3
min

Rêve d'un ailleurs en Isère

101 lectures

126

Ce thème « en mouvement » détient, en fait, un pouvoir magique.

L’énergie mystique de ces lettres que je défile du regard, entre dans l’espace azur de mes yeux, y pénètrent comme un mystère, un fil conducteur de l’intuition imagée comme une onde voyageuse, paisible ; comme un passage dans une autre dimension, l’intemporel.

Seule la pensée occupe cet instant.

« En mouvement » vient littéralement, comme sous l’effet d’une gomme, effacer mon passé, je n’existe plus.

Je deviens l’âme de cette énergie invisible mais puissante, elle me transporte à « La porte de l’Isère ».

Une transformation intérieure s’opère... la magie se fait mots... et puis, apparaît ce premier personnage : une femme, à demi tournée, avec un chapeau d’un bleu indigo, il dissimule son visage, son regard est fixé sur l’horizon.

La neige dessine les formes, « la femme ».

Le premier contact est froid, je dirais même congelé.

Le jour se lève sur cette brume glacée, le soleil scintille la neige fraîchement tombée cette nuit, tels des éclats de diamants dans la pureté de l’aurore ; comme une magie ensorcelante de beauté, je suis abalourdie par cette vision blanche.

Elle semble inaccessible, tellement grande, haute... C’est « la Belle Dame de l’Isère », la femme des neiges éternelles.

La neige tisse, tel un artiste, son tableau... recouvre la montagne. Elle devient aval’hanches. Je ne vois plus que son buste, à l’adret.

Les strates de ces flocons éphémères du temps y déposent une couleur aérienne mêlée de bleu et violet.

Cette femme est si lointaine, quasi intouchable pour le commun des mortels. Seuls les alpinistes chevronnés viendront à ses pieds fouler la neige, tel un Roméo au balcon de sa Juliette prête à le charmer.

C’est l’instant magique de la rencontre dans la contemplation : « Le moment géant dans ce petit instant ».

Elle est ermite, solitaire, planquée dans son coin d’Isère, en Haute-Maurienne, coupée du contact humain, seule la nature conserve ce lien avec elle comme une alliance éternelle d’une saison annuelle pour se retrouver encore et encore.

Figée dans le temps, elle laisse les autres venir à elle... elle se missionne, comme un trésor personnel de l’Isère, elle se cache à demi.

Elle a une envie inconsciente d’être vue de très loin, du plus haut possible et de l’autre, cette pudeur et cette envie de garder cet endroit féérique comme un cadeau, un geste, un acte de la nature inné... il n’y a pas de mode d’emploi.

Tout est dans le ressenti comme si elle était la gardienne d’un lieu sacré. Elle y apporte son énergie, sa touche féminine.

La neige a formé sa robe moutonneuse et les flocons, plumetis du ciel en abondance lui caressent sa peau de glace, éveille sa sensibilité d’un toucher souple comme une escale choisie pour l’adourner, lui offrir une avalaige.

Elle devient « la future femme invisible ».

Demain, le soleil réchauffera de son feu intérieur violent et implacable toutes ses petites gouttelettes d’eau congelées par le froid et le minuteur du temps l’emportera à une nouvelle dimension de l’âme : la case des souvenirs... comme un fantôme, une image qui a laissé son empreinte dans l’émotion, comme une exaltation subtile.

Au sommet, elle contemple le monde... l’écho de la voix d’Atlas, le titan lui parvient. Il gémit de douleurs.

Un froid sibérien, accompagné d’une tempête dirigée par la belle Eléanor, la sorcière du temps, libère ses épaules durcies par le sort de Méduse, une craquelure de son épaule droite provoque un léger abaissement et une déviation de son axe porteur du monde. Les rafales de vent entre cent-quarante-cinq et cent-quatre-vingt kilomètres à l’heure le poussent, telle une colère déchaînée, le titan retrouve sa liberté dans un sentiment de bousculade.

L’Isère se retrouve basculée dans un froid glacialement olympique... les avalanches se succèdent.

Le froid intense galbe sa silhouette de plus en plus durcie, fière de trôner au sommet comme « la papesse des Neiges ». Elle connaît maintenant tous ses secrets.

Elle tire le rideau blanc, encercle les habitants de la vallée et les touristes venus l’admirer, elle les isole du monde, ils sont dans « un ailleurs » sur leur planning du temps ; le sien. Elle se transforme en « rapteuse de désirs » pour leur apporter un nouvel air, une respiration à haute voltige, la différence.

Les routes sont coupées, il n’y a plus d’électricité, de chauffage... elle les ramène vers la valeur essentielle, la vie... celle de la nature qui explose tel un feu d’artifice de blanc et encore de blanc partout... sur les arbres, les toits des maisons croulent sous son poids.

