3
min

Sam

Image de Corinei

Corinei

306 lectures

116

Eh toi, le passant qui passe sans me voir sur le banc usé du parc des poètes. Oui toi, prends deux minutes de ton temps. Ah tu n’as pas le temps pour écouter une histoire, tu as un bus à prendre et bien je t’accompagne. Ne me regarde pas avec tes grands yeux noirs peureux. Mais ne t’accroche pas à ta sacoche, je ne suis pas là pour te voler mais pour te donner. Allons viens, tu vas rater ton bus... De quoi, je veux te parler mais d’Amour. Comment  tu crois à l’amour ? Tu as une femme et tu l’aimes, hum ? Tiens, emporte cette courte histoire, elle accompagnera ton voyage.
Sam se retrouve à l’arrêt de bus. Il se demande si son imagination ne lui joue pas des tours. Pourtant il est sur, une personne lui a parlé dans le parc des poètes. Le bus ouvre ses portes, il monte et s’installe à sa place favorite, la deuxième rangée côté fenêtre. 
En fouillant les poches de son pardessus, il trouve une feuille soigneusement pliée en quatre attendant sagement dans sa poche. Un sourire amusé se dessine sur ses lèvres. Non il n’a pas rêvé. Il se tasse dans son fauteuil et il commence à lire.
Comme tous les matins, il est parti prendre son bus avec un baiser distrait. Il est loin le temps ou l’aube nous trouvait enlacés dans les draps froissés, ou l’eau de la douche jouait avec nos corps engourdis de sommeil. Plus de câlins gourmands, plus de bisous dans le cou auxquels je répondais par une caresse sur son visage bleui de sa barbe naissante de la nuit. Je n’ai plus que des matins sans un geste, sans tendresse et un quotidien sans saveur. Quand il se lève, il prend son Smartphone pour lire les actualités, ses emails, les notifications de facebook. Dans la salle de bain ou il s’enferme depuis quelques années, il écoute Europe1. Des qu’il arrive dans la cuisine ou le petit déjeuner l’attend, il allume la télé et un bonjour tu vas bien du bout des lèvres. Je me demande si j’existe encore ou si notre amour est mort sacrifié à l’autel de l’information et des nouvelles technologies ?
Sam sourit, ce n’est pas à lui que cela arriverait... Avant d’avoir finit sa phrase, des images lui viennent à l’esprit et un sentiment de honte et de colère jaillit. Mais oui cette histoire lui colle à la peau. Mais depuis combien de temps, il n’a pas parlé réellement à Nadine ? 
Depuis combien de temps n’ont ils pas pris une douche un zeste coquine ensemble ou simplement offert un geste tendre le matin au lieu de se jeter sur son Smartphone, sur la radio ou la télévision dés le réveil? Cette prise de conscience lui arrache un sanglot dans la gorge. 
Non, il n’a pas oublié la saint Valentin, remarque vu le nombre de notifications de ses nombreuses cartes de fidélité «n’oubliez pas, la Saint Valentin »...
Il soupire les yeux embués.
Le car s’approche de son arrêt. Il descend d’un pas lourd, passe chez le fleuriste et le pâtissier chercher le gâteau. Quelques gouttelettes de pluie s’écrasent sur son visage, il pensa tiens comme le jour de notre mariage.
Nadine entend tourner la clé, elle a mis une jolie robe, celles qui l’aime tant et un soupçon de rouge à lèvres. Quand Sam rentre, elle est là au milieu du salon. Il remarque la tristesse de ses yeux myosotis. Il pose les fleurs et lui dit :
-Attends, juste une minute. 
Il dépose les fleurs et les gâteaux sur la table du salon. Elle soupire en secouant la tête. Il monte les escaliers menant à l’étage tel un ouragan. Il se précipite sur la table de chevet et arrache le chargeur de son Smartphone de la prise. Puis, comme une trombe rentre dans la salle de bain et débranche le poste de radio.
Nadine ne comprend pas son attitude, elle le trouve bizarre. Elle devine qu’il fait un détour par la cuisine. 
Elle pense «  tiens, il est allé voir le menu de la saint Valentin que je lui ai concocté. » Il revient au salon, les yeux rieurs et lumineux. 
Sam éclaircit sa voix, s’approche doucement et pose délicatement sa tête sur son épaule et, susurre à Nadine de cette voix si tendre et si douce oubliée.
- Mon cadeau de cette Saint Valentin est: Plus de portable dans la chambre, plus radio dans la salle dans de bain. » 
La main sur son épaule, il l’entraine vers la cuisine. Là, sur la table sont posés le chargeur et le poste de radio.
Il reprend : 
- Pour la télévision dans la cuisine, je te laisse décider mais je t’aime et plus jamais je ne me laisserais emporter par ces futilités. 
Il l’embrasse, et l’emporte dans l’escalier. Délicatement, il l’a dépose sur le lit, émerveillé. Il pense « mon dieu que ma femme est belle ». C’est l’aube renaissante de notre histoire pense t’il en retrouvant les gestes de tendresses oubliés.
En cette nuit de saint Valentin, Cupidon fut honoré par son patron pour son idée originale et créative car de source sûre et bien informée, sur les quarante millions d’histoires distribuées, on avait connu un pour cent d’échec. L’amour avec un grand A endormi avait réinvesti et remis à leur place ces satanés machines. Des naissances aussi étaient à prévoir. On mettrait le temps mais à chaque saint Valentin on recommencerait l’opération dont le nom de code est :
«  Sauver l’amour ».

PRIX

Image de 2018

Thèmes

Image de Très très court
116

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Flore
Flore · il y a
Touchant, émouvant...un texte pas lu, pas vu et c'est dommage.
·
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Un texte vraiment très beau, Corinei ! Un grand bravo !
Une invitation à venir découvrir “le lys des vallées” qui est
en Finale pour le Grand Prix Automne 2018. Merci d’avance
et bonne journée!
https://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/le-lys-des-vallees

·
Image de Volsi
Volsi · il y a
Ben oui, ça touche un peu quand même :)
·
Image de Brocéliande
Brocéliande · il y a
oh c'est beau ...
·
Image de Robert Grinadeck
Robert Grinadeck · il y a
Une très jolie fable (au sens noble du terme, bien sûr).
·
Image de Maryse
Maryse · il y a
Un texte qui fait du bien comme un rayon de soleil
·
Image de Elena Hristova
Elena Hristova · il y a
un rayon de lumière, une lueur de lumière, il n'est jamais trop tard pour rallumer l'amour fané on dirait!
·
Image de Corinei
Corinei · il y a
jamas surtout si les anges s'en mélent
·
Image de Kiki
Kiki · il y a
un texte qui mérite toute sa qualification. Je le découvre que maintenant dommage car j'aurais aimé vous donner mes voix. Là j'ai noté que j'ai aimé ça vous donne une voix. Je ne sais pas si ça peut vous aider mais franchement je vous dis BRAVO.
Je vous invite à aller visiter les cuves de Sassenage,poème que j'ai écrit et je vous guiderai pour une visite magique dans cette cavité adorée et exceptionnelle.MERCI d'avance et au plaisir de vous relire

·
Image de Corinei
Corinei · il y a
promis demain je vais lire les cuves de Sassenage
·
Image de Pascal Depresle
Pascal Depresle · il y a
J'ai lu les avis en dessous et il en ressort un très bon texte, riche et qui emporte. Je ne l'ai pas vu à temps, dommage.
·
Image de Corinei
Corinei · il y a
MERCI A TOUS de vos commentaires
·