1
min

Réveil sensuel

Image de Marie Kléber

Marie Kléber

186 lectures

103

Le jour se lève, frais et dépose des couleurs sur la ville endormie. Rose poudré, violet, bleu nuit. Ici et là les lumières s’allument, étincelles de vie, pépites dorées qui se dissipent dans la brume d’un nouveau matin.
Il se réveille, s’étire en silence, sent ses muscles se détendre. A ses côtés, Boucles d’or dort encore. Ou fait semblant. Sous les draps, son corps nu, chaud de la nuit, semble attendre ses caresses.

Il caresse délicatement ses cheveux longs, fait glisser ses doigts le long de la cambrure de son cou. La peau, à cet endroit, est douce et voluptueuse. Ses doigts s’attardent, légère pression à la base, il sait qu’elle apprécie, avant de continuer leur course sur ses seins, ronds, appétissants, auréolés du plaisir qu’il a à les regarder, les toucher. Il approche sa bouche, enroule sa langue autour du fruit sacré au goût sucré, tout en continuant d’explorer les contours de la féminité offerte à ses mains habiles. Il la sent frémir, pourtant elle choisit de garder les yeux fermés, peut-être pour profiter de cet instant sublime, de ce réveil tout en sensualité.

Il pose ensuite ses yeux sur ses courbes, les vallées qui se dessinent au gré des mouvements qu’elle fait, lents, aériens. Il aime la souplesse de son bassin, la fièvre qui s’empare d’elle quand elle sent son corps attiré par le sien, comme un aimant au pouvoir saisissant. Il apprécie la générosité de ses envies, tantôt pressantes, tantôt insaisissables. Il se déplace sur son corps, effleure avec sa langue son nombril, territoire neutre, le bas de son ventre, tendu, l’intérieur de ses cuisses, légèrement entrouvertes, comme une invitation. Qu’il accepte avec la candeur d’un jeune premier prêt à savourer les délices à sa portée. La toison d’or exposée à son regard amoureux lui promet un voyage au pays des sens. Il se sent prêt à être englouti tout entier dans l’intimité scandaleuse, dégageant un parfum capiteux auquel son corps entier aspire. Il s’avance lentement, paumes ouvertes, prêtes à donner.

Il n’en a pas le temps. Boucles d’or s’est réveillée. Elle le toise de son regard de braise, saisi sa bouche, couvre ses lèvres de baisers fiévreux et dans un souffle, les fait basculer tous les deux dans une danse lascive inattendue.

PRIX

Image de 2018

Thèmes

Image de Très très court
103

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Jean Calbrix
Jean Calbrix · il y a
Une jolie visite de la carte du tendre ! Bravo, Marie, pour votre belle prose qui sait esquisser avec délicatesse et raffinement le côté sensuel de la Saint-Valentin ! Vous avez mes cinq votes.
J'ai un sonnet en compète printemps sur le triste sort d'un migrant : http://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/mumba si le cœur vous en dit !

·
Image de Francine Lambert
Francine Lambert · il y a
Dans un style plein de délicatesse vous nous conviez à cet éveil très sensuel qui se révèle plein de charme et de charmes ! C'est très réussi, à bientôt Marie !
·
Image de Dolotarasse
Dolotarasse · il y a
Un beau voyage sensuel !
·
Image de Cristina Esteves
Cristina Esteves · il y a
❤️ ❤️❤️
·
Image de Anne de Sète
Anne de Sète · il y a
Belle sensualité...
·
Image de Philippe Clavel
Philippe Clavel · il y a
bien écrit... et j'ai découvert que le nombril était la Suisse du coprs féminin
·
Image de Jfjs
Jfjs · il y a
un texte à caresser des yeux ;-)
·
Image de Sabine Cohen
Sabine Cohen · il y a
Bien évidemment j'ai voté. C'est très beau, tu excelles pour sublimer la sensualité...
·
Image de Brigitte
Brigitte · il y a
Moi aussi Marie, je vote et je laisse mon impression.
C’est toujours très agréable, le réveil sensuel, écrit avec des mots bien choisis, volupté, douceurs, et
belle poésie charnelle.
Je vote bien sûr, admiratrice.

·
Image de Patrick Peronne
Patrick Peronne · il y a
J'ignore si c'est par pudibonderie que vos visiteurs quittent votre page sans laisser de commentaire(s)... je ne suis plus assez jeune pour ce genre de "couvrez-ce-sein-que-je-ne-saurais-voir". Votre texte d'une grande sensualité est servi par une plume qui maîtrise son sujet ( attention à "chaud de la nuit"... ça fait un peu produit de consommation) et un sens de la narration qui fait que vous êtes bien dans le thème avec une approche qui rend ledit sujet très agréable à lire. Mon soutien.
·
Image de Marie Kléber
Marie Kléber · il y a
Je vous remercie Patrick pour votre avis sur ce texte, qui pour moi est une première. D'autant plus que personne avant vous n'a en effet osé ou souhaité laisser une trace de son passage. Votre soutien me touche beaucoup.
·