Rejoins tes camarades !

il y a
2 min
247
lectures
24
Qualifié
Image de Eté 2016
C'est rare que je me passe mes fantaisies. Mais ce parapluie à tête de canard m'avait tapé dans l'œil. Il fallait que j'en fasse l'acquisition sans délai. J'avais un prétexte. Quelques jours après la rentrée des classes, le temps s'était mis résolument au vent et à la pluie. Je devais me protéger la tête pour éviter les rhumes compliqués de sinusite auxquels je suis terriblement exposé ; ma vieille maman vous le dira.
Aussitôt l'achat effectué, les remords commencèrent à m'assaillir. Madame ma mère allait en parler à tous les commerçants du quartier et mes collègues en feraient des gorges chaudes. Sans parler de mes élèves. J'entendais déjà tous les « coin coin ! » qui jailliraient de la salle cent-vingt-hui quand ces diables pervers qui me torturent apercevraient cet objet luxueux suspendu au porte-manteau à côté de ma vieille gabardine élimée près de la poche gauche. C'est vrai que nous étions terriblement dépareillés, moi, le certifié de Lettres non syndiqué, et lui, le beau palmipède de bois bariolé, rouge, jaune et vert, drapé dans ses ailes de toile écossaise, près à l'envol.
Dès le début, la situation échappa à tout contrôle. Dans le métro, je surpris mon canard la tête enfoncée dans le cabas d'une ménagère. Dieu sait ce qu'il fourrageait là-dedans... J'eus de la peine à le dégager sans attirer l'attention, au moment où il allait s'attaquer à une jeune voyageuse, passablement court-vêtue, ma foi ! Mon canard allait me faire honte publiquement.
Je dus descendre précipitamment, ce qui m'obligea à traverser le square dans le vent et sous la pluie. Dès que j'ouvris le parapluie, je sentis une traction violente et une accélération irrépressible. Comme lorsqu'on hisse le spinnaker d'un trimaran aux allures portantes. Je serrai à deux mains le cou et le bec de mon canard, ce qui, je le sentais bien, n'était pas à son goût.
Près de la pièce d'eau des canards, on est exposé aux quatre vents du ciel. Une saute de vent soudaine m'arracha le parapluie des mains, et je le vis, impuissant, s'enlever et monter très haut, très haut, comme un cerf-volant. Le regard perdu dans les nues, mouillé de pluie et de larmes, je contemplais le désastre. Je sentais que je perdais là plus qu'un parapluie, ou un animal familier peu banal. C'était ma première et ma dernière fantaisie, peut-être, qui disparaissaient.
J'aperçus alors entre deux gros nuages noirs une escadrille de canards sauvages en formation triangulaire impeccable, parfaitement organisée comme la direction du Syndicat, qui fonçait vers le sud, sans hésitation ni scrupule individualiste.
Entre les hurlements déchaînés et discordants du vent, de la pluie et du désespoir, j'eus vaguement l'impression de distinguer dans les hauteurs un « coin, coin » déterminé et sarcastique.
Mon parapluie avait rejoint ses camarades...

24
24

Un petit mot pour l'auteur ? 20 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Imbert
Imbert · il y a
Si vous voulez lire d'autres nouvelles d'Imbert vous pouvez jeter un coup d'œil à: IMBERT
MONDES PARALLÈLES, éd. 7écrit
Toute modestie mise à part, Imbert ressemble à Homère.
Il est probable qu’il n’a pas existé et que c’est un homonyme qui a écrit l’Iliade. La biographie d’un personnage hypothétique est forcément un peu arbitraire. Imbert respecte trop ses lecteurs pour leur raconter des mensonges.

Comme certains fromages, l’Univers est bourré de cavités. Dans les vingt-trois nouvelles de ce recueil, on fait quelques incursions dans des mondes lointains, des mondes cachés et des mondes entrevus. Il se passe là des choses bizarres, quelquefois inquiétantes, mais le plus souvent cocasses. Il n’y a pas de quoi en faire un drame !

Image de Arlo G
Arlo G · il y a
Excellent TTC bien construit et agréable à lire, j'aime et vous avez le vote d'Arlo.
La finale de la matinale en cavale arrive à son terme le 29/12 à 11 heures.
Arlo vous invite à soutenir son poème "découverte de l’immensité". Merci à vous et bon après- midi.

Image de Philshycat
Philshycat · il y a
Bien vu !
Mes textes en lice, votes bienvenus !
L'avenir de la justice :http://short-edition.com/oeuvre/tres-tres-court/reecriture
Portrait dramatique :http://short-edition.com/oeuvre/poetik/jocaste

Image de Nadine Gazonneau
Nadine Gazonneau · il y a
Attention un canard peut en cacher un autre et les coins coins multipliés dans une cour de lycée cela fait du bruit. J'aime +1 de Tilee auteur de "transparence" catégorie poésie.
Image de Scribo
Scribo · il y a
L'humour avec lequel est traitée cette nouvelle rend la lecture, à mon sens, très agréable ! +1 ;)
Voici mon oeuvre présentée en finale de la matinale des lycéens, si vous voulez venir faire un petit tour ;) : http://short-edition.com/oeuvre/tres-tres-court/tournez-a-droite

Image de Patricia Burny-Deleau
Patricia Burny-Deleau · il y a
Un texte amusant et original. Pauvre professeur apparemment "coincé" qui ne jouira pas de son -unique- achat compulsif ! :-))
Image de Olivier Vetter
Olivier Vetter · il y a
Bon voyage petit canard!
Image de Catherine Talandier
Catherine Talandier · il y a
bravo pour ce court. Un bon moment de bonne humeur, tu as mon vote
Image de Rat, houle des boas
Rat, houle des boas · il y a
- "Coin-coin"*
De l'humour et de la fantaisie !

* "Je vote"

Image de Guy Bellinger
Guy Bellinger · il y a
"Trop drôle" comme on dit aujourd'hui. D'une adorable fantaisie, d'une exquise auto- dérision (" nous étions terriblement dépareillés, moi, le certifié de Lettres non syndiqué, et lui, le beau palmipède de bois bariolé, rouge, jaune et vert, drapé dans ses ailes de toile écossaise, près à l'envol"), ce TTC m'a plus que séduit. Je plains toutefois votre protagoniste : se laisser aller pour une fois dans sa vie à une petite folie, à un p'tit brin de fantaisie, et être si peu récompensé. Mais il aurait dû savoir qu'il ne faut pas prendre les canards sauvages pour les enfants du bon Dieu !
Puis-je vous suggérer la lecture de l'un de mes textes, non sans fantaisie lui non plus, "Avant l'heure c'est pas l'heure" (http://short-edition.com/oeuvre/nouvelles/avant-l-heure-c-est-pas) ?

Vous aimerez aussi !