1
min

Reset plus un

Image de Osolaris

Osolaris

76 lectures

14

Elle a tiré la porte. Elle ne reviendra pas.
Elle ne sent ni l'amertume ni la peur. C'est fini.
Soulagée de ne rien ressentir. Rien.
C'est la libération, une mort de son vivant.
Imparable.
La portière claque, elle tourne la clé de contact.
La voiture démarre. Pourquoi aujourd'hui ?
La question ne se pose pas.Demain est affaire de sincérité.
C'est elle sa compagne.Sa maîtresse qui ne peut pas la laisser tomber.
Ensemble, elles apprendront la solitude et la joie du matin clair à l'éclat de cristal.
Elle n'est pas effrayée. Et les autres comment elles font ?
Bien certainement. Mieux assurément.
Elle n'est pas, ne sera jamais. Elle l'a compris cet après-midi-là quand elle a vu.
Devant elle, en tailleur. Dans sa cabane.
Pourquoi n'a-t-elle pas parlé ? C'est ce qu'elle se demande.
Elle a eu peur, elle n'avait que huit ans.
Ce n'était pas un rêve. Pas prête. Pourquoi ne pas avoir attendu maintenant ? Elle n'a plus peur. Elle sait.
Elle monte le chauffage. Le jour se lève. Tranquille.
Elle met de la musique. C'est une autre qu'elle entend. Toujours la même. Depuis qu'elle l'entend elle ne connaît pas son titre. En a-t-elle un ? Un compositeur ? Elle est décidée à le découvrir.
Cela prendra du temps. Une vie ou deux. Le solfège ne lui sert plus. Elle ne lit plus les partitions.Elle déchiffre à l'oreille.
Les arbres. Le paysage défile calme feutré. Elle regarde la bâtisse dans son rétroviseur. Un point qui disparaît. Elle vient d'ouvrir une nouvelle porte. Sa musique est là. Derrière.
Peut-être en tirera-t-elle d'autres ?
Inévitablement.

Thèmes

Image de Très très courts
14

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
C est délicat dans dans l ecriture que dans l émotion si on ressent. C est une jolie decouverte !!! J ai beaucoup aime cette histoire merci pour ce bon moment de lecture
·
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Je suis en FINALE pour le Prix Haïkus d’Hiver édition 2016 grâce à vous, mes fidèles lecteurs, et je tiens à vous en remercier infiniment et compte sur le renouvellement de votre appréciation! J’invite tous ceux et toutes celles qui n’ont pas encore visité ma page, à venir lire et soutenir mes œuvres si le cœur vous en dit! Mon œuvre favorite est celle-ci:Mercd’avance!
http://short-edition.com/oeuvre/poetik/linceul-1

·
Image de Allie
Allie · il y a
J'adore la fragilité du personnage, le style d'écriture... +1
·
Image de Osolaris
Osolaris · il y a
Merci pour ta lecture Allie.
·
Image de Marie
Marie · il y a
Délicat, sensible ! Mon vote
P.S : j'aime beaucoup ce que tu dis de Umberto Eco.

·
Image de Osolaris
Osolaris · il y a
Merci Marie ( re-PS : Umberto Eco était un érudit, un homme charmant, il disait que "Le Nom de la rose " était son plus mauvais roman ! tu vois ! de quoi se changer immédiatement en cafard quand on écrit une ligne...j'aime énormément son oeuvre, sa vision de la littérature car c'est une vision "humaniste" qu'il me semble, nous perdons...)
disons que re-7 +1 pour l'infini...de ces brins de bougies à allumer pour les poser sur le chandelier de la vie.

·
Image de Brocéliande
Brocéliande · il y a
Des notes au coeur, Rien qu'un air à rassasier ses chagrins, une musique qui pleure et qui espère , des sensations qui sont là devant tes descriptions,on ouvre une porte, on regarde et puis on écoute simplement ...moi, je vote pour toi même si ça sert à rien ...j'ai du piano dans ma tête, des vagues et des .oiseaux...
·
Image de Osolaris
Osolaris · il y a
Grand merci Brocéliande pour ce piano dans ta tête, il est dans la mienne, tout comme cette mer oscillante...ressac reset...
·
Image de Sylvie Loy
Sylvie Loy · il y a
Une page se tourne. Pour d'autres à écrire.
Beaucoup de sensibilité dans ce texte, j'aime beaucoup.

·
Image de Osolaris
Osolaris · il y a
Le livre dans son principe...( ça n'a rien à voir mais en hommage à Umberto Eco -sniff per il Professore- j'ai vu des images de son appartement milanais, des couloirs aux moindres recoins: des livres ! en somme j'ai eu l'impression de visiter son cerveau "externalisé" sous forme de rayonnages du sol au plafond, une bibliothèque vertigineuse, j'en suis restée baba, soufflée, et puis notre homme de dos déambulant pour s'arrêter dans ce fatras de bouquins devant une étagère et en retirer un livre précis. Geste surréaliste...Bref voilà )
Sensibilité d'une réflexion sans doute. Merci Sylvie.

·
Image de JPM
JPM · il y a
Toujours là
·
Image de Osolaris
Osolaris · il y a
Merci de ton commentaire JPM.
·