Rose

il y a
3 min
63
lectures
42
Qualifié

J'adore lire, écrire et voyager. Voici quelques écrits pour partager. Vous pouvez lire mes chroniques et plus encore sur la littérature en visitant mon site : anne.vacquant.free.fr/av  [+]

Image de 2020
Image de Très très courts
— Rose, toujours rose, rose parce que je suis une fille, je suis symbolisée, idéalisée ou stigmatisée par la couleur rose. Mais je ne suis plus une fille, je suis une femme et les femmes passent au rouge, couleur ardente, avant de choisir le mauve, lorsqu’elles prennent de l’âge.
— Tu n’es pas sérieuse. Le rose n’est pas que pour les petites filles, beaucoup de femmes en portent.
— Ah oui, je le vois bien ! En jogging rose pour se faire remarquer, avec leur téléphone à coque rose pour faire genre – je ne parle pas du téléphone rose aux spécificités que l’on connait – mais bon, il y a du rose partout lorsqu’il s’agit de marquer la différence. C’est la couleur élue par la ligue contre le cancer du sein.
— C’est juste une couleur.
— Une couleur qui nous colle à la peau, si je puis dire sans jeu de mot ! Et depuis la naissance : bleu pour les garçons, rose pour les filles !
— C’est précisément la couleur de la peau des occidentaux. D’ailleurs on dit Les blancs, mais on est plutôt rose de peau non ?
— Mais les hommes n’auraient pas aimé qu’on les appelle Les roses !
— C’est drôle en effet, ça fait bizarre non ?
— Qu’est-ce qui fait bizarre ? Que la fille-femme-femelle soit désignée par cette couleur ? Sensuelle, certes, tellement sensuelle qu’elle ne s’attache qu’au corps, à la nudité, on ne voit la féminité que par la chair et la chair, c’est la sexualité. Moi, je ne suis plus montrable nue, je suis dissymétrique. Je ne suis plus désirable, un sein en moins. Je ne suis plus féminine, donc je ne suis plus une femme.
— Je comprends ta colère devant cette injustice. Laisse-toi aller, parle, crie, pleure, mais rappelle-toi que tu es en vie et que cette vie qui autrefois n’aurait pu être sauvée te donne la possibilité de dépasser tes infortunes pour savourer les joies qui te sont encore offertes.
— Savourer, avec un goût amer dans la bouche...
— Au contraire. Pense au bonbon rose, cette petite gourmandise enfantine.
— Je ne suis plus une enfant, je te l’ai déjà dit. La gourmandise n’est pas pour moi, elle est pour ceux qui me regardent, toute de rose vêtue comme un bonbon ambulant justement, bon à saisir et à goûter. Pourquoi crois-tu que nous aiguisons tant l’appétit ? On véhicule l’image d’une réjouissance à portée de main.
— N’exagère pas. Le rose est la couleur de la rose. Bien qu’il y en ait de toutes les couleurs, la première devait être rose.
— Ah oui. Comme Ève, et comme ma grande tante Rosie.
— Et pourquoi ses parents l’ont-ils appelée Rose ? Parce qu’elle ressemblait au bouton de la fleur qui va éclore et s’épanouir avec les jours.
— Ou qu’ils étaient à court de prénom ! On a eu assez d’Iris, Camélia, Jacinthe, Marguerite, Capucine etc., on est passé aux fruits : clémentine, Olivia, Prune, Amandine...on hume et on croque ensuite !
— La douleur te rend excessive.
— Tu as remarqué que pas un seul de ces prénoms est masculin ? Comme ce cancer d’ailleurs, il n’est que féminin !
— C’est vrai.
— C’est pour ça qu’on a décrété qu’il serait rose. Pour le rendre plus joli, peut-être, moins affreux ?
— Sans doute. En dédramatisant la maladie on la rend plus supportable.
— En élargissant la visibilité d’une cause commune, on combat ensemble ?
— Sans aucun doute.
— Le rose devient un étendard et tant pis ou tant mieux pour ce qu’il représente : la chair est notre chair meurtrie, la féminité ne se calcule pas en demi femme et notre appartenance à l’humanité demeure grâce à notre volonté face au danger.
— Je te rejoins entièrement.
— Je te remercie pour ta sollicitude mais tu n’es pas concernée. Moi seule suis atteinte.
— Je suis consciente que je ne peux pas ressentir la même chose que toi mais je me sens concernée, tu es mon amie, ma sœur, ma mère, ma fille...
— Je me sens d’un coup très nombreuse !
— Je ne plaisante pas. Et puis, si ça se trouve, je serai diagnostiquée bientôt, qui sait ? Et tu seras moi, demain peut-être !
— Oh là là. Ben là, j’aimerais mieux pas.
— Tu imagines ?
— Allez, efface ce sourire ironique de ta face. Ta vie changera.
— En effet, mais j’espère que tu seras là comme je suis là pour toi aujourd’hui.
— Combien d’années me reste-t-il ? Tu n’en sais rien et moi non plus. Alors cessons de faire des projets, ma grande.
— Eh bien « ma petite », oserons-nous faire le pari ? Rien que par défi ?
— Et Le jour d’après, après l’apocalypse comme dans un film américain bien spectaculaire, un autre Octobre Rouge, rouge sang ou rose – peu importe vraiment –comme un thriller de Tom Clancy, traquée, méprisée, je passerai de l’autre côté de la défaite, de cette trahison oui, de cette défection en effet.
— La vie reprendra ses droits, comme on dit.
— Cliché rose bonbon pour bien avaler la pilule! Je suis une autre depuis. Et « L’enfer, c’est les autres » selon Sartre. Il faut donc que je supporte et que je coexiste sans détester rien ni personne. Je coexiste donc avec moi-même ou avec l’ancienne moi qui n’existe plus. « Pas de besoin de gril », la métastase fera l’affaire. Le crabe a la chair blanc rosé lui aussi.
— D’accord, restons dans la couleur de nos sentiments. Je te mets La vie en rose, version Piaf ou Armstrong ?
— Tu m’as déjà dit des mots de tous les jours, et ça m’a fait quelque chose. Mais je ne sais pas si l'homme auquel j'appartiens aimera mon portrait avec retouches.
— Il va bien falloir que tu lui annonces.
— J’en suis bien consciente. Il est entré dans mon cœur une part de malheur dont je connais la cause. Je ne suis pas sûre de ne pas casser mon image, son illusion dans mon miroir et que ses promesses, jurées pour la vie feront battre son cœur autant que le mien, malheureux ou heureux encore, à en mourir ?
42