Elle se montre aux yeux de tous avec un nouveau visage, celui de la situation extrême, placée en alerte rouge... à la Une des journaux, des médias... elle fait parler d’ELLE.

C’est une vision de la montagne gigantesque... ce n’est peut-être pas un hasard si elle a choisi l’année deux-mille-dix-huit pour réaliser cet exploit hors normes, l’année des « Jeux Olympiques ».

Dans ces conditions extrêmes, elle les gâtait... elle leur offrait des murs de glace, titanesques, de quatre à sept mètres pour fermer le passage aux autres, comme une interdiction de ne plus pénétrer dans son espace, une forme d’imposition naturelle. La nature parle au travers du silence, elle impose sa loi.

Elle occupe toutes les pensées de Météo France et ses scientifiques. Elle devient la reine des infos ce 9 janvier 2018.

En conclusion, je dirais que cette Belle Dame de l’Isère a plus d’un tour de magie dans son sac, elle détient le pouvoir de changer, au gré des températures, le visage de sa belle nature ; des vertes prairies où il fait bon randonner au froid glacial nordique qui vous donne accès à un voyage mental direct aux paysages suédois sans quitter la France... et pour gâter ses touristes, elle y ajoute encore un plaisir, des courses de traîneaux typiques de Laponie...

Sacrée Dame !!! C’est une française à connotation internationale.

Elle offre au monde une observation massive de son pouvoir de métamorphose, « quand l’ordinaire devient géant ».

PRIX

Image de 2017

Thème

Image de Très très court
126

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Aurélien Azam
Aurélien Azam · il y a
Une fort jolie danse hivernale de la Belle de l'Isère. J'ai beaucoup apprécié les multiples allusions à l'Olympe des dieux et celui plus festif des hommes, ainsi que le jeu de mots sur "aval'hanches". Merci pour ce moment poétique :)
·
Image de Chloé Laroche
Chloé Laroche · il y a
Toutes mes voix pour vous.... une iseroise amoureuse de ma région.
·
Image de Zouzou
Zouzou · il y a
toutes mes voix pour votre envol isérois que j'allais zapper !
si vous ne l'avez pas vu non plus : ' le chasseur alpin '

·
Image de Merlin28
Merlin28 · il y a
Et de 100
·
Image de Dominique Alias Suna Descors
Dominique Alias Suna Descors · il y a
Merci Merlin28, votre coup de baguette magique m'a amené à ce palier... un gros merci pour votre lecture et passage sur mes mots. A bientôt dans vos nouveaux mots. Jolie journée.
·
Image de Dolotarasse
Dolotarasse · il y a
Un bien joli portrait de cette Dame !
·
Image de Dominique Alias Suna Descors
Dominique Alias Suna Descors · il y a
Il a été écrit avec passion et amour !!! merci de votre commentaire très agréable à sa réception !! Jolie journée.
·
Image de Isabelle Lambin
Isabelle Lambin · il y a
On voyage dans les pas de cette dame nous offrant tous ses visages
·
Image de Dominique Alias Suna Descors
Dominique Alias Suna Descors · il y a
L'inspiration nous conduit parfois très haut, dans les montagnes... merci de votre visite et lecture. Jolie journée.
·
Image de Geny Montel
Geny Montel · il y a
Un bel hommage à cette grande "dame" l'Isère !
·
Image de Dominique Alias Suna Descors
Dominique Alias Suna Descors · il y a
Merci Geny de votre passage... j'avoue que le titre de votre œuvre la brodeuse des sommets m'a particulièrement tiltée, tout simplement magnifique comme la nature qui nous brode ces beaux paysages. Jolie journée.
·
Image de Geny Montel
Geny Montel · il y a
C'est très gentil, merci beaucoup et bonne soirée !
·
Image de Jacqueline Milhaud
Jacqueline Milhaud · il y a
Bravô pour votre belle Isere ... J'en ai une aussi categorie poelev" fougueuse 'Isere " !
·
Image de Dominique Alias Suna Descors
Dominique Alias Suna Descors · il y a
Merci beaucoup, j'ai été aussi très charmée par votre fougueuse Isère... pleine de poésie emplie de tendresse ! Jolie journée.
·
Image de Violette
Violette · il y a
Poésie et mirages suivant l'humeur ou le moment, au gré du temps et des éléments !
·
Image de Dominique Alias Suna Descors
Dominique Alias Suna Descors · il y a
Merci Violette d'être venue au pas de ma belle dame des montagnes. Jolie journée.
·
Image de M. Iraje
M. Iraje · il y a
Comme une vision onirique dans cette approche du mouvement.
·
Image de Dominique Alias Suna Descors
Dominique Alias Suna Descors · il y a
Le voyage mental, le mouvement des pensées... le penseur en fait n'est que l'auteur... il faut bien embarquer les lecteurs dans l'histoire... Belle journée.
·

Vous aimerez aussi !

Du même auteur