51 lectures

5

Plus rien n'a d'incidence lorsque l'on s'agite derrière le grand rideau rouge. Baignés de noir dans nos chemins de traverse, qui peux voir nos regards complices qui s'entremêlent devant la foule ? Derrière les italiennes, sur les marches des escaliers rouges, nous, héros de l'ombre et de la lumière, personne ne sait qui nous sommes et pourtant, ici, tous semblent nous reconnaître. A travers mes élans ciselés, le mouvement de mes doigts, j’exulte. Une pause, j'attends. mon cou se tends mais dans mes yeux il y a d'autres projets : je donne le ton de mes secrets. Dans les coulisses de notre vie, le mystère éclabousse tes drapés de sequin, les murs de pierre et mes tissus de satin. Par delà l'écran de soie, je te regarde. Qu'est ce que tu aperçois ? Est ce que toi au moins tu me vois ?
5

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Ratiba Nasri
Ratiba Nasri · il y a
C’est superbement construit !
Merci pour le partage.
Une invitation à soutenir ma nouvelle 'Le tisseur de rêves' en finale du Grand Prix.
http://short-edition.com/fr/oeuvre/nouvelles/le-tisseur-de-reves-1
Merci d'avance.

·
Image de Pascal Depresle
Pascal Depresle · il y a
Un joli jeu d'ombres et de voilages, qui laissent passer la lumière. Bravo. Mon texte "Tropique" est en finale, si l'envie de le lire vous tente.
·
Image de Manita
Manita · il y a
Bravo ! Très joli .Avez-vous lu ma nouvelle?
·
Image de Nadine Gazonneau
Nadine Gazonneau · il y a
Un rideau de théâtre qui laisse entrevoir une attente espérée . De jolis mots dans votre texte lumineux . Mon vote .
·
Image de Olivia Venner
Olivia Venner · il y a
Merci beaucoup Nadine !
·

Vous aimerez aussi !

Du même auteur

TRÈS TRÈS COURTS

Elle hume l’odeur des branches humides. On admire son port altier et sa nature fragile durant l’exploration matinale. Avec la grâce d’une danseuse classique, elle est posée au bord du ...

Du même thème

TRÈS TRÈS COURTS

Quand je vivais en Guyane, j’aimais passer des week-ends en forêt. Je me retrouvais à camper dans des abris, avec des personnes improbables que je n’aurais jamais rencontrées autrement. Le ...