3
min

Rufus

Image de Schneider Marc

Schneider Marc

131 lectures

100

Avez-vous déjà contemplé la mort en face, et l'avez embrassée si longtemps que cela vous a mené jusqu'aux confins de la démence ? C'est être fou que de parler ainsi me direz-vous... Peut-être avez-vous raison... Peut-être.
Si maintenant je vous racontais l'histoire d'un vieil homme solitaire vivant paisiblement à la campagne, entouré de ses champs de blé, de ses montagnes, et qui contemple tous les matins à 4h44 précisément sa maison devenir une île piégée par une brume opaque d'où ne s'échappe ni la lumière ni le son? Je sais ce que vous allez me dire, que je suis un timbré de la plus belle espèce, un affabulateur, un conteur de légendes urbaines, qui a besoin de l'attention des autres pour subsister. Pourtant il n'en est rien, mais je n'ai que ma parole à vous offrir. Qui suis-je pour vous inspirer confiance ? J'ai raconté mon histoire à quiconque avait la politesse de l'écouter, ce qui fait un nombre impressionnant de paires d'oreilles. Les gens sont fascinés par les histoires de dingues, celles qui font rire, pleurer, voyager, frissonner, sans en croire un traitre mot. Je ne me croirais pas moi-même si je m'entendais. Je vous jure pourtant sur ce qui me reste de chicots qu'une satanée brume me hante tous les matins à 4h44.
J'avais un chien nommé Rufus, il était le seul ami que j'ai jamais eu.
Que j'aimais cette brave bête ! Elle n'avait peur de rien et m'avait tiré de périlleuses entteprises plus d'une fois face à des sangliers quand c'était jour de chasse. Un soir pas différent d'un autre, je fus tiré de mon sommeil par des aboiements surexcités à l'extérieur de la maison. Je regardai par la fenêtre de ma chambre située au second étage qui donnait sur les champs. Mon chien se tenait face à une brume inquiétante qui ressemblait à un nuage de plomb. Le nuage se tenait immobile. Aussi vif que l'éclair, un bras fantomatique s'empara de rufus avant de l'engloutir. Une fois mon chien aspiré, un calme sidéral régna sur les lieux. Mon ami n'était plus. Choqué, je me prenais la tête dans les mains et je sentis une sueur froide couler le long de mon épine dorsale. Mon regard se posait alors sur l'heure qui clignotait sur le magnétoscope... 4h44 : l'heure du crime. Depuis, elle me rend inlassablement visite chaque jour depuis 20 ans et ne reste qu'1 minute... Jamais plus, jamais moins. On peut dire que cette entité, comme j'aime à l'appeler, est d'une fidélité infaillible. Un peu comme si elle patientait le jour de mon trépas.
Je n'ai jamais osé m'approcher de cette saleté, de peur de finir comme mon brave toutou. J'ai demandé de l'aide partout, à la gendarmerie, au maire, aux éboueurs qui passent le matin et même au facteur. Personne ne veut m'aider, tous se contentent de m'écouter jacasser sans se donner la peine de me croire. Comment leur en vouloir ! Je ne suis qu'un vieillard illettré qui n'a personne dans sa vie, et qui bientôt ira rejoindre l'oubli dans le néant.
Cela fait trop longtemps que j'ai peur de cette brume, mon corps est fatigué, je suis rongé par la vieillesse et mes vieux os ne vont pas tarder à se changer en poussière. Alors cette nuit à 4h44 pétante, c'est décidé, je sors affronter cette chose. C'est ma façon de choisir l'heure de ma mort. Je suis trop vieux pour ces conneries. Cela fait des années que je crois sombrer peu à peu dans la folie, alors c'est le meilleur moyen d'en avoir le coeur net.
"Du mal à gérer le stress dû à la fugue de ton chien" qu'ils me disent tous... Ça tombe bien parce que je m'en vais retrouver le seul être qui a jamais su m'aimer, à sa façon du moins. Dans une minute, je vais être fixé sur mon sort. Mon réveil sonne... Il est l'heure. Comme toutes les nuits depuis 20 ans, elle m'attend devant chez moi. Mais cette fois-ci, j'ai la ferme intention de faire front au nom de la dignité qu'il me reste et de mon défunt rufus, qui reste le dernier vestige de mes moments heureux d'existence. Sans lui la vie n'a plus de saveur ni de parfum, chaque jour me poussant davantage à l'errance dans l'attente de ma fin programmée. J'invite la brume à entrer à mon contact... Elle reste inerte en ceinture nouée autour de ma maison. Aucune lumière ne parvient à percer ce manteau de rien, pas même le plus infime bruit ne se fait entendre. Cette chose a avalé le monde, la lune, les étoiles, l'univers... Pour ne laisser qu'un vieil idiot. A cette pensée je ferme les yeux et je tends les bras. L'instant d'après une masse cotonneuse à la poigne ferme enserre mon bras et me tire sans mal vers ma fin. Je repense à mon chien, à son petit corps pataud dans ses premiers mois, alors qu'il montait les marches de l'escalier avec peine, ou quand il pissait partout sur le sol de la cuisine. Qu'il me faisait rire ! J'espère que je m'en vais le retrouver. Quelle triste mort si c'est pour la vivre sans lui. Ça y est ! Je pénètre la purée de pois. Surprenant ! Il fait chaud à l'intérieur. Je n'y vois rien par contre.
Est-ce de la musique et des rires que j'entends au loin ? Peut m'importe, plus rien n'a d'importance... Un sourire me parcoure le visage à mesure que j'entends les aboiements de mon chien se rapprocher.

