Salut, l'Irlande !

il y a
1 min
2
lectures
0

écrire pour se vivre encore et encore, pour jouer avec ses miroirs et ses mémoires. Ecrire pour se voir dans l'autre, pour voir l'autre en soi  [+]

2.05.88
Peut-être est-elle un peu trouble, un peu mystère, un peu lente et résolue, un peu cancer. Peut-être est-elle ce qu’elle fut toujours, un peu hier et un peu demain. Peut-être est-elle belle sous le froid de ses parures et sous ses yeux un peu tristes. Peut-être ses jambes cachent-elles le cœur et la foi, la confidence et l’amitié. Peut-être s’étend-elle en plages de nulle part pour arroser le land de ses graines d’espoir. Peut-être est-elle vraiment l’Irlande.
Sous la croix et le chaume, le gaël et le celte vivent toujours, innombrables chants du fond de la tourbe, modernes quintessences du bloody foreland, peuple tu t’assois pour mieux boire, pour mieux voir, pour mieux vivre, pour mieux te lever.
Dans le Gaëltacht de mes rêves, j’entrevois ta révolte et ta patience, je perçois ta solidarité et ton amour patriote.
Pays sans femmes, pays sans hommes, pays dilué et tellement uni. L’Irlande est une chanson et un Land. Tout le reste est outil pour chanter la terre.
Salut, l’Irlande.
0
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !

Très très courts

Sous nos yeux

Nicolas Juliam

Je ne verrai plus la vie comme avant. Toutes ces images qui défilent sans cesse. Nous sommes les spectateurs d’un film dont nous avons tous le premier rôle. Nous le savons pertinemment et pourtant... [+]


Très très courts

Monsieur Donsk

Nadege Del

Monsieur Donsk est monochrome, en nuances monotones. Ses cheveux poivre et sel encadrent un visage au teint de cendre, à force de passer ses journées sous les néons de l’entrepôt dans lequel... [+]