2
min

Rendez-vous au prochain arrêt

Image de Castorvilla

Castorvilla

35 lectures

26

Cela commença un matin d’hiver, comme je me trouvais à la station Corvisart transformée en Glacière. Pas plus de zéro degré Réaumur, Sébastopol, capitale de Crimée n’était pas moins froide ce jour-là.
Je vous ai aperçue derrière les vitres embuées de la rame qui vous éloignait de moi. Vous avez timidement agité votre main dans un signe d’espoir.
Un soir, vous étiez sur ce même quai, vous m’avez reconnu alors que le métro m’emportait loin de vous. J’eus à peine le temps d’agiter la main pour vous signifier que nous devions nous rencontrer.
Alors, je me suis mis à rêver de prochaines rencontres où j’afficherai mon plus bel air pour vous séduire. Je m’imaginais alors sur le quai de la gare qui aurait pu nous rapprocher, vous prenant par la main avec pudeur, ivre de liberté. Nous n’allions pas si loin pour une première fois. Les conventions me voulaient chaste ; ce n’est pas de votre commerce immédiat dont je voulais profiter, ni être trop tôt dans la place, je souhaitais votre plaisance volontaire. Elle me mènerait vers cette porte dorée, à cette pyramide entre vos cuisses, fluide comme le Danube, la fourche de votre sexe sera la madeleine de mes souvenirs à venir.
De ces amours imaginaires je ne composerai pas un opéra mais, sans être Victor Hugo, ni candidat au Goncourt, j’écrirais plutôt une pièce de théâtre qu’on produira sur les grands boulevards mais certainement pas dans les salles borgnes de Pigalle ou de la place Clichy.
Mais aujourd’hui, sur ce quai, mes yeux sont ternes car je ne vous voie pas. Je voudrais tenir les rennes de ce train et bonne nouvelle vous emmener voyager dans mes songes pleins de gaîté. Ils auront des fragrances de jasmin au détour des bougainvilliers qui fleuriront nos balades dans ces chemins verts qui sont le sentier de votre innocence.
Où vous retrouver ? le cadet de mes soucis est d’hurler le mot de Cambronne quand, errant par les nationales, il n’est pas de place des fêtes où vous emmener danser.
Mais je m’égare, peut-être d’autres épreuves m’attendent-elles pour vous mériter ? Devrais-je alors dans une ordalie terrasser le dragon tel Saint-Michel ou nouveau Saint-Lazare ressusciter chaque fois que la flamme de vos yeux m’enverra au Père LachaIse.
Passé ces saints supplices, je vous emmènerai à la Chapelle où prient les abbesses ou bien au Temple pour notre union. Je vous couvrirai d’une blanche étole et ornerai votre front d’une étoile d’argent. Après nous emménagerons dans un duplex près des artisans de la rue des boulets ou, si vous fûtes étudiante à la cité universitaire ou la Sorbonne, nous logerons, pour réveiller votre mémoire, rue du pont marie ou bien près du pont neuf dans ce beau quartier du Châtelet, non loin des halles et de st Germain des prés.
Et, maintenant que mes rêves me quittent, dans un dernier espoir, sur les vitres givrées de la glace du wagon, j’écris d’un doigt gelé : « quand vous reverrai-je ? »
Plus tard, sur la vitre couverte d’un léger voile de neige, vous avez répondu du souffle de vos lèvres : « rendez-vous au prochain arrêt ».

PRIX

Image de Les 40 ans du RER

Thèmes

Image de Très très courts
26

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Castorvilla
Castorvilla · il y a
Merci, mais ce genre d'exercice de style n'est pas du goût du grand nombre. Il faut relire "la disparition " de G. Perec.
·
Image de Cactus
Cactus · il y a
bel exercice de style !
cactus

·
Image de Castorvilla
Castorvilla · il y a
À mes dépends ce type de texte n'a aucune chance. Je me suis fais jeter sèchement du concours. Quand je vois le "reste" cela me gratifie. L'humour n'habite pas nos congénères.
Bonne chance à vous.

·
Image de Nadine Gazonneau
Nadine Gazonneau · il y a
Une rencontre "coup de foudre " , un beau portrait de la jeune personne , qui mène à des rêves , des espoirs érotiques .. Une vie déjà installée dans son esprit avec une quête du meilleur . Des mots traces sur la votre et tout devient alors possible . Ce qui était espère se réalisera peut être ! Imagination qui fait vivre un beau voyage au lecteur . J'aime et vous offre mes 5 voix.
Je vous accueille volontiers sur ma page pour lire et soutenir si vous aimez : Être à côté de ses pompes ! , texte en finale de la matinale en cavale . Merci à . vous .

·
Image de Klelia
Klelia · il y a
Belle balade parisienne au fil des stations
·
Image de Arlo
Arlo · il y a
Excellent récit très agréable à sa lecture. Vous avez les votes d'Arlo qui vous invite à découvrir ses deux poème "sur un air de guitare" retenu pour le prix hiver catégorie poésie et "j'avais l'soleil au fond des yeux" en finale de la matinale en cavale. Bonne chance à vous.
http://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/javais-lsoleil-au-fond-des-yeux

·