2
min
Image de Alice

Alice

1795 lectures

431

Qualifié

Jean a éteint la lumière de son regard puis il est parti.
Par ce si froid matin de novembre, il emportait son souffle et ne laissait que cette sérénité apparente d’un sourire sur l’oreiller.

Départ pour toujours. Départ inattendu et sans adieu...

Elle s'était bizarrement réveillée, de manière brutale, le cœur serré par une soudaine et inexplicable angoisse, comme au sortir d'un mauvais rêve, mais sans pourtant se souvenir d'aucune image. Parcourue d'un furtif frisson glacial, elle s'était rapprochée de lui, cherchant par réflexe cette réconfortante chaleur que l'habitude lui assurait de trouver allongée à ses côtés... Mais elle ne rencontra que le corps lourd, froid et immobile... Elle a bien cru alors être encore dans le cauchemar...

Après ? Eh bien après ce fut le silence... Et depuis, le reste de sa vie s'écoule. Et elle l'oublie... Chaque jour qui s'en va. Les photos, les lettres, les parfums, les fleurs... Et chaque instant la rappelle à cet essentiel oubli...

***

C'est son anniversaire, elle a 69 ans. Aujourd’hui ! Une robe de fête, des fleurs, du vin... Tout est prêt.

Son cœur, qui en avait presque perdu l'habitude, s'est un peu emballé, fébrile, pendant les préparatifs. Elle a quand même heureusement fini par retrouver son calme.

Les doux effluves orientaux de Shalimar ont poursuivi son sillage animé depuis le matin et embaument maintenant tout le séjour... C'est encore le dernier flacon que Jean lui avait offert. Consolation de l'absence, récompense de la patience. Petit rituel complice que de lui ramener à chaque retour de voyage, le précieux élixir qu'il disait, comme une excuse, avoir acquis à un prix très avantageux au duty-free shop de l'aéroport.

Un dernier regard sur son reflet : elle a remonté et noué ses cheveux, d’un geste féminin maintes fois éprouvé. Quatre épingles qu’elle saurait fixer les yeux fermés... et que lui détachait, une à une, sachant avec précision où trouver chacune... les regroupant entre ses dents... pour les poser, délicat, sur le chevet. Un peu de poudre parfumée sur une peau encore claire ; rien sur les yeux ; et à peine un voile brillant et transparent sur le sourire, dont la seule générosité, perçant sous un charmant semblant de retenue, ont toujours suffi à le séduire.

Lucien est arrivé avec un gâteau et des cadeaux qu'il a rapportés d'Italie. Une paire de pantoufles brodées et un énorme carton de spaghetti. Quelle idée !...
Bien sûr elle a ri ! L'éclat cristallin et lumineux s'est d'abord envolé, puis il s'est éparpillé, tout autour, tandis que ses yeux brillaient, tout pareil.

Il est italien Lucien aussi, comme Jean. Mais lui, a presque quinze ans de moins qu'elle ! Et c'est assez curieux d'ailleurs comme rien n’y paraît.
Cet homme est un peu gauche, il faut bien le reconnaître. Il a posé les paquets sur la table de la cuisine et le voilà embarrassé de ses deux grands bras ballants dont il n’ose l’étreindre. C’est un bel homme pourtant, à l'allure imposante, avec une stature plutôt massive : on pourrait s’attendre à de l’assurance... Mais il semble toujours comme surpris de la vivacité et de la jeunesse de cette nouvelle compagne, à la fois si lumineuse et si fragile.

Il la regarde s'affairer, rire, s'étonner du gâteau, ranger le carton... Le bouquet de pivoines, au centre de la table, ravive son doute. Peut-être aurait-il dû apporter des fleurs... C'est son anniversaire. Un autre jour, encore, s'en va...

PRIX

Image de Printemps 2018
431

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Isabelle Day
Isabelle Day · il y a
Je me suis laissée entraîner dans cette histoire, au fil des mots, et ai suivi avec attention ces portraits et cette jolie histoire, même si elle est triste et mélancolique, elle respire de beaucoup de sincérité. J’aime beaucoup :-)
·
Image de Cruzamor
Cruzamor · il y a
Tout est raconté avec la sobriété dont je suis sûre, tu ne te serais pas cru capable ... en te lisant, je lisais ma vie, ma fin de vie ... avec "Jean" moi aussi ... et les âges correspondent, et oui, moi aussi, l'invité a 15 ans de moins mais n'est pas italien ... Je ne connais ma suite mais j'espère que la tienne si elle est ancrée dans la réalité te rendra heureuse, vous rendra heureux, sereins. Merci à toi, à vous ! le bonheur est si difficile à défendre, j'ai souvent plutôt envie de nous cacher, de fuir ... serais-je lâche en plus ? lol ... bien sûr ! et bonne chance !
·
Image de Alice
Alice · il y a
Bonjour cruzamor... Pour tout te dire ce n'est pas ma vie... Mais c'est une histoire vraie cependant, celle d'une amie proche. Je te souhaite beaucoup de bonheur. C'est possible apparemment !
·
Image de Cruzamor
Cruzamor · il y a
Je ne sais pas ce qu'il adviendra de nous maintenant, mais oui à travers ce nouveau Jean (car lui aussi a un prénom qui débute par Jean !) je peux enfin vivre même si rêver demeure impérieux. Merci pour votre texte qui reflète tant et tant la vérité et la tendresse que vous nous (pardon : leur !!!) portez. J'aime votre style. Pour le reste : que sera² !
·
Image de Alice Merveille
Alice Merveille · il y a
Qu'ils sont touchants, elle avec son cœur de 69 ans qui bat la chamade et lui avec son énorme carton de spaghetti...
·
Image de Fred Panassac
Fred Panassac · il y a
Des instants fragiles bien décrits, une éclaircie après le mauvais temps.
·
Image de Topscher Nelly
Topscher Nelly · il y a
Très joli texte.
·
Image de Alice
Alice · il y a
Merci Nelly
·
Image de Sylvie Martorell
Sylvie Martorell · il y a
La vie continue mais le souvenir du bonheur ne peut s'oublier ni s'effacer par la promesse de bonheurs à venir... Très beau texte!
·
Image de Jean Jouteur
Jean Jouteur · il y a
Vous aimez vos personnages, c'est ce que je ressens. Vous leur donnez du vrai, de la tendresse, de humanité... Et c'est ça, pour moi qui fait la force de votre texte. Nous croyons en eux, nous les voyons. Les humains sont attendrissants quand ils sont fragiles, vous savez parfaitement le demontrer
·
Image de Alice
Alice · il y a
Ce n'est pas une fiction. :)
·
Image de Jean Jouteur
Jean Jouteur · il y a
alors, cqfd :)
·
Image de Maria Dafonte
Maria Dafonte · il y a
Oui c'est histoire attendrissante :)
·
Image de Jeanne
Jeanne · il y a
Quelle idée en effet de ramener des spaghettis, en lieu et place d'un bouquet de fleurs agrémenté de petits cœurs !
A sa défense, on dira que Lucien un peu pataud, gauche et maladroit est une bonne pâte. :-) Ah ces italiens qui parlent avec leurs mains !
Un très joli " Revivre après toi ", un instant tendre, prégnant, touchant, émouvant, un adieu tristesse, un bonjour gaieté, un avant-hier, un après-demain, un avant-goût du bonheur retrouvé, un Après la pluie vient toujours le beau temps. Et l'amour reprend ses droits et la vie reprend son cours... et vice versa. Longue vie à nos deux tourtereaux et tous nos meilleurs vœux présents et à venir.

·
Image de Laureline
Laureline · il y a
Très touchant Alice, bravo
·