Rouge à lèvres

il y a
1 min
71
lectures
7
Qualifié

Une page blanche, un stylo. Prête, je me lance. De lectrice assidue, je suis devenue apprentie "écrivaine". Je n'ai aucune prétention, juste l'envie d'écrire. Peut-être que quelqu'un me lira et  [+]

Image de 2015
Image de Deux lèvres à la fois
Lorsque Laura Dupré ouvrit la porte, elle était encore en peignoir et buvait un café fumant. Elle se trouva face à un énorme bouquet de roses porté par un minuscule livreur.

Elle retira la petite enveloppe qui se lovait entre les tiges, en prenant soin de ne pas se piquer.

« Des roses rouges comme vos lèvres. » Il n'y avait pas de signature.

Qui pouvait se cacher derrière ce mystérieux message ? Et comment allait-elle expliquer ce bouquet à son mari ce soir ?

C'est un mari maussade qui jeta un œil suspicieux aux fleurs, haussa les épaules et alla se servir un verre de vin.

Les jours suivants furent remplis de doutes pour Laura. Son boucher semblait avoir l'œil plus ardent que d'habitude.
« Des beaux steaks bien rouges comme vos belles lèvres », fit-il avec malice.

Le boulanger aussi semblait plus que bienveillant à son égard.
« Je vous imagine portant un croissant à vos lèvres, belle gourmande. »
Il n'en dit pas plus, car sa femme l'avait entendu et lui avait lancé un regard furieux.

Le facteur qui vint lui livrer une lettre recommandée alors qu'elle prenait son déjeuner lui fit remarquer avec un regard gourmand qu'elle avait quelques miettes à la commissure des lèvres.

Vint vendredi matin. Le facteur lui livra un petit colis et se retourna pour la regarder avant d'enfourcher son vélo. Elle ouvrit le paquet et des plis du joli papier de soie rose en sortit un rouge à lèvres d'une grande marque. Un petit mot et un billet d'entrée accompagnaient ce présent : « J'aimerais être ce rouge à lèvres lorsque vous le mettrez. Faites-moi l'honneur de le porter lorsque vous viendrez me rencontrer au café-théâtre rue Buissonnière, ce soir à 22h00. »

Quel mal il y avait-il à aller au café-théâtre ? Son mari, en voyage d’affaires, n'en saurait rien et elle pouvait toujours faire appel à un taxi si son admirateur avait un comportement inapproprié.

En arrivant, elle se demanda si son rouge à lèvres était trop criard. Elle sentait que tous les regards étaient sur elle, mais se dit que c'était la culpabilité qui parlait. Elle se demandait si quelqu'un ne lui avait pas joué un mauvais tour lorsqu'une main vint frôler sa hanche. Elle se raidit. Une autre encercla sa taille, l'attirant contre un corps chaud. Elle ferma les yeux et sentit des lèvres se poser sur les siennes. Une odeur d'après-rasage qu'elle connaissait lui chatouilla le nez. Elle ouvrit les yeux. Son regard rencontra celui de Monsieur Dupré, brûlant de désir.

7

Un petit mot pour l'auteur ? 16 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Un superbe texte sur un fond de rouge à lèvre, et des étincelles teintées d'érotisme.
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Bonjour, Marie! Vous avez lu, apprécié et soutenu mes œuvres, dont EUREKA, une première fois et je vous invite maintenant à venir gouter à mon LINCEUL BLANCHI qui est en finale avec deux autres œuvres pour le Prix Haïkus d’Hiver édition 2016. La plupart de mes lecteurs ont une préférence pour LINCEUL BLANCHI, et moi aussi! Merci d’avance!
http://short-edition.com/oeuvre/poetik/linceul-1

Image de Exophorie
Exophorie · il y a
Toutes des coquines curieuses et sensibles au mystère. Tous des cocus en puissance sauf ceux qui anticipent comme ce monsieur Dupré , son brûlant désir balayant les interrogations qui auraient pu se poser sur cette présence insolite. Tout est bien qui finit bien. Encore un mot, ne pas tenter les diablesses aux lèvres rougeoyantes
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Mon vote n0 4 pour ce beau récit bien écrit! Si le cœur vous en dit, merci de passer lire et soutenir les suivants:
http://short-edition.com/oeuvre/poetik/beaute-austere
http://short-edition.com/oeuvre/poetik/froideur
http://short-edition.com/oeuvre/poetik/premiers-froids-1

Image de Marie Violetta
Marie Violetta · il y a
J'ai répondu sur le compte de ma fille, merci Keith.
Image de Aima
Aima · il y a
Merci, Keith. "Froideur" correspond tout à fait aux petits matins du mois de novembre.
Image de Virgo34
Virgo34 · il y a
Un suspense érotique et une chute inattendue.... Ce n'est pas à moi que cela arriverait, MDR ! Mon vote jaloux...
Je vous invite à aller consoler mon Ombrecito qui a perdu son ombre et qui est en cavale avec moi. Merci.

Image de Marie Violetta
Marie Violetta · il y a
Merci beaucoup! Ouf, tout est bien qui finit bien pour Ombrecito - il a fait une belle rencontre.
Image de Lumiyah
Lumiyah · il y a
histoire très agréable à lire, il y a vraiment une intrigue, vous avez su capter l'attention du lecteur ! on se dit est ce le boucher ? est ce le facteur ? et finalement la chute, son mari, auquel on ne s'attendait pas du tout, le désir est toujours là, mon vote +1
dans le partage je vous invite à venir découvrir mon premier texte sélectionné http://short-edition.com/oeuvre/poetik/lui-15 merci à vous

Image de Marie Violetta
Marie Violetta · il y a
Merci beaucoup. Je suis émue par vos vers . Ils sont plein de grâce...+1
Image de Lumiyah
Lumiyah · il y a
merci beaucoup
Image de Jean Calbrix
Jean Calbrix · il y a
Une très belle histoire d'amour avec un chute des plus savoureuses. Dans le fond, ce monsieur Dupré est des plus raffinés, et sait ranimer la flamme vacillante de sa femme en rallumant sa soif d'aventure. Bravo, Marie ! Vous avez mon vote.
J'ai un fauteuil qui, à l'instar du buffet de Rimbaud, aime raconter des histoires. Si vous désirez l'écouter, c'est ici : http://short-edition.com/oeuvre/poetik/le-fauteuil-rimbaldise

Image de Marie Violetta
Marie Violetta · il y a
Merci pour votre voix, Jean. Et oui, je suis allée voir votre fauteuil de plus près - savoureux, lui aussi...
Image de Jean Calbrix
Jean Calbrix · il y a
Bonjour, Marie Violetta. La finale hiver se termine dans 24 heures. Irez-vous confirmer votre vote pour mon fauteuil ? http://short-edition.com/oeuvre/poetik/le-fauteuil-rimbaldise
Image de Marie Violetta
Marie Violetta · il y a
Ça y est ! Comme j'aime votre fauteuil, je vous ai donné ma voix inconditionnellement.
Image de Jean Calbrix
Jean Calbrix · il y a
C'est très gentil à vous, Marie Violetta. Comme vous avez aimé aussi ma pie, peut-être aimerez vous de même mon carton ? http://short-edition.com/oeuvre/nouvelle/la-societe-fait-un-carton