2
min

Rien que des affaires courantes, Monsieur le Président

Image de Jean Dallier

Jean Dallier

24 lectures

2

⎼ Mais certainement, ma chérie... Je vous en fais la promesse formelle... D’accord, à onze heures précises. J’enverrai mon chauffeur vous chercher. Je me réjouis déjà de passer l’après-midi avec vous. Un président doit bien cela à la première dame du pays. A tout à l’heure, mon amour... Oui, oui, j’y serai sans faute. Je vous embrasse.
Il raccroche. Deux coups discrets sont frappés à la porte. Le secrétaire particulier fait son entrée.
⎼ Bonjour, Monsieur le Président. J’espère que le Monsieur le Président a passé une bonne nuit.
⎼ Excellente, mon cher Bradley. Quoi de neuf au programme ?
⎼ Oh, rien d’important, Monsieur le Président. Six dossiers, rien que des affaires courantes. Les lettres de créance de deux nouveaux ambassadeurs, l’octroi de crédits aux contre-révolutionnaires, l’envoi de troupes de maintien de la paix et de la démocratie en Orient, la nomination d’un nouveau juge à la Cour Suprême et... voyons voir... ah oui, le recours en grâce d’un condamné à mort.
⎼ Bien ! Voyons ça rapidement et commençons par le plus urgent : l’aide aux contre-révolutionnaires. Cinquante millions de dollars ! C’est, certes, moins que demandé, mais le double de ce que j’espérais. Dites-moi, Bradley, où dois-je signer ? Ah, que je n’oublie ! Veillez à joindre une note pour faire prendre en charge les frais de transport des armes et des troupes par le budget de la coopération au développement. Et notez aussi que le personnel d’entraînement militaire émargera du budget de l’éducation nationale. Eh bien, voilà une affaire rondement menée !
Il se frotte les mains et glisse en bouche une pastille à la menthe.
⎼ Passons au dossier suivant : l’envoi d’une unité de croiseurs dans le Golfe. Pour une fois que le Congrès approuve à l’unanimité, profitons-en et signons sans tarder. Voyez-vous, mon cher Bradley, le pétrole, c’est le sang des nations. Et chercher à entraver son approvisionnement, c’est s’attaquer au cœur même de la démocratie, mettre en cause un de nos droits essentiels... Quant à la nomination de mon ami Buchan à la Cour Suprême, je ne peux que m’en réjouir et l’approuver. C’est un homme droit et rigoureux, un grand croyant, un défenseur acharné du droit de posséder des armes et un garant de la moralité de nos citoyens. Et puis, c’est un homme intègre, parce que riche, très riche. Voyez-vous, mon cher Bradley, il n’y a que les gens aisés qui sont à l’abri de la corruption. La richesse est un gage de haute moralité, elle ennoblit, tandis que la pauvreté... Bref, je signe des deux mains.
Le président consulte sa montre.
⎼ L’heure avance, Bradley. J’ai un programme chargé aujourd’hui. C’est vendredi, ne l’oubliez pas. Dépêchons-nous ! Ah, les deux dossiers suivants : les lettres de créance des nouveaux ambassadeurs de... Tiens, je n’ai jamais entendu parler de ce pays... Et puis non, Bradley, rangez-moi tout cela, j’y jetterai un coup d’œil lundi matin à la première heure. Nous en avons assez fait pour aujourd’hui. Il faut pouvoir s’arracher de temps en temps à son labeur, même si cela coûte, pour consacrer un peu de temps à la vie de famille. Ne perdez jamais ça de vue, mon petit Bradley, la famille, c’est le cœur même de la nation...
⎼ Certainement, Monsieur le Président. Je me permettrai cependant de vous rappeler que le recours en grâce expire à minuit précis et que...
⎼ Tutut, Bradley ! J’ai dit, à lundi. Et maintenant, mon épouse m’attend. Faites avancer la voiture, je vous prie !



2

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Jean Calbrix
Jean Calbrix · il y a
On pourrait penser que c'est de l'humour mais c'est une triste réalité. Merci, Jean, de nous donner un texte qui montre, en prenant un peu de recul, comment les choses fonctionnent réellement. C'est du parler vrai ! Vous avez mon vote.
Vous avez aimé mon verglas. Il est en finale hiver. Lui rendrez-vous une nouvelle visite http://short-edition.com/oeuvre/poetik/verglas

·
Image de Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
Ce président n'est pas plus reluisant que le "bon père de famille" de votre oeuvre à la Une de votre page :-(
·