Un petit mot pour l'auteur ? 20 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Yasmine Anonyme
Yasmine Anonyme · il y a
Wow ! Au delà de la maladie, il y a de vrais questionnements. Félicitation !
Image de Anne Vacquant
Anne Vacquant · il y a
la maladie fait réfléchir à beaucoup de choses
Image de Tess Benedict
Tess Benedict · il y a
Dans ce dialogue autour de la couleur rose ( qui peut sonner un peu artificiel parfois), on sent poindre la colère et la détresse, avec une pointe d'autodérision. J'aime bien : la chair du crabe est rose aussi.
Image de Anne Vacquant
Anne Vacquant · il y a
artificiel? pourquoi?
Image de Tess Benedict
Tess Benedict · il y a
Cette impression est due peut être au fait qu’on ne sait pas quelle est la relation entre les deux femmes.
Image de Anne Vacquant
Anne Vacquant · il y a
j'ai pensé que ce n'était pas nécessaire de l'indiquer mais Ok, je retiens votre avis, merci
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Le cancer n'a pas de couleur, il n'est surtout pas rose, il sévit, il détruit, il essaie de vous déshumaniser, de vous diminuer, mais il vous incombe de le rejeter avec toutes vos forces, et d'avoir confiance en la vie ! Une invitation à venir soutenir Katherine la Combattante dans sa lutte courageuse et acharnée contre l’épouvantable maladie du cancer du sein. Mes remerciements d’avance !
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/katherine-la-combattante

Image de Anne Vacquant
Anne Vacquant · il y a
tous solidaires, Keith
Image de A. Sgann
A. Sgann · il y a
Rose ou pas rose il existe et sévit !
Touchons le bois !

Image de Anne Vacquant
Anne Vacquant · il y a
bizarre, bizarre, vous avez dit bizarre (à revoir : https://www.youtube.com/watch?v=-Am18-CB1D8&ab_channel=HallofFail)
merci Sgann

Image de Ginette Flora Amouma
Ginette Flora Amouma · il y a
Un dialogue qui essaie de prendre le mal par le ... rose !
Image de Anne Vacquant
Anne Vacquant · il y a
pourquoi pas, en effet,
merci Ginette

Image de Françoise Desvigne
Françoise Desvigne · il y a
De quelle couleur est le cancer ? Pourquoi le rose ? Alors que ce n'est pas du tout la vie en rose . A méditer.
Image de Anne Vacquant
Anne Vacquant · il y a
oui, méditons encore
merci Françoise de vos pensées

Image de cesca Leb
cesca Leb · il y a
votre façon de refuser le "rose" rejoint totalement ma réflexion ,s'il fallait choisir un signe pour rassembler toutes les femmes , filles et hommes touchés par le cancer du sein ,quelques larmes de sang bien rouge écarlate auraient été plus significatives que cette couleur Barbie complètement infantilisante .
Image de Anne Vacquant
Anne Vacquant · il y a
les "filles" sont des "femmes"
merci Cesca de votre soutien

Image de Tnomreg Germont
Tnomreg Germont · il y a
Rose ou oser être ce que l'on est ou pas... mes 5 voix
Image de Anne Vacquant
Anne Vacquant · il y a
merci Tnomreg, il faut parler pour le dire !
Image de JD Valentine
JD Valentine · il y a
Et, oui pourquoi ce rose si identifiable? Le rouge? Le mauve? ou même le bleu, pourquoi pas? Mon soutien.
Image de Anne Vacquant
Anne Vacquant · il y a
merci JD Valentine, soyons tous solidaires