2
min

Romance

Image de Nic 34

Nic 34

67 lectures

5

Au petit matin d'un jour frisquet, trop lointain pour être précisé et cela n'ayant strictement aucune importance, je me trouvais en gare de Juvisy. Qu'y faisais-je? Mystère ! Juvisy ne faisant pas partie de mes haltes habituelles. J'ai depuis longtemps perdu le motif de ma présence sur ce quai mais cela ne
saurait nuire à la saveur de l'anecdote.
En revanche, je me souviens de la salle d'attente en travaux, détail qui nous privait d'un refuge possible contre la bise cinglante.
Les trains à l'époque étant beaucoup moins nombreux, nous attendions donc la rame patiemment dans le petit air frais qui transformait les souffles en vapeur.

Un jeune homme, vêtu d'un gros manteau de laine bleu sombre arriva soudain dans mon champ de vision et vint se placer pile face à moi.
Je découvris alors les plus beaux yeux verts que j'aie jamais connus.
Ce regard magnifique pénétra le mien, comme hypnotisé. Je vécus un moment d'une indicible exaltation où tout se mêlait : trouble, fierté, surprise.
Eberluée d'être digne, dès l'aube, d'une telle attention, d'une telle faveur, d'une telle ferveur, le temps me sembla tout d'un coup suspendu. Je ne sentais plus le froid qui me faisait jusque là trémuler car une soudaine chaleur, à la fois douce et vibrante, m'avait soudain envahie tout entière.
J'étais consciente de vivre un de ces instants rares, irremplaçables, précieux jusqu'à la fragilité, de ceux dont on aimerait qu'ils ne finissent jamais.
Autour de nous, yeux accrochés aux yeux, les usagers s'étaient bientôt rendu compte de l'exceptionnel du moment et je pouvais sentir le poids de leurs regards.
Comme ils devaient nous envier ! Cette ravissante idylle naissante partagée aux aurores allait ensoleiller leur journée, rendre leur trajet moins long, alléger leur labeur qui leur semblerait forcément moins pénible, pour le moins ils en parleraient autour d'eux. Peut-être même - allez savoir !- des bébés seraient-ils conçus le soir même à la simple évocation de cet épisode d'un romantisme fou.

Tout à coup, sans crier gare, les belles prunelles se voilèrent et dans une gracieuse pirouette le jeune homme s'affaissa. Mon bon cœur manquant un battement et ma conscience professionnelle prenant le pas sur l'ébahissement, je me précipitai. Quoi ! J'étais aussi irrésistible ? Au point de faire défaillir le premier admirateur venu ?

Ce n'est que lorsqu'il se mit à dégueuler que je commençai à douter de la nature réelle de ses sentiments.
Cruellement je fus rappelée à la dure réalité : mon prétendu adorateur était fin bourré. Les si belles mirettes n'étaient que celles d'un homme complètement pompette.

Aux réactions du public, je réalisai que tous, sauf moi, avaient compris depuis le début et que nos spectateurs, fort intrigués par la cocasserie de cette saynète matinale, était beaucoup plus dubitatifs qu'admiratifs.
Le burlesque de la situation me péta au nez et supplanta vite le désappointement. Bien sûr je m'empourprai de gêne mais en même temps je venais de découvrir un des meilleurs remèdes qui soient contre les chagrins d'amour, aussi brefs fussent-ils : en entrevoir l'aspect comique.
Pas toujours facile-facile mais efficace, sûrement.

Il est vrai que j'ai toujours été, du plus loin qu'il m'en souvienne, pétrie d'un matériau très inflammable. Je pouvais facilement " tomber en amour ": un simple regard, un simple geste, une simple phrase, tout m'était bon. Et compliqué.

A l'aveu de cette faiblesse constitutionnelle on balancera, je le suppose, entre hypersensibilité maladive et crétinisme.

Il n'est pas tout à fait exclu que l'un ne soit pas très éloigné de l'autre.

5

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Belle découverte aujourd'hui sur votre page, au hasard de mes lectures. Inscrite sur SHORT depuis un mois, je vais de belle surprise en belle surprise. J'ai beaucoup aimé votre nouvelle et je vote.
Si le cœur vous en dit, je propose "le coq et l'oie" sur ma page (poème-fable, vite lu !).

·
Image de Nic 34
Nic 34 · il y a
J'ai voté pour "le coq et l'oie" et vous souhaite bonne chance car vous êtes près du but. Peut-être alors mon poème "le poisson-chat" trouvera-t-il grâce à vos yeux ? Au plaisir de vous découvrir à travers vos oeuvres. A bientôt !
·
Image de JACB
JACB · il y a
Cocasse et bien écrit...n'empêche que les yeux verts, c'est mortel!
·
Image de PatDeb
PatDeb · il y a
Fort bien écrit.....C'est un plaisir de vous lire...
·
Image de Yoyo666
Yoyo666 · il y a
Mais qui était donc cet inconnu aux yeux bleus-verts , ancien alcoolo de surcroît ...?
Bravo en tout cas pour t'être lancée dans ce courant littéraire qui te sied fort bien ! Je lirais les autres plus tard, car lire sur un écran n est pas trop ma tasse de thé . La bise à tous les 2 et aux bestioles !

·
Image de Nic 34
Nic 34 · il y a
Merci pour tes encouragements. J'en ai profité pour relire ce texte et j'ai ainsi pu corriger 2 ou 3 petits détails ayant échappé à ma sagacité!
·
Image de Christiane Boyer
Christiane Boyer · il y a
Une sombre histoire matinale ! Bravo !
·