2
min

Résurrection

Image de Melany-anne

Melany-anne

8 lectures

2

Au premier regard, les pages 104 et 105 s’aimaient déjà. La 104 ne résistait pas au charme de la 105, page recouverte pour moitié. Un numéro de chapitre au milieu de son corps et de belles phrases en dessous. La 105 admirait la pureté de la 104, elle était vierge.

Ces pages furent rapidement dépourvues de leur classe naturelle. Elles et leurs congénères étaient empilées en un ouvrage de littérature classique. Elles étaient plus que malmenées par un lycéen qui les ballotaient dans son sac à dos. Il les recouvra de notes avant de les oublier sur l’étagère de sa chambre jusqu’à la fin de l’année. Quand Martin fit du tri entre ses livres de karaté, les livres empruntés à la bibliothèque et autres, il posa l’ouvrage contenant les amoureux sur le coin de la table de la cuisine.

La mère de Martin emmena les livres mis au rebus par son fils à la benne de recyclage municipal. Les pages 104 et 105 s’aimaient toujours autant mais priaient pour qu’on les sorte au plus vite de ce lieu lugubre et humide. Certains administrés avaient confondus la benne à papier avec la benne à verre.

Les pages 104 et 105 furent ravies quand elles aperçurent un homme trapu avec un gilet jaune fluo. Il les emmena dans son camion. C’était un camion à benne ouverte, le vent s’engouffrait entre les deux amants.

Une fois arrivés au centre de recyclage, les amoureux transits furent séparés sans ménagement. La page 104 s’imagina que c’était parce qu’elle était vierge, elle pleura la 105 tout le temps où elle fut posée à coté de la presse, en attente d’une seconde vie.

Cette seconde vie ne tarda pas à arriver. La page 104 s’était parée d’un aspect glacé et était agrémentée d’une multitude de couleurs. Elle était l’une des pages d’un hors-série de X-bande, magazine pornographique très en vogue chez les 18-25 ans. Quant à la page 105, elle portait la description d’un réfrigérateur dernier cri. Elle et ses semblables étaient assemblés en une publicité pour un magasin d’électroménager.

Les pages 104 et 105 se perdirent de vue jusqu’à temps d’à nouveau se retrouver dans l’usine de recyclage. Bien qu’elles aient énormément changées, elles se reconnurent au premier regard. La 105 ne se plaignit pas du sort qui lui avait été réservé, elle avait été consulté une fois puis posée à coté de la cheminée. Pour ce qui était de la 104, la donne était différente. Elle avait été empoignée des dizaines de fois. Elle se désola d’avoir était souillée par un fluide blanchâtre dont elle préférait ne pas connaitre le nom, un comble pour une ancienne page vierge.
Les pages 104 et 105 déblatéraient sur leurs anciennes vies, lorsqu’elles sentirent les mâchoires de la presse. Les amoureux transits étaient à l’aube de leur troisième vie.
2

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de MissFree
MissFree · il y a
Amusant à lire! deux pages qui s'aiment...
·