1
min

Saisons

3 lectures

0

Enveloppée dans une légère robe blanche, Meadow a laissé ses cheveux fous s'échapper en une cascade brune.
Elle tourne, pivote, virevolte sur elle-même.
Les pieds dans l'herbe aux perles matinales, les paumes des mains qui accueillent le soleil.
Meadow, par cette libre danse, souhaite la bienvenue au printemps.
Les bourgeons ornent les branches, de timides pâquerettes sortent leurs têtes et de jolis papillons volent comme si l'hiver n'avait jamais existé.
Fini le froid, les mornes après-midi, les maladies en tout genre...
Dans son coin, un rabat-joie râle.
Meadow le connaît, peu.
Il s'appelle Damian.
Il peste contre le pollen qui attire les allergies comme les dangereux butineurs.
Il maudit l'été qui est l'étape d'après.
Il déteste le soleil, de mauvais augure puisqu'il offre coup de soleil et insolation.
Meadow se rapproche doucement de ce râleur.
Par de multiples arguments, elle tente de le convaincre de la beauté du printemps.
Elle n'y réussit qu'à moitié.
Par cette discussion, ces deux opposés deviennent amis.
Le temps fait des siennes et à l'automne, ils habitent ensemble.
Damian, observant la ville entremêlé avec la campagne de l'autre coté de sa fenêtre, sourit de toutes ses dents.
Meadow, elle, a froid.
Assise près du feu, emmitouflée dans trois pulls et un plaid, elle a froid.
Même le brûlant thé qu'elle s'empresse de faire glisser jusqu'à son estomac gelé ne la réchauffe pas !
Elle commence, bien sur, à se plaindre, nostalgique du printemps.
Elle craint l'hiver qui s'approche à grand pas.
Damian vient la chercher et l'apporte à la fenêtre.
«-Je sais que tu ne peux plus danser dehors dans tes drôles de robes.
Tu ne peux plus couvrir tes cheveux de couronnes de fleurs, ni tes oreilles de délicieuses cerises. Mais regarde, ma belle, regarde. Le soleil est toujours là, il inonde les arbres, remplis de divines couleurs, de ses rayons.
Les fruits ont changé de formes, de couleur et de goût mais ils sont toujours aussi bon.Le froid peut-être un problème, je te l'accorde. Mais sans cette désagréable sensation, comment apprécier les soirées au coin du feu ? »
Meadow sait qu'il a raison.
Le printemps est sa saison préférée mais les autres sont belles aussi.
Damian, tant qu'à lui, sent l'hiver s'approcher.
Il voit déjà les flocons se déposer sur les toits.
Il prévoit beaucoup de bonhommes au haut de forme et au nez carotte, de batailles enneigées et de cabanes glacées.
Un vieil homme en costume rouge apportera joie et bonne humeur.
Damian ne saurait dire quelle est sa saison préférée.
Toutes sauf le printemps, ça c'est sur !
0

Vous aimerez aussi !

Du même auteur

TRÈS TRÈS COURTS

Le soleil s'engouffre dans la pièce quand la gouvernante ouvre les lourds rideaux. «-Allez, p'tit prince, faut se lever. » Camille s'étire et sourit. Ce n'est pas comme ça ...