1
min

Réveillée par les pieds

Image de Agnès

Agnès

5 lectures

1

Officiellement extraite de mon lit par le devoir et non l’envie, j’ai trainé mes brumes de sommeil à travers le salon. Le bleu du ciel m’a appelé plus fort que le café, je suis sortie le saluer.

Je franchis la porte fenêtre, visage offert au soleil, mon corps aux commandes de mes pas. Inconsciente lorsque mon talon droit découvre la Terre.

Mais quand la plante de mon pied est accueillie par le tapis du gazon, une onde de douceur tiède et mauve remonte par ma cheville jusqu’en haut de mon mollet. Le moelleux de tous ces brins qui se font fourrure profonde, s’offre en rappel des voluptés du lit que j’ai quitté. Alors, pour que je ne me rendorme pas, l’herbe espiègle tend ses petites pointes et va taquiner la vallée de ma voute plantaire. Réveil entre câlin et chatouilles.

Des rayons de conscience percent les brumes du sommeil vers l’arrière droit de mon cerveau.
Un peu plus présente au monde, je laisse une jambe et un ventre s’animer pour lancer l’autre pied. Juchée sur l’avant de ma plante, cinq orteils agrippant ma planète, je découvre, émerveillée, l’onctuosité élastique du terrain. Je me fige. Ma cuisse picote de joie à retrouver la mollesse rebondissante des sols des aires de jeux d’enfant. Dame Nature l’avait créé avant nous, évidement !

Je suis réveillée.

Impatient, mon pied gauche plonge dans la verdure océane. Lui aussi veut être de la fête. Talon, plante, orteils. Dauphin folâtre de l’onde chlorophylle, il se prête à la caresse et aux chatouilles en préparant ses rebonds.

J’accélère un tout petit peu. Pied droit ; talon, plante, orteil. Pied gauche ; talon, plante, orteil. Pied droit. Pied gauche, pied droit...

Je crois que je danse presque, les yeux rivés sur mes pieds. Extasiée.

Je commence à entendre les oiseaux.
1

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,