Sacré anniversaire!

il y a
2 min
17
lectures
2

Passionné de littérature,de la langue, je profite de mon temps libre pour écrire des nouvelles. J'ai publié mon premier roman aux éditions du Mérite"Un Amour Infini". Je slame dans les bars  [+]

Sacré anniversaire


Pour mes dix-huit ans, ma grand-mère avait préparé un repas pantagruélique pour toute la famille réunie pour cette occasion; c'était un beau dimanche d'Avril. Tout le monde savourait ce moment festif. A la fin du repas, la salle à manger était baignée dans un nuage de fumée, les cousins et cousines piaillaient en jouant dans la cuisine.Il régnait un joyeux désordre. Les discussions politiques entre mes oncles commençaient à dégénérer en joute verbale où chacun se renvoyait des arguments chocs. Ils criaient et gesticulaient dans tous les sens . Les visages rougis par l'alcool semblaient fatigués.Pour désamorcer le conflit,ma cousine, Marie-Thérèse entama à la demande de ma mère une chanson de circonstance « Roses blanches de Corfou ». Les femmes commencèrent subitement à sortir leurs mouchoirs pour essuyer leurs larmes qui coulaient abondamment sur leurs visages. Toutes les odeurs se mêlaient : odeurs de viandes rôties, de fromages, de vinaigrette, de tabacs froid, d'eau de Cologne, de calva.
Papé, ne tenant plus en place, me fit un signe de la main. Il avait ôté sa cravate et remis sa casquette sur la tête. Il se leva et m'entraîna alors dans la cave voûtée. Une lumière blafarde ne permettait pas de distinguer grand-chose à part les toiles d'araignée qui avaient élu domiciles dans tous les recoins sombres. La chaleur humide du lieu me saisit à la gorge. Je sentais l'odeur âcre de la terre battue et apercevait quelques chauve-souris nichées dans les interstices des poutres rongées par les termites.
«  Viens, approche petit, je vais te sortir une de ces bouteilles, tu m'en diras des nouvelles !
Ah bon, fis-je en éternuant, tu sais, je ne bois pas beaucoup d'alcool.
Allons , Jules, un beau jour comme celui-là, il faut te laisser aller, tu es devenu un homme, rouspéta-t-il tout en remuant les bouteilles si poussiéreuses qu'on ne pouvait plus distinguer les mentions portées sur l'étiquette.
Le cliquettement des bouteilles résonnaient sur les pierres blanches couvertes de salpêtre. Je me mouchais d'un coup sec pour évacuer toutes les impuretés de mes narines et j'éternuais de plus belle.
« A tes souhaits Jules, ah, là voilà celle que je cherchais depuis tout à l'heure,regarde-moi cela, c'est précieux, de l'or en bouche, un pur nectar, mon vieux ! »
Délicatement, il mit la précieuse bouteilles face à la lucarne qui affleurait le sol du jardin. Les rayons blanchâtres du soleil déclinant se reflétaient au travers du verre foncé et obscurci par l'épaisse couche de poussière qui recouvrait l'ensemble.
«  Regarde-moi cela petit, pas de dépôt !
Essuie délicatement l'étiquette,fiston.
Romanée-Conti, grand cru classée, domaine de la Jonquière, 1952, année de ta naissance Jules !
Pas possible !
Si, tu ne rêves pas, c'est bien ton année de naissance, et maintenant, nous allons déguster comme il se doit ce précieux liquide !
Attends que je teste le bouchon avec mon couteau ; ça va, il se tient bien,pas pourri du tout;
Le tire-bouchon vint facilement à bout de ce dernier et ils purent déguster ce vin millésimé tranquillement en respectant les différentes étapes d'une dégustation digne de ce breuvage d'exception.
Jules se souvint longtemps de ce moment avec son grand-père. Depuis qu'il est à la tête de ce vignoble familial, il perpétue la tradition en mettant de côté une bouteille à chaque naissance dans la famille ! Il espère que l'une d'entre elles sera à la hauteur de celle qu'il but pour ses dix-huit ans !
2
2

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !