Rencontre avec le Maître.

il y a
2 min
139
lectures
23

Qui suis-je ? Bof, un voyageur, un curieux, peut-être un voyeur… nobody, nemo, personne finalement, bien que Personne n’était pas n’importe qui, c’était quelqu’un qui savait voyage  [+]

Rencontre avec le Maître.

Sa femme... silhouette élancée... formes généreuses... sa gracieuse démarche chaloupée me précède pour me conduire jusqu’au fond du jardin.
A quelques mètres de là, un hamac brésilien macramé se balance avec nonchalance au gré d’une légère brise caressante. D’un regard circulaire et admiratif, je contemple le magnifique jardin paysagé à l’anglaise qui nous entoure. Selon toute évidence, nous sommes dans une famille de la haute bourgeoisie n’ayant jamais vécu au rythme des allocations de Pôle Emploi. Il est vrai que le maître de maison est un écrivain à la plume en vogue qui peut prétendre aux plus hautes distinctions.

Nous nous approchons à pas feutrés afin de ne pas effrayer le dormeur affalé dans sa couche liée à deux majestueux chênes centenaires. Mon cœur pourtant régulé par mon pacemaker « Biotronic » dernière génération, bat la chamade.
Il est là, devant moi, si paisible que je me sens coupable de venir l’observer au risque de perturber ses douces rêveries. Son visage est détendu, presque harmonieux.
Le sommeil des justes est un miracle.
― Voyez comme il parait plus jeune et plus beau lorsqu’il dort. C’est encore un adorable bébé, me souffle sa femme.

Mais que m’arrive-t-il, là, planté devant lui, mes yeux s’embuent... L’émotion !

De ses narines, le dormeur laisse échapper un doux ronflement. Oh non ! Pas de gargouillements tonitruants ni vulgaires, juste un léger ronronnement apaisant comme celui du chaton tétant, confortablement lové contre le ventre protecteur de sa douce maman.
Suçant le pouce de sa main droite, il serre affectueusement une petite girafe en peluche contre son cœur. Un jouet étiolé maintes fois recousu, offert pour ses quatre ans. Certes, en appuyant sur son ventre, l’animal ne fait plus coin-coin comme aux premiers jours mais jusqu'à présent, l’homme a su le conserver en état plus ou moins acceptable.
Je voudrais ne jamais avoir à faire cela, le réveiller en pleine sieste et ainsi casser ce magnifique tableau qui s’offre à moi.
Oui, j'avoue qu'en cet instant de vive émotion, il me rappelle cette huile sur toile « La sieste » de Millet répliquée par Vincent Van Gogh. Comment ne pas se sentir faible, misérable, désemparé, lorsque l’on pose son regard sur un tel personnage pour tenter d’appréhender une parcelle de son génie.

― Petit poussin, réveille-toi, c’est ton ami Alain de La Roche qui vient te rendre visite, murmure sa femme avec une grande tendresse dans la voix...

L’homme sort doucement d’un rêve probablement érotique si l'on considère le léger boursouflement de son short situé à hauteur de son entrejambe. Après un bâillement léonin et un pet tonitruant, il me jette un regard ahuri, puis, de ses deux petits poings fermés, il frotte ses yeux bouffis de sommeil.

― Alain toi ici ?
...
Alléluia, il m’a reconnu !
...
Mille remerciements à Madame Roof qui m’a permis de rencontrer mon modèle, mon Maître, le Grand Vivian Roof en pleine méditation transcendantale que j'ai bêtement confondu avec une sieste des plus banales.
23

Un petit mot pour l'auteur ? 73 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Mickaël Gasnier
Mickaël Gasnier · il y a
Un copier/coller de Patrick Gibon afin que mon très très, mais alors vraiment très enrichissant et très long commentaire attire l'attention des nombreux lecteurs qui par tout votre talent et non tout sauf par hasard passeront vous lire....
Putain ! J'allais en oublier le copier/coller !
le goulou-goulou shri vivianshiva sur le toi et toiture à mât tesla du nombril du monde, ou les aventures désopilantes de la girafe "amoureuse de la sagesse" qui en pète de joie, un texte que j'espère avoir bien lu comme il fallait au douzième degré de l'échelle de Jacob, sinon faudra annuler mon veau teu-teu!!!!!
( Ceci est fait et bien fait )^^. ;-) Et n'est plus à faire.
Un Légo démesuré qu'il m'arrive de montrer parfois, histoire de déconner !
c.f : " Non, je ne suis pas fou " sur mon profil.
Bon ben MERDE ! J'aurais aimé laisser un com. plus long mais faut pas abuser, dire " rien " pour ne rien dire est inutile, ( sauf ) si l'on voulait dire " rien "... *
*À quoi ça rime ? Je vous le demande ?
Allez à + Alain.

