2
min

Sacrée linotte !

Image de Lililala

Lililala

34 lectures

2

« Viens Lina, Maman va t’habiller... on met quelle robe, la rose ou la bleue ? OK, va pour la rose... Tu va être toute belle pour la promenade ! regarde le beau soleil qu’il fait dehors ! on va au parc » !
Ah zut, je dois jeter la poubelle d’abord... « Maman est prête, juste cette satanée poubelle à jeter sur le palier dans le vide-ordures... Je me dépêche, ne bouge pas, Maman revient tout de suite ! »
CLAC ! oh...zut...., qu’est-ce que je viens de faire ! je viens de claquer la porte et j’ai oublié de prendre mes clés ! zut et re-zut ! l’idiote ! et Lina qui est toute seule à l’intérieur, Lina qui n’a que 17 mois, ma petite Lina avec sa petite frimousse, ses grands yeux bleus et ses cheveux tout frisés : mon bébé Cadum.
Je me retrouve seule, sur le palier, avec mon sac poubelle, écoutant le silence de plus en plus angoissant... avec dans le lointain, feutrés, des bruits de porte qui se ferment, un aspirateur,... quelques voix de gamins qui courent, en bas dans la cour de l’immeuble, rentrant sans doute de l’école.
Je réfléchis. C’est sûr, elle ne pourra pas m’ouvrir, elle n’atteint même pas la poignée de porte ! Mon mari travaille, pas question de le déranger. Ma voisine, par chance, ne travaille pas, pourvu qu’elle soit chez elle... Je pourrais passer par son balcon pour atteindre le mien, j’ai même laissé la porte fenêtre entrebaillée... Mais au 2ème étage et enceinte de surcroît, si je glisse... et moi qui ai le vertige... non, je dois vraiment trouver une autre solution.
Papa ! Papa ; mon Sacré Papy, a un double de clé ! Mon père de 80 ans qui habite à 5 kms de notre appartement... Je vais l’appeler pour qu’il vienne. En voiture, il en aura pour un quart d’heure.
Je sonne chez la voisine. Une chance... elle est là ! Je m’explique, elle me passe le combiné téléphonique sans aucun problème. J’appelle... Une petite voix me répond : allo.. Maman... Maman... suivie d’une petite voix qui geint, puis des petits pleurs entrecoupés...- Bon sang de bonsoir ! Je me suis trompée, je viens d’appeler chez nous et Lina vient de me répondre au téléphone !
Je la rassure bien vite, disant que je suis là et que j’arrive bientôt. Au son de ma voix, elle se calme peu à peu. Dans la foulée, m’efforçant de me concentrer, j’appelle mon père.
« T’inquiète pas ma poule, j’arrive ! ». Puis, je parle à Lina, du palier, pour la rassurer. Ca va, ma voix l’a calmée, elle ne pleure plus.
S’ensuit un dialogue entre Lina et moi qui dure environ 20 minutes. Heureusement que personne ne m’entend, moi d’un côté de la porte, à lui parler, et elle que j’entends déambuler à travers l’appartement... Après un long moment qui m’apparaît une éternité, arrive enfin mon père tout guilleret, les joues toutes fraiches, son fidèle béret coincé sur sa tête, m’expliquant qu’il a préféré prendre sa bicyclette plutôt que de sortir la voiture ! Sacré Papy ! J’ouvre enfin ma porte d’appartement, prenant ma petite fille dans mes bras et l’embrassant...
Parents inconscients que nous sommes parfois, même si css petits évènements ont une issue heureuse la plupart du temps... Je repense à une bouteille d’alcool à brûler laissée sur l’évier de cuisine et prise la nuit dans le noir lorsque ma fille (la même !) me réclamait de l’eau, je repense au jour où en sortant de l’ascenseur avec mon fils de 5 ans, je n’ai pas la patience de l’attendre et qu’il rebrousse chemin... dans l’ascenseur qui se referme aussitôt ! Je repense à l’un de mes fils perdu sur la plage, je repense à ma fille perdue dans Carrefour à admirer les yogourts au chocolat !
Voici comment quelques petits moments d’angoisse peuvent rapidement transformer une tête de linotte en louve protectrice et attentive... qu’on appelle Maman !
2

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Mary Ménoire Buttigieg
Mary Ménoire Buttigieg · il y a
Je comprends... :-))
·
Image de Lililala
Lililala · il y a
Merci pour avoir lu ma petite histoire écrite sous l'impulsion, mais pas assez peaufinée donc (je suis ma première critique !...). Véridique en tout cas bien sûr...
·
Image de Patricia Burny-Deleau
Patricia Burny-Deleau · il y a
Que celle ou celui qui n'a jamais fait d'erreur jette la première pierre ! Pas de danger !
·

Vous aimerez aussi !

Du même auteur

TRÈS TRÈS COURTS

Le réveil vient de sonner. 6h du matin... Février... pleine nuit noire encore. Je me lève. Mon mari me suit de quelques secondes. Nous devons nous préparer pour partir au travail, chacun de notre ...

Du même thème