1
min

Rien n'est acquis à qui n'en naît pas digne

Image de Petit Antoine

Petit Antoine

20 lectures

1

Bien aisé celui qui marche en sachant quelle est sa route... Encore faut-il veiller à savoir où poser chaque pas pour y parvenir.

Sur les terres du vieux Roi, la population s’est réunie afin de célébrer la cérémonie de passation du pouvoir. Il est l’heure pour la descendance royale d’honorer sa mission de continuité et pour le vieux Roi d’honorer les traditions filiales qui exigent de remettre au plus âgé de ses enfants le trône.

Pour le vieux Roi, l’affaire devrait être aisée puisqu’il a mis au monde deux jeunes gens dignes d’être investis d’un tel pouvoir. Son ainé est pour couronner le tout, un fils. Il avait été un enfant modèle, tout comme sa sœur.

Toutefois, lors de l’adolescence, les deux adultes en devenir s’étaient tournés vers un destin différent.

Le fils avait un jour pris conscience de son avenir, celui d’un Roi. Il avait dès lors été plus négligeant et s’était laissé aller à la facilité de son statut. Il était toutefois resté dans le royaume en s’investissant dans les affaires de son père... Il est aujourd’hui un homme de bonne composition physique et mentale qui forge l’admiration dans la Cour du Roi.

La princesse quant à elle, sachant qu’elle resterait d’une influence capitale pour le royaume, avait choisi de s’instruire et de voyager à travers le monde afin de le connaitre et de s’en inspirer... Elle avait alors connu les souffrances de la vie mais en était ressortie grandie. Elle avait ainsi renoncé à son statut de Reine ainsi qu’à ses attributions naturelles. Elle a néanmoins nourri le royaume de son expérience dès son retour. Ce qui démontre qu’elle a depuis toujours, comme son frère, la conscience de son devoir.

Toutefois, les deux anciens adolescents devenus adultes ont embrassé leur avenir en un dessin différent.

Le Roi qui s’avance vers la foule réunie face au château, regarde ses deux enfants avec l’œil d’un père pour la dernière fois... Il aura bientôt face à lui un monarque.

N’ayant que pour dernier rôle d’ôter sa couronne et de la déposer sur une jeune tête, le Roi s’avance tout de même pour s’exprimer, conviant ses deux enfants à le suivre.

Face à la foule perplexe, le vieux sage prend la parole et s’exprime en ces mots :
« L’avenir ne permet pas de vouloir en être acteur et de le changer. Il faut pour cela construire chaque jour de notre vie, les édifices de notre volonté. »

En se retournant, le vieux Roi regarde son fils avec l’œil d’un père compatissant... Sa fille est devenue reine.

1

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,