2
min

Retrouvaille sur le champ de bataille

87 lectures

90

Le son du cor venait de retentir ; la bataille allait commencer. L’épée en main, le regard terne, sans vie, Maav était prête à verser le sang de chacun de ses ennemis jusqu’au dernier. S’il y avait une chose qu’elle ne pouvait oublier de la précédente guerre, c’était le corps ensanglanté et sans vie de son bien-aimé. Elle espérait bien le venger. Se ruant avec hargne vers l’ennemi, brandissant avec vaillance sa redoutable et éternelle lame, la jeune guerrière commença son carnage. Des entrechoquements d’épées, des giclées de sang, des cris de rage, des cris de douleur, tout n’était que chaos autour de la jeune femme. La haine et la détermination se lisait dans son regard aussi sombre que les ramages des corbeaux, ces majestueux messagers de la mort.

Ivre de sang, la belle épéiste virevoltait entre ses assaillants, tranchant, pourfendant la horde qui s’opposait à elle, tournoyant avec ses estocs, découpant quiconque avait le malheur d’être sur son passage. Dans un somptueux et sanguinaire ballet, elle donnait libre au cours à sa rage quand une silhouette familière se dressa entre elle et un assaillant. Maav se figea, pétrifiée de consternation face au jeune paladin. Beren! Non, c’était impossible. Il ne pouvait pas être sur le champ de bataille. Il était mort.

Une douce étreinte vint effleurer sa joue ensanglantée. Un sourire espiègle se dessina sur le visage du jeune homme qui lui faisait face. Le temps sembla s’arrêta, les cris chaotiques s’estompèrent, le champ de bataille se dissipa, ne laissant que ces deux guerriers. Des perles salées dévalèrent les pommettes de la guerrière. Il était là ; il était à ses côtés comme autrefois. Son regard tendre posé avec bienveillance sur son amante, Beren lui tendit la main, lui intimant doucement de le rejoindre. Les yeux embués, le visage lavé par les larmes, Maav saisit cette main tendue le sourire aux lèvres. Elle avait oublié la bataille, le massacre ; rien n’existait à part lui. Un seul de ses sourires, un simple regard de l’être aimé avait le don de l’apaiser.

Lâchant ses redoutables lames, la jeune belliqueuse enlaça son bien-aimé paladin, lui murmurant de tendres paroles, lui clamant ô combien il lui avait manqué. Beren, lui, buvait les paroles de sa fiancée, glissant ses doigts dans la chevelure ébène de sa précieuse Maav. Un baiser déposé sur le front de la jeune femme, il la repoussa délicatement et lui offrit son inséparable sabre.

“Je t’attendrai aussi longtemps qu’il le faudra, lui murmura-t-elle.”

Une dernière caresse, un dernier baiser donné à sa dulcinée, et le guerrier s’éloigna lentement, s’estompant dans les flammes qui commençaient à danser sur le champ de bataille. Maav revint à elle, apaisée mais chamboulée par ce qu’elle venait de vivre. Beren était là, ils étaient seuls au monde, et pourtant elle était sur le champ de bataille. Ce n’était qu’un rêve, et rien n’était vrai. Alors qu’elle se retournait pour faire face à l’ennemi, c’est avec surprise qu’elle constata que non, elle n’avait pas halluciné. Elle brandissait désormais l’épée de son compagnon.

Rassérénée, la jeune femme se remit au combat de plus belle, reprenant son sanguinaire ballet là où elle s’en était arrêtée. Elle pourfendait ses adversaires avec dextérité, gravitant dans ce chaos avec grâce, évoluant aux cotés de ses troupes avec détermination. Jamais elle n’avait eu autant de force et de courage dans un combat depuis la mort de Beren. Elle continua sa danse macabre jusqu’au moment où le froid lui entailla les entrailles. Une lame venait de l’atteindre. Un sourire aux lèvres, elle brandit son sabre, les yeux levés vers le ciel, un sourire aux lèvres, et asséna un dernier coup à celui qui l’avait frappé. Son amant n’aurait pas longtemps à attendre.

Les yeux fixant le néant, elle chancela mais une main ferme vint l’aider à s’asseoir. Une douce lumière flotta sur le paysage ensanglanté. Le visage de Beren penché sur elle, lui adressant un tendre sourire, les retrouvailles étaient enfin arrivées. Dans une douce accolade, le paladin aida Maav à se relever. Après un long baiser scellant le début de l'éternité, les deux amants quittèrent le lieu macabre. Plus rien ne pouvait les séparer.

PRIX

Image de 6ème édition

Thèmes

Image de Très très court
90

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Ginette Vijaya
Ginette Vijaya · il y a
Une romance au son des armes et des clameurs.
·
Image de De margotin
De margotin · il y a
J'aime
·
Image de Artvic
Artvic · il y a
Un amour éternel !! c'est sublime !
·
Image de Artvic
Artvic · il y a
Je vous invite à lire ma page !
Amitiés, ;)

·
Image de Florence Defaud-Carabin
Florence Defaud-Carabin · il y a
C'est fait et je m'y suis abonnée ;)
·
Image de Florence Defaud-Carabin
Florence Defaud-Carabin · il y a
Hello! Merci à tous et à toutes pour votre soutien et vos commentaires :)
Et merci également à ceux et celles qui m'ont donné des conseils! ^^
A très bientôt!!!

·
Image de Vinvin
Vinvin · il y a
Il y a un amour après la mort.
·
Image de Keita L'optimiste
Keita L'optimiste · il y a
Je vous donne mes voix en contrepartie des vôtres sur https://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/apparait-maintenant svp
·
Image de Keita L'optimiste
Keita L'optimiste · il y a
Je vous donne mes voix en contrepartie des vôtres sur https://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/apparait-maintenant ok
·
Image de Keita L'optimiste
Keita L'optimiste · il y a
Je vous donne mes voix en contrepartie des vôtres sur https://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/apparait-maintenant ok
·
Image de tepoyboy
tepoyboy · il y a
J'aime vraiment beaucoup une belle apparition ! Bravo
·
Image de Francky EA
Francky EA · il y a
Texte assez plaisant à lire. Je vous accorde mes voix et vous invite à me lire.
https://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/heroine-3
https://short-edition.com/fr/oeuvre/nouvelles/sens-interdits-1

·