PRIX

Image de 2017

Thèmes

Image de Très Très Court
100

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Richard Laurence
Richard Laurence · il y a
Encore un grand bravo pour ce texte !

Il y a, dans cette finale, des textes de moins bonne qualité, mais le système de votes est ce qu'il est et cela fait partie du jeu... Ce système est un bon système parce qu'il récompense les gens qui votent et font des commentaires sur les textes mais il a aussi un effet pervers : il ne reflète pas réellement les goûts du public.

Je vous invite donc à venir prolonger le plaisir en participant à la "sélection du public" du Festival Off, sur le forum : http://short-edition.com/fr/forum/la-fabrique/imaginarius-2017-le-festival-off

Que la fête continue et longue vie au prix Imaginarius !

·
Image de Yann Olivier
Yann Olivier · il y a
J'aime. Je vote. 5 voix.
Je suis aussi en compétition avec une brume brumeuse ... :
http://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/ainsi-soit-il-2

·
Image de Richard Laurence
Richard Laurence · il y a
Un très beau texte !
Si vous souhaitez un commentaire précis et argumenté, n'hésitez pas à demander et, de même, ne vous gênez pas pour venir commenter, critiquer ou même détester ma "Frontière de brumes"...
Tous mes vœux pour cette nouvelle année !

·
Image de Françoise Mornas
Françoise Mornas · il y a
Une jolie histoire attachante qui m'a plu. Et une fois n'est pas coutume, je me permets de faire de la pub pour mon histoire : http://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/des-milliards-de-gouttelettes... car j'y trouve une certaine similitude avec la vôtre, même si le contexte est différent et que la brume, de mon côté, n'est pas crainte par l'héroïne de l'histoire !
·
Image de Brocéliande
Brocéliande · il y a
oh c'est beau ...
·
Image de Schneider Marc
Schneider Marc · il y a
Merci beaucoup !
·
Image de Dolotarasse
Dolotarasse · il y a
Beaucoup de tendresse dans ce récit de la disparition étrange de l'animal de compagnie !
·
Image de Schneider Marc
Schneider Marc · il y a
Merci de votre commentaire.
·
Image de Volsi
Volsi · il y a
C'est joli. Deux très belles images :
- qui bientôt ira rejoindre l'oubli dans le néant.
- ce manteau de rien
Merci

·
Image de Schneider Marc
Schneider Marc · il y a
Merci de votre lecture attentive. Tous mes voeux pour l'année 2018 à venir...
·
Image de Elisabeth Marchand
Elisabeth Marchand · il y a
+5 pour cette brume épaisse et carnivore... j'ai bien aimé...
·
Image de Schneider Marc
Schneider Marc · il y a
Merci beaucoup de votre commentaire et de votre soutien. Je vous souhaite de beaux moments en cette fin d'année 2017.
·
Image de Mafalda
Mafalda · il y a
L’amour d’un homme à son chien. C’est à la fois tendre et mystérieux. Merci pour votre lien sur le forum, c’est ainsi que je vous découvre. Bien à vous,
·
Image de Schneider Marc
Schneider Marc · il y a
Je suis nouveau sur le site donc je cherche encore mes repères... Je suis ravi que rufus vous ait plû. Bonnes fêtes de fin d'année !!!
·
Image de El bathoul
El bathoul · il y a
Un très beau texte et hate d' en decouvrir encore. Mes voix pour ce cher Rufus .
·
Image de Schneider Marc
Schneider Marc · il y a
Merci de votre soutien. Je proposerais d'autres textes prochainement.
·