Rendez-vous

il y a
1 min
35
lectures
10
A la lumière de la lune la mer étire ses longues mèches argentées .Elle coiffe sa mouvante chevelure dans le psyché du ciel puis se pare d'un fond de teint de nuit.

La mer est une vieille femme qui veut rester belle pour garder son amant : le vent. Dans son sein d'émeraude elle enfante des rêves qu'elle raconte tout haut au sable et aux galets qui se roulent à ses pieds . L'écho emmène sa voix jusqu'au coeur de la vie. Les rochers sont témoins et n'ont pas besoin d'entendre. Elle leur assume le rôle de répercuter sa voix monocorde, envoûtante, dans le lit des torrents, dans le sillon des champs, dans l'alcool des cafés, dans l'airain de la cloche qui attend pour vibrer...

Mais elle est surveillée. De grands yeux clignotants posent leurs regards clairs sur elle à tout instant. Leurs faisceaux ne font que passer pour ne pas l'effrayer .

Le voilà ! Il est venu ! Exact au rendez-vous.

Alors, avec son grand ami le vent elle joue, elle muse, fait de légères cabrioles . Prise au jeu, elle l'attise et lui, profitant de son invisibilité, la découvre souvent et de plus en plus. Comme hypnotisée, elle se laisse rouler par son impétueux ami qui la trousse soudain dans des râles de tempête.

Enfin les amants apaisés dessèrrent leur étreinte fougueuse. L'ami va maintenant partir . Et, sous son long et dernier baiser la mer soupire. Soudain l'air est vide au-dessus d'elle. Fourbue mais satisfaite, elle s'endort. Le soleil renaissant la trouvera ainsi .

C'est le jour .
10

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,