pire que les autres jours... même pas les flics... j'ai toujours pas compris ce qu'ils cherchaient... sans trop savoir pourquoi, j'ai commencé à fouiller partout, voir si je ne trouvais rien qui pourrait... qui pourrait quoi ? être compromettant ? j'ai rien à me reprocher !...
Mais on ne sait jamais... une erreur judiciaire est si vite arrivée.
Alors j'ai fouillé partout, chambres, meubles, placards, garage... et j'ai trouvé... j'ai retrouvé les 2 doigts... je ne me souvenais plus ce que j'en avais fait ! retrouvés dans un sac dans le congélateur, le mien pas l'autre, l'autre je l'ai débranché et traîné dehors de toute façon... je les ai regardés.. je les ai même touchés... tout froid... forcément... je ne les ai pas goûtés non plus.
Eux aussi je vais aller les enterrer... pas chez moi dans mon jardin, je vais trouver un coin tranquille, c'est pas bien gros, au fond d'un bois.

Je suis sorti de chez moi, j'ai regardé partout... une ombre, un véhicule stationné en planque, un tireur d'élite en faction sur un toit... (non, là, tu exagères Didier, c'est pas crédible, c'est pas les doigts de fichés S non plus... en fait j'en sais rien à qui c'est ces doigts...)
J'ai pris ma voiture et j'ai été faire une grande balade, regardé régulièrement dans le rétroviseur, si je n'étais pas suivi... regardé en l'air qu'il n'y ait pas non plus un hélico à ma poursuite... (je t'ai déjà dit de ne pas exagérer, Didier, t'es plus crédible, qui veux-tu qui croit une histoire comme ça... les ménagères de moins de 50 ans ?... oui, bon, effectivement, mais y'avait pas d'hélico non plus, ni de ménagères... des doigts de ménagères ?...).

Je traverse la campagne, les bois, les forêts, explosion des couleurs printanières... tous les verts, des jaunes, des blancs, des bleus, je me laisse porter... dans ma voiture j'ai mis un vieux King Crimson...

I talk to the wind
My words are all carried away
I talk to the wind
The wind does not hear
The wind cannot hear.

I'm on the outside looking inside
What do I see
Much confusion, disillusion
All around me...

J'en ai oublié mes doigts, je n'ai pas envie de m'arrêter, de sortir pour creuser... je prends un doigt, je ralentis, j'ouvre la fenêtre, je le jette sur un bas côté au milieu d'un bois... je répète l'opération une seconde fois une trentaine de kilomètres plus loin, il y aura bien un renard, une belette ou que sais-je, qui sera trop content de ramener ça à ses petits au fond de son terrier.

Je continue ma promenade... serein...
4

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !