1
min

Résignation

Image de Romane

Romane

3 lectures

0

Il suffit d'un regard, d'une phrase, d'une discussion, généralement un sourire qui ne trompe pas, puis ça finit par une danse, un baiser volé et la beauté d'une nuit. Puis ensuite qui a t'il ? La réalité revient, elle te frappe, te déséquilibre, te donne la nausée. Puis tu t'y résous, car les choses sont comme ça, plus simple pour les deux parties. La première chose qui te vient, qui te hante c'est de revivre cette instant, ou un autre peut importe, juste un instant idyllique coupé de la réalité, sous la voix Lactée, libre et heureuse.
Quand tu en vis un autre, tu as l'impression d'être ivre, ivre de sentiments, d'amour. C'est pire qu'une drogue, c'est quelque chose de frénétique, que tu te refuses d'abandonner. Qui te reste dans un coin de la tête, comme un souvenir, une forte nostalgie s'empare de toi. Tu ne sais plus ce que tu voudrais, si tu dois attendre pour laisser cette chose éphémère prendre plus d’ampleur. Alors tu y réfléchis, longuement, tes nuits au moins sont remplit, c'est un point positif. De toute façon même en attendant on est jamais sur de rien, c'est toujours compliqué quand les choses font mal, il faut du courage pour avouer qu'on aime quelqu'un, qu'on est près à remuer ciel et terre pour elle, pour son sourire. Alors la savoir heureuse, même si c'est douloureux de savoir que c'est loin de soi, qu'on n'est qu'un acteur secondaire qu'on utilise, qu'on fait rentrer dans cette grande pièce de théâtre que de temps en temps pour combler le vide. C'est dur vous savez, et pourtant j'ai peut être envie parfois de me raccrocher à cette idée, cette petite idée d'un futur ou je n'aurais plus à n'être qu'un rôle dans l'ombre, après tout l'espoir fait vivre non ?
0

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,