Repris de justesse

il y a
1 min
209
lectures
5
Qualifié

« Car le mot, qu'on le sache, est un être vivant. La main du songeur vibre et tremble en l'écrivant » Victor Hugo  [+]

Image de Hiver 2015
C’est toujours la même histoire. Ils arrivent à m’attraper juste avant le départ. Quelle galère. Moi, je la kiffe grave ma banlieue. Hélas, que vais-je devenir sans mes gouttières et ses gros matous ? Ils commencent vraiment à me gaver avec leur trip de vacances à la campagne, de retour à la nature. Un vrai truc de ouf !

En plus, ils se mettent en tête de me faire chasser les souris... pourquoi pas les manger tant qu’à faire ? Pouah, c’est vraiment trop dégueu ! Ah, oui, vous pouvez penser que je déprime parce que c’est vrai ! Je vais encore devoir lécher les verres de ma maîtresse pour ingérer ma dose quotidienne d’antidépresseur.

Et puis, il y a aussi ses neveux. Des vrais monstres ! Ils prennent ma queue pour une liane et si j’ai le malheur de me défendre, j’en prends pour mon grade. Shit !
La dernière fois, je leur ai servi un crochet du gauche en plein sur le nez. La suite, je vous la raconte pas. J’ai eu droit à un séjour dans la cave humide de cette vieille taule qu’ils appellent « maison de campagne ». Prononcez en vous pinçant le nez et vous aurez tout à fait l’image des beaufs qui me servent de maîtres.

Quelle poisse ! Mais qu’est-ce qu’il foutent encore ? Je parie qu’ils trouvent plus les clés de leur caisse, une ancienne Taunus des sixties. A chaque fois que je monte dans cette satané bagnole, je dégueule au premier virage. Ça les fout en rogne. Je me venge comme je peux. Tiens j’aperçois Albert et Zizou. Quelle chance ! Ils ne sont esclaves de personnes eux. Ce sont les deux gros balaises de la bande. Ce soir, il va y avoir du grabuge entre les félins de Clergy et les matous de Massy.

Et j’y serai pas à cette cognée ! Mais qu’est-ce que j’ai fait au bon Dieu pour me faire incarcérer dans cette cage ?
Mais, attendez, il a un collier le gros Albert ? Il se serait pas acoquiné avec des banlieusards ? Non, je rêve. J’en crois pas mes pupilles. Les clés, les clés de la Taunus, avec le porte-clés de Saint-Christophe.

Sacré Albert !

5

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !

Très très courts

Les petits Lu

Pascale Dehoux

C'était la première fois que je faisais ça. Aussi ai-je composé, un peu fébrile, les dix numéros fatidiques. J'avais fermé auparavant toutes les fenêtres de ma maison. Il n'y avait plus que... [+]