1
min

Romantisme et Séduction, une théorie

Image de Fabien Magarelli

Fabien Magarelli

8 lectures

0

Charles Bukowski a dit : L’amour, c’est comme la brume du matin au réveil avant que le soleil se lève, ça tient un instant et puis ça s’évapore. L’amour est une brume qui disparait à la première lueur de réalité.

Frédéric Beigbeder a utilisé cette réponse à une interview pour introduire son film « L’amour dure trois ans ».

Woody Allen dit que le romantisme dans l’amour ne peut exister que si ce dernier reste inassouvi.

Les trois sont des romantiques convaincus et je suis d’accord avec eux pour tout ce qu’ils disent sur l’amour et le romantisme en général. Seulement, je crois que l’amour peut être éternel, mais en aucun cas il ne peut rester romantique. Le romantisme n’a de raison d’être que dans la phase de séduction. Il arrive qu’il subsiste un temps ou réapparaisse à d’autres moments. L’amour finit par le remplacer, il est moins intense, mais plus réel. Le romantisme est un rêve dans lequel on se berce d’illusions. C’est pour ça qu’on l’apprécie, même s’il nous rend un peu cons. Beaucoup de personnes aiment la passion qu’il procure, d’autres, plus terre à terre, le laisse mourir dès qu’ils n’en ont plus besoin.

Moi, j’aime être romantique, j’aime être un rêveur, j’aime aimer.

Les jeux de séductions sont devenus mon péché mignon depuis quelque temps. J’aime ces jeux avec toutes celles qui y sont réceptives. Il y a parfois des conséquences, mais elles ne sont pas à la hauteur du plaisir de ces jeux. De l’excitation de l’interdit lors de ces échanges divers et variés. Lors de ces échanges, il peut y avoir des regards, mais ce n’est que le sommet de l’iceberg. Là où le jeu devient intéressant, c’est quand on commence à se frôler alors que la pièce n’est pas exiguë. Quand on se croise dans un couloir et qu’une main s’attarde dans les cheveux ou sur une fesse. Quand il y a un baiser volé, puis d’autres. Quand la tension fait que si on se retrouve seuls, on se saute dessus. Quand la peur de se faire surprendre devient le moteur de l’excitation. Quand il se passe plus de choses dans l’imagination des joueurs que dans la réalité, mais que l’effet reste le même.

J’aime ces jeux. J’aimerais pouvoir être un joueur toute ma vie.
0

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,