2
min

Retraite salutaire

Image de Mariolga

Mariolga

67 lectures

79

Quand je n’arrive plus à m’endormir avant 3 heures du matin,
Quand je n’arrive plus à ouvrir les yeux lorsque mon réveil sonne,
Quand je n’ai plus envie de répondre au téléphone, ni aux textos inquiets de mon entourage,
Quand je n’ai plus envie de sortir quand ma famille ou mes amis m’invitent,
Quand je vais travailler à reculons,
Quand tout m’exaspère au point d’en devenir agressive,
Je sais que le moment est venu de poser des congés, je jeter dans un sac quelques vêtements et quelques bouquins, d’enfermer mon chat dans sa caisse de transport, de sauter dans ma voiture, de m’arrêter faire le plein de courses afin de ne plus avoir à ressortir, de rouler d’aire d’autoroute en aire d’autoroute, de café en café, et de me poser là-bas, dans mon antre au cœur de la forêt, là d’où l’on aperçoit tout juste le haut du clocher, dans ce village isolé de tout, de tous et de la civilisation, quasiment désert en dehors de la saison estivale.
Couper le moteur de la voiture, libérer le chat, partir à la recherche de la clef, dans le bourdonnement du silence nocturne, forcer un peu la porte qui résiste, appuyer sur le disjoncteur, ouvrir le compteur d’eau, remonter du bois de la cave, allumer un feu dans la cheminée pour chasser le froid et l’humidité, mettre chauffer de l’eau pour un thé bien chaud, vider le coffre de la voiture, faire le lit, me déshabiller devant l’unique source de chaleur, mettre un pyjama chaud et de grosses chaussettes, me glisser sous la couette en buvant mon thé, laisser les crépitements du feu me bercer et m’endormir tout doucement. Tous ces gestes effectués sans y penser, car arrivée là, je sais que je peux couper mes circuits et me mettre en mode automatique.
Ensuite, me laisser vivre à minima. Ne parler à personne, ne penser à rien d’autre qu’à donner à manger au chat et à avaler quelque chose quand la faim tiraille mon estomac. Prendre un livre et lire quelques pages quand j’en ai envie et seulement si j’en ai envie. Dormir jusqu’à satiété et parfois rester sous la couette à rêvasser les yeux fermés. Me ressourcer en écoutant le vent dans les feuillages, le chant des oiseaux et le bruit de la rivière, un peu plus loin. Faire une balade, peut-être, jusqu’à la crête, pour y chercher la caresse du soleil et laisser la beauté de la nature envahir mes yeux. Me remplir de rien et ce faisant, me vider de tout ce stress qui m’encombre et m’étouffe.
Et lorsque je suis apaisée, lorsque l’envie de me confronter à une autre altérité revient à la surface de ma conscience, refaire le chemin en sens inverse, remettre mon réveil à sonner et reprendre le joug du quotidien.... Jusqu’à la saturation suivante.

PRIX

Image de 2019

Thèmes

Image de Très très courts
79

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Jean Calbrix
Jean Calbrix · il y a
Une superbe décompression, altérité assurée ! Bravo, Mariolga ! Je clique sur j'aime.
Je vous invite à lire mon sonnet "Paysage nocturne" si cela vous tente : https://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/spectacle-nocture
Bonne journée à vous.

·
Image de Dimaria Gbénou
Dimaria Gbénou · il y a
Une belle narration qu'on dirait autobiographique. J'adore. Le droit de vivre comme on voudrait. Une belle découverte. Je donne mes 3***. Découverte appelant découverte, pourrais-je respectueusement vous inviter à découvrir ma nouvelle qui participe au Prix littéraire " Jeunes écritures ...?
https://short-edition.com/fr/oeuvre/nouvelles/sous-le-regard-du-diable

·
Image de Fred Panassac
Fred Panassac · il y a
Je suis bien d’accord, le droit de se ressourcer loin du stress quotidien, avec un chat sur les genoux, une tablette ou une feuille pour écrire, thé ou café à portée de main, devrait être inscrit dans la Constitution ! Belle illustration du droit au repos, dans un havre de paix (si on y arrive...)
Mes voix et merci pour votre passage sur ma page.

·
Image de Lélie de Lancey
Lélie de Lancey · il y a
Se remplir de rien... Je conçois tellement ce principe, et vous en avez si bien cerné la nécessité ! J'adore votre texte parce qu'il me parle ! tout mon soutien *****
·
Image de Jusyfa
Jusyfa · il y a
Une nécessité ! un moyen de rendre les actifs plus compétitifs. Un bon texte porté par une belle écriture. +5*****
Julien. ( merci d'être passé sur ma page )

Si vous ne l'avez pas encore fait, je vous demande de lire ce très bon texte et éventuellement, de soutenir son auteure. En cliquant sur ce lien, vous découvrirez une amie commune. Merci.

https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/et-tout-ca-grace-a-un-lacet-de-chaussures

·
Image de Chantane
Chantane · il y a
un bonheur simple qui fait tellement du bien..........
·
Image de Mariolga
Mariolga · il y a
Oui c'est indispensable de pouvoir se ressourcer. Merci.
·
Image de Chantal Sourire
Chantal Sourire · il y a
C'est une chance d’avoir un havre de paix tellement nécessaire, je vote !
Et vous invite à lire "les droits de la jeune fille "sur ma page, merci !

·
Image de Pherton Casimir
Pherton Casimir · il y a
Un très beau texte... Bonne chance à vous ! Toutes mes voix !
Je vous invite à me supporter https://short-edition.com/fr/oeuvre/nouvelles/friendzone Friendzone, une très belle histoire.
Merci !

·
Image de Sylvie Franceus
Sylvie Franceus · il y a
Se remplir de rien... j'ai aimé cette idée
·
Image de Gérard Aubry
Gérard Aubry · il y a
Joli programme! Bien! G.A. Peux-tu te promener dans mon "Jardin"? Tu pourras y lire "Liberté" en toute quiétude. Merci! G.A.
·