3
min

Révélation

Image de Mireille Bosq

Mireille Bosq

393 lectures

227

Il fait beau au petit matin dans cette ville du Maghreb.
L’avion nous a déposés dans un aéroport d’une région de casbahs, de mer et de sable.
Nous, un petit groupe jeune, rieur, réunis pour aller fêter Noël sans guirlande dorée, ni babioles de pacotille, chez un couple d’expatriés, nos cousins. Avant de les rejoindre dans un village éloigné de la métropole, nous avons programmé une étape chez un collègue de fac. Avec sa femme, c’est elle qui nous accueille ce matin, il réside et travaille ici depuis des années. Nous passerons en leur compagnie un jour et une nuit. Cette perspective des réjouissances attendues et préparées depuis des mois nous rend joyeux. Nos sacs débordent de victuailles. Connaisseur des routes et des pistes son mari nous accompagnera jusqu’à notre destination finale.
Dans leur villa, simple et blanche, agencée autour du patio traditionnel qui embaume des impatients et des géraniums, nous retrouvons notre ami. Un premier mouvement de surprise arrête un instant les effusions. Il porte une taguiya, cette calotte populaire de coton ajourée tricotée au crochet qui coiffe beaucoup de villageois musulmans.
Un grand rire de sa part remet les choses à plat.
— Vous pensiez aussi me voir un tapis de prière à la main ? C’est plus compliqué que ça...
De cet accueil découlera une nuit fiévreuse.
Assis en rond sur les carpettes et les coussins du salon, nos verres de thé fréquemment renouvelés, nos conversations commencent.

— Notre premier fils n’était encore qu’un bébé lorsque nous sommes arrivés ici. Dès les premières semaines, nous sommes tombés sous le charme. Cette végétation, cette lumière... la première fois qu’au petit matin nous avons entendu l’appel du muezzin, nous avons été surpris, puis émus. Puis, ce chant répété au fil des heures de prière a constitué un repère, une organisation du temps.
Lorsque notre second est né, tout naturellement nous lui avons donné un nom local tout à fait compatible avec les exigences de l’état civil. Nous avions aussi engagé une jeune fille pour nous aider dans les tâches domestiques. Elle ne parlait pas français. Eh bien ! nous avons appris sa langue.
En grandissant, les enfants ont posé des questions : « pourquoi chez nous ce n’est pas comme chez les autres ? » sous-entendu, pourquoi ne célébrons-nous pas les mêmes fêtes ?
Loin de nous paraître futile cette question nous a permis d’approfondir une réflexion sur nos désirs, notre mode de vie. Ils avaient changé en effet, pourquoi ne pas mettre au diapason ce que nous vivions, ce que nous ressentions avec ce qu’était devenu notre réalité ?
À ce point du discours qui avait capté toute mon intention, je n’ai pu me retenir de réagir.
— Mais qu’est devenu ton libre arbitre, ne te sens-tu pas « absorbé » en somme plutôt que déterminé... tu glisses vers un changement d’identité radical qui te coupe de tes origines... où sont passés nos échanges passionnés sur la différence entre « Big Bang » et création divine ?
— Je crois qu’à l’époque où nous en débattions, nous ne nous étions pas encore posé la question de savoir ce qui aurait pu le déclencher ce Big Bang. Étudiants, nous y voyions l’amorce du début de tout. Maintenant, je m’interroge avec sérieux et par le biais d’une religion qui n’est pas celle que l’on m’a donnée à ma naissance, cette question : qu’est-ce qui a bien pu la provoquer cette fameuse explosion ?
— Nous sommes souvent tombés d’accord pour établir une distinction entre science et religion...
— Je continue à la mettre en œuvre cette distinction, mais je dois composer avec ce que je suis devenu dans mon âge adulte. La foi s’est introduite en moi par contagion, elle a pénétré en moi en sourdine. Je te concède cela. Le spectacle d’hommes priant au bord des chantiers, dans les rues, seul, ou par groupe fervents s’est insinué en moi m’éveillant à une autre dimension passant par une religion qui n’était pas celle que l’on m’avait inculquée. Elle m’a dévoilé à moi-même ma spiritualité, une soif que j’avais ignorée jusqu’alors. Il m’a paru normal d’adopter la pratique du pays qui, en me révélant l’existence de mon âme, a brisé la chaîne de la tradition. J’ai rompu avec ce que l’éducation avait bridé en moi. Et j’ai cessé de porter l’éternel fardeau de mon héritage. En choisissant un mode d’expression passant par le religieux, je suis devenu un homme libre...
Rassure-toi, je ne suis pas pour autant un tyran omniscient imposant mon point de vue comme obligatoire. Mes enfants, par une sorte de conformisme, désirant que nous soyons « comme les autres » sans plus de conviction, ont provoqué une étincelle qui m’appartient. Nous n’avons rien changé de fondamental depuis que je prie. Cela reste ma route, relève de ma démarche personnelle, de mon expérience.
Je n’y entraîne pas de force ma famille avec moi. À eux de trouver leur chemin...
— Je m’incline. Je déboucherai quand même le Champagne ce soir
tout en respectant, malgré quelques regrets, le fait que tu t’en abstiennes...