Image de Alain de La Roche
Alain de La Roche · il y a
Déjanté le Mickael.
😁😉

Image de Patrick Gibon
Patrick Gibon · il y a
le goulou-goulou shri vivianshiva sur le toi et toiture à mât tesla du nombril du monde, ou les aventures désopilantes de la girafe "amoureuse de la sagesse" qui en pète de joie, un texte que j'espère avoir bien lu comme il fallait au douzième degré de l'échelle de Jacob, sinon faudra annuler mon veau teu-teu!!!!!
Image de jc jr
jc jr · il y a
Je m'en voudrais de vous déranger dans une telle relation, mais si le cœur vous en dit, je suis en finale avec un texte que vous connaissez :
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/le-coup-de-foudre-5
Amicalement, JC

Image de Alain de La Roche
Alain de La Roche · il y a
Vous venez me solliciter sans voter pour mon texte ?
Gonflé le Jcjr.
😄

Image de Mickaël Gasnier
Mickaël Gasnier · il y a
Passez me lire ... J'ai voté MOI !!! 😂
Image de jc jr
jc jr · il y a
Pas gonflé, étourdi. Erreur réparée. Désolé.
Image de Alain de La Roche
Alain de La Roche · il y a
Erreur réparée... pardon accordé.
Mais que ça ne se reproduise plus !
Je vais vous lire.
😉

Image de Chateau briante
Chateau briante · il y a
ainsi donc, le Vivian il médite en suçant son pouce, tenant dans ses menottes Sophie la girafe, et en plus, il baille, il pète et il... Millet, Van Gogh, dites-vous ?
Image de MCV
MCV · il y a
Boulevesifiant!
Image de M. Iraje
M. Iraje · il y a
Rencontre au sommet, au summum, au saumon ... Et l'apparition en guest star de Sophie la Girafe !
Image de Isabelle Lambin
Isabelle Lambin · il y a
Waouh la chance ! Tu as rencontré le Grand Vivian Roof de son vivant ! Faut que je me dépêche si je ne veux pas arriver lorsqu'il sera empaillé ! J'économise jour après jour pour me payer le voyage. Après huit mois à me serrer la ceinture, j'ai déjà cumulé 1,24 euros. Si tout va bien, je pourrais prendre la route dans 28 ans, enfin si je ne suis pas moi-même empaillée d'ici là
Image de Mickaël Gasnier
Mickaël Gasnier · il y a
Seriez vous bête ? Pour que l'on vous empaille...
Image de Isabelle Lambin
Isabelle Lambin · il y a
Si je suis bête ? Évidemment, une bête évoluée (enfin il paraît même si j'émets quelques doutes sur le sujet), mais une bête quand même.
Image de Mickaël Gasnier
Mickaël Gasnier · il y a
Rassurez vous moi aussi je finirai empaillé 😊😉😂
Image de Isabelle Lambin
Isabelle Lambin · il y a
Chic ! Nous nous côtoierons peut-être alors dans le même musée !
Image de Jeanne
Jeanne · il y a
Erratum et post scriptum du mercredi 19 septembre

Cher lecteur, chère lectrice,
Nous vous présentons toutes nos excuses, en raison d’un fait indépendant de notre volonté, une coquille s’est glissée sur l’excellent article de Monsieur de la Broche. Au premier paragraphe, il fallait lire :
« … n’ayant jamais vécu au rythme des allocations de Pôle Emploi mais à présent vit, se repose sur ses lauriers. A vrai dire le maître de maison est un écrivain sur le déclin qui scribouille quelques articles sur Vogue... la galère et de fait ne peut prétendre aux plus hautes distinctions. »
Merci pour votre compréhension.

