Rôti en croûte

il y a
1 min
179
lectures
41

Vous êtes les bienvenus sur ma page ! Mon dernier en date : LE LUCANE CERF-VOLANT (72 h) À redécouvrir : UNE ÂME DE VERRE (Prix Renaissances) et RETOUR DE GUERRE (lauréat Hiver 21) UN  [+]

Invitation de JACB (voir forum) à écrire une histoire avec les mots suivants :
GANGUE GITE GUIGNE GÂTER GIGUE GESTE GIGOT GITANE GIGANTESQUE GASPI GANTS

Pour corser la difficulté j’ai choisi d’utiliser les mots dans l’ordre exact où ils sont proposés par JACB.

Sous sa gangue de pâte croustillante, le rond de gîte s’imprègne des saveurs subtiles des épices. L’acidité de la guigne est équilibrée par la suavité de la cannelle, à laquelle Georgette a ajouté les herbes de son jardin : thym, romarin déjà infusés dans du thé, pour faire bonne mesure. La viande y a mariné toute la nuit.

Dans quelques heures, Georgette va gâter son seul invité, pour un déjeuner en amoureux. Depuis qu’elle connaît Armand, elle ne vit que pour ses visites hebdomadaires, le mercredi, entre midi et deux.

Voilà justement Armand qui arrive. C’est très curieux, il presse le pas et sautille comme s’il esquissait une gigue sans musique. Ses gestes sont maladroits, qu’a-t-il à se reprocher ?

Il embrasse distraitement Georgette et en guise de bonjour il lui dit que ça sent bon le gigot qui cuit. Georgette est prise d’un fou-rire avant de rétorquer qu’il se met le doigt dans l’œil car c’est un rôti en croûte. Ils s’amusent bien de son erreur.

Puis, voyant son amant dégainer un paquet de Gitanes et son briquet, sa mine s’allonge. Pas de ça ici, je te l’ai dit plusieurs fois, on ne fume pas chez moi. En plus d’être nocif, ça tue le goût des bons petits plats que je te mijote. C’est quand même, tu le reconnaîtras, un gigantesque gâchis, une vraie gabegie, un gaspi total et définitif.

Armand, penaud, remballe ses cigarettes. Puis Georgette enfile ses gants isolants et apporte le rôti qu’elle découpe devant Armand sans ôter ses protections thermiques.

Elle n’est pas inquiète. Le goût des épices masquera celui du puissant laxatif dont elle a bien imbibé la viande avant de l’enfourner.

Quand ce sera fait, quand il aura repris deux fois de cet excellent rôti en croûte auquel elle aura à peine touché – ah, ce fichu régime, quelle torture, mais c’est pour toi que je le fais, mon amour –, il aura tout loisir de penser à elle. Le remède commencera à agir juste au moment de sa « séance de travail au bureau » avec sa secrétaire,

Au revoir, chéri, bonne soirée, et à mercredi prochain, sans faute !

41

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !

Très très courts

La vie est un jeu

Charlie COSA

— Retourne à l’intérieur ! 
Kern venait d’apparaitre à la lisière de la forêt sous le regard sidéré de Camille. Elle recula avec hésitation : son ami, qui revenait seul, courait... [+]