Article 18

Toute personne a le droit à la liberté de pensée, de conscience et de religion. Ce droit implique la liberté de changer de religion ou de conviction ainsi que la liberté de manifester sa religion ou sa conviction, seule ou en commun, tant en public qu’en privé, par l’enseignement, les pratiques, le culte et l’accomplissement des rites.

PRIX

Image de 2019

Thème

Image de Très très courts
227

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de John-Henry
John-Henry · il y a
Un texte plaisant avec un message fort et amené en douceur ++
Image de Mireille Bosq
Mireille Bosq · il y a
Bonjour John-Henry, toute visite me touche, surtout après la fin des concours. savoir que les textes ne restent pas "accrochés au clou". "Merci
Image de RAC
RAC · il y a
Sujet pas évident et c'est bien écrit. Mes compliments !
Image de Mireille Bosq
Mireille Bosq · il y a
En effet, des nombreux sujets que je propose sur ma page, vous n'êtes pas allé au plus facile! C'était un peu provoc de ma part. merci pour votre visite
Image de RAC
RAC · il y a
Depuis que je navigue sur SE, je fais de "terribles" découvertes ! A+++
Image de Françoise Mornas
Françoise Mornas · il y a
Les conversations sur le forum m'ont incitée à aller découvrir votre page. Le texte que vous avez écrit est riche et intéressant et incite à la réflexion. la chute faite d'ouverture d'esprit et de tolérance recueille mon adhésion, même si le parcours du personnage principal me surprend un peu : entre autres questions, pourquoi a-t-il besoin d'une autre religion pour révéler sa spiritualité ?
Image de Mireille Bosq
Mireille Bosq · il y a
Pour faire connaissance, vous n'êtes pas allé au plus facile! ceci était un exercice de style et a provoqué des réactions parfois...Un peu interloquées!
Image de Françoise Mornas
Françoise Mornas · il y a
Je n'ai pas lu les commentaires des autres. Et tout cas j'irai compléter mes lectures de votre page.
Image de Marie Quinio
Marie Quinio · il y a
Vive l'ouverture aux autres, l'acceptation des différences, bien écrit !
Image de Mireille Bosq
Mireille Bosq · il y a
C'est toujours un grand plaisir de se savoir être lu, même après les dates de concours. Merci
Image de Marie Quinio
Marie Quinio · il y a
Encore heureux ! Personnellement je ne fais pas la course aux voix, et que les gens me lisent après concours ou pendant m'est égal. Le principal c'est de découvrir l'univers d'un auteur, et faire de belles rencontres ;)
Image de DOUMA ESPERANCE
DOUMA ESPERANCE · il y a
Bonne plume Mireille.
Bonne continuation.
Je vous invite humblement à passer soutenir mon œuvre.
Merci

Image de DAO Rassablaga
DAO Rassablaga · il y a
La liberte, implique aussi celle d'ecrire ce beau texte, meme si certains pourraient ne pas etre d'accord.
N hesitez pas a decouvrir ma nouvelle https://short-edition.com/fr/oeuvre/nouvelles/trente-deux

Image de Mireille Bosq
Mireille Bosq · il y a
Oui, ce texte a été une prise de risque assumée. En tout cas, cela m'a valu de riches commentaires je vous remercie pour le vôtre et je vais vous lire.
Image de DAO Rassablaga
DAO Rassablaga · il y a
Je vous y encourage. L ecrivain est un miroir qui reflete le monde.
Image de Ousmane Waraba Sanoh
Ousmane Waraba Sanoh · il y a
J'ai aimé le texte, surtout le style.
Mes 3 voix.
Prière de lire le mien et si possible le soutenir en le votant, bien sûr
https://short-edition.com/fr/oeuvre/nouvelles/la-quete-du-depassement-de-soi

Image de Mireille Bosq
Mireille Bosq · il y a
Je constate depuis quelques jours la visite d'un jeune public et cela me fait un grand plaisir. Merci
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Une belle plume et bien écrit ! Vous avez mes 3 voix et merci de découvrir mes textes https://short-edition.com/fr/oeuvre/nouvelles/la-morale-de-la-vie
Image de Mireille Bosq
Mireille Bosq · il y a
J'ai déjà rédigé trois fois mon commentaire mais je ne le vois pas apparaître. Sachez que j'ai apprécié votre lecture. Merci.
Image de Mireille Bosq
Mireille Bosq · il y a
Merci pour cette appréciation aussi agréable qu'enthousiaste!
Image de Mireille Bosq
Mireille Bosq · il y a
je suis très touchée par l'appréciation et bien volontiers, je vais renvoyer l'ascenseur
Image de Schaddie Delva
Schaddie Delva · il y a
Toutes mes voix à vous. Un très bon et un très beau texte tout aussi. Je m'abonne.

Je vous invite à découvrir mon texte tout aussi, https://short-edition.com/fr/oeuvre/nouvelles/a-lombre-de-lindifference . En espèrant qu'il vous plaira. Et en espérant aussi que vous me donnerai votre voix, s'il vous plaît, si tel est le cas.....

Image de Mireille Bosq
Mireille Bosq · il y a
Merci pour votre appréciation, je constate en ce moment des lectures tardives et cela me touche. Bien sûr, je vais aller vous lire.
Image de Dimaria Gbénou
Dimaria Gbénou · il y a
Je vous accorde +3 pour cette merveille.
Image de Mireille Bosq
Mireille Bosq · il y a
Je suis très touchée cher Dimaria