Je poursuis le fil de ma pensée. Quel charmant tableau, quel instant émouvant qui dépeint le grand, l’immense, le talentueux Maître es siestes, méditations transcendantales, Maître Yoda, Maître yogi, Maître du temps à ses heures perdues et/ou retrouvées. Quelle jolie fable, quel discours affable, quelle belle image que ce Maître Corbeau entre deux arbres perché, dans son hamac bercé par les alizés, que ce Maître Renard qui tendrement penché sur son ami(e) Vivian(e) * le câlin, câline, lui chante une douce comptine, lui donne du baume au cœur, lui rend un vibrant et sincère hommage, un écrit, un propos fleuri au verbe enjoué, au style maîtrisé.
Tout va bien dans le meilleur des mondes oui mais sans vouloir jouer les trouble-fête, ce serait oublier la finalité de l’histoire :
« Mon bon Monsieur, apprenez que tout flatteur vit aux dépens de celui qui l’écoute. »

Mais pourquoi soudain je pouffe, ris aux éclats et je reprends mon sérieux. Le pousser, le précipiter du haut d’une falaise serait vain, tel Icare le bel oiseau déploierait ses ailes, s’envolerait vers les sommets, à tutoyer la canopée là où les géants de papier dévoilent leurs fissures de timidité. Pour traiter l’affaire en douceur, je vous suggère une perfusion de somnifères à doses homéopathiques avec augmentation progressive jusqu’à overdose ou bien un duel au mousquet, dans les deux cas tout un chacun n’y verra que du feu, de la poudre aux yeux.

Mais pourquoi soudain mes yeux s’embuent, mon regard se voile, un nuage ou un ange passe, il y a comme une ombre au tableau, en vertu de quoi je ne poursuis pas plus avant, je suis hors jeu. La fin ne justifie pas (toujours) les moyens, devenir de son plein gré orphelin d’un frère, d’un ami cher n’est pas digne d’un mousquetaire. Un pour tous et tous pour un, telle est leur devise, leur raison d’être, leur lien vertueux.
Mon bon Monsieur, apprenez que tout écrivain vit aux dépens de celui qui le lit... le délie d’un secret. (Jeanne, Pensées profondes et autres traits d’esprit - Encyclopédie Universalis en 17 volumes).

* histoire de ne pas froisser les éventuelles susceptibilités eu égard au nouvel avatar, la nouvelle apparence du Maître. :-)

Image de Mickaël Gasnier
Mickaël Gasnier · il y a
Chère Jeanne,
Je ne peux qu'approuver votre commentaire mais me permettrais avant de l'effacer ( supprimer ) de vous faire part d'une coquille, que dis-je une faute de frappe !
" le talentueux Maître es siestes " Sûrement "des" siestes ;-)
Je vous laisse corriger ^^

Image de Jeanne
Jeanne · il y a
Maître es sieste… pour comprendre ce message subliminal, il vous faut Michaël faire la liaison, comprendre maîtresse. :-) En vertu de quoi, je ne modifie rien du tout, laisse les choses en l’état. Au passage Je me et vous demande comment vous avez atterri sur cette page endormie. Ceci dit, comment allez-vous ?... étant fort occupée, je m’aperçois que je n’ai pas répondu à votre dernier message.
Image de Mickaël Gasnier
Mickaël Gasnier · il y a
Désolé Jeanne ou devrais-je dire Maîtres es !!! ;-)
Je vais bien merci ! ^^ Je vagabonde de pages en profil ;-)

Image de Alain de La Roche
Alain de La Roche · il y a
Eh vous deux, vous êtes gentils mais vous êtes venus pour me lire, voter ou jacasser sur ma page ? 🤔
Image de Mickaël Gasnier
Mickaël Gasnier · il y a
Oup's !
Je croyais que c'était en messages privés. ;-)
Je vous note quelque part et repasse ...
vous lire...
pour ne pas vous froisser ! 😉

Image de Patrick Gibon
Patrick Gibon · il y a
;))))))))))))))))))) du grand art, Jeanne, dans le style l'ais-je bin descendu, imparable et tellement juste!
Image de Alain de La Roche
Alain de La Roche · il y a
La dernière fois que Jeanne m’a dit :
Voulez-vous que je vous écrive quelques lignes ?
Je me suis retrouvé avec 12 pages à lire sans compter les PS.
Ensuite, je suis parti me coucher avec deux barrettes de Lexomil et un putain de mal de crâne...

Image de Mickaël Gasnier
Mickaël Gasnier · il y a
Je vous ai épargné ce copier/coller !
Image de Patrick Gibon
Patrick Gibon · il y a
je ne lis ce texte que maintenant et voilà ce que j'avais écrit avant de te lire et de me gondoler -j'en ai pour la soirée, encore merci Jeanne!- :
le goulou-goulou shri vivianshiva sur le toi et toiture à mât tesla du nombril du monde, ou les aventures désopilantes de la girafe "amoureuse de la sagesse" qui en pète de joie, un texte que j'espère avoir bien lu comme il fallait au douzième degré de l'échelle de Jacob, sinon faudra annuler mon veau teu-teu!!!!!

Image de Jeanne
Jeanne · il y a
... Quand on aime... ses amis, on ne compte pas... ni son temps ni ses heures. Que ne ferait-on pas pour leur faire plaisir, voir leur visage s'illuminer de bonheur, apercevoir un sourire béat se profiler au fil des mots. Et c'est mon dernier mot Mr de la Croche... jusqu'au prochain. En attendant, je vous tends un cachet effervescent.
Image de Alain de La Roche
Alain de La Roche · il y a
Ah, encore un petit conseil amis qui lisez Dame Jeanne :
Surtout ne jamais répliquer à ses commentaires. Oui, vous vous exposeriez à prendre un revers de plein fouet.
Avec elle, ne jamais penser ou envisager que vous pourriez avoir le dernier mot, cette tentative est vouée à l’échec.
À présent, vous êtes prévenus alors, devant elle… profil bas mes amis.

Image de Jeanne
Jeanne · il y a
Rires ! Je pensais la même chose, répliquer ou ne pas répliquer, that is the essential question... mais dans ma grande bonté, soupir ! Mon bon cœur (non Biotronic) me perdra.
Vous savez bien que le féminin a toujours le dernier mot, le mot de la fin. Et pourquoi donc je vous prie ? Parce que c'est le plus fin, en un mot il faut toujours garder le meilleur pour la fin. Élémentaire mon cher Alain. Mon plus beau sourire, ma plus belle révérence votre Éminence.

Image de Alain de La Roche
Alain de La Roche · il y a
Ben voilà, proof by example.
:-)))

Image de Jeanne
Jeanne · il y a
Your english is perfect.... perfectible tout comme le mien d'ailleurs. A propos de proof où est passé ce cher Vivian, c'est étrange, il n'y a plus âme qui vive sur ce fil, en seriez-vous la cause... :-) pour l'heure je file.
Image de Alain de La Roche
Alain de La Roche · il y a
Alors là, c'est bien ce qui s'appelle "filer à l'anglaise".
Image de Arlette Hélène Godefroy
Arlette Hélène Godefroy · il y a
Oh ! Comme c'est mignon ! Dans l'intimité de bébé Roof... Je vois la scène.
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Ça me fait penser au dernier Spirou de Franquin : Panade à Champignac. Le grand vilain Zorglub y est redevenu bébé.
Image de Alain de La Roche
Alain de La Roche · il y a
Je t’en prie Arlette, pas d’hypocrisie, à présent il semble nécessaire de se séparer du personnage qui nous fait de l’ombre.
Moi j’ai pensé du haut d’une falaise d’Etretat (dans sa voiture en flamme).
Et toi ?

Image de Arlette Hélène Godefroy
Arlette Hélène Godefroy · il y a
Amateur ! J'ai d'autres idées....

Vous aimerez aussi !

Très très courts

Mercy

Gaëlle Chamarande

C’est Mercy qui se marie la première. Mercy, c’est ma petite sœur. Mercy a quinze ans. Mercy est plus jolie que moi, c’est ce que tout le monde dit. Mercy fait bien le mafé et la semoule au... [+]