2
min

RÈGLEMENT DES PARCS ET JARDINS

Image de Pénélope

Pénélope

14 lectures

3

Elle enfila ses chaussures de jogging et se lança dans un premier tour de parc. Elle en avait fait des tours de parc avec Henri ! « Notre parc », comme il disait. Mais ce soir il n’était pas là. Ils s’étaient retrouvés au petit bistro près de chez lui et c’est là qu’il avait lâché ces mots qui continuaient à résonner dans sa tête : « J’ai rencontré une fille. » Une fille ! Elle était partie une semaine en Bretagne avec sa mère, elle s’attendait à le retrouver tout amoureux et il lui annonce qu’il avait rencontré une fille, que ça ne pouvait pas continuer entre eux de toutes façons, qu’elle était trop vieille !

Elle atteignit le bas du parc jusqu’au panneau qu’elle connaissait bien parce qu’il lui servait de repère habituellement pour doser son effort : « Prière de respecter la propreté de ces lieux. » Puis elle passa devant la grille : « Horaires de fermeture ». C’était la fin de l’été, les horaires allaient changer, tout allait changer pour elle. Fini les joggings en soirée avec Henri. Elle ne devait pas courir cette fille ! Elle l’imaginait bien... en talons aiguilles !

Le parc lui semblait extrêmement calme. Elle n’entendait que le bruit de ses chaussures de sport sur le sol légèrement humide : Pfitt, pfitt, pfitt, fille, fille... Qu’est-ce que ça voulait dire ? Il avait rencontré une fille ! Ça ne voulait rien dire ! Il ne pouvait pas dire les choses clairement ? Il n’y avait pas si longtemps, ils avaient prévu de faire les 21 kms de Paris ensemble. Ou était-ce le semi-marathon ? Elle avait toujours confondu les deux. Mais peu importe ! Cette fille ne courait pas, c’était sûr.

Le parc devenait de plus en plus immobile. Il est vrai que tout s’était figé autour d’elle quand elle avait entendu ces mots : « Ça ne peut pas continuer entre nous. Tu es trop vieille. » Le gardien du parc apparut comme un fantôme. Quand il s’approcha, elle entendit « fille, fille » ou était-ce « grille, je vais fermer la grille » ? Mon Dieu ! Et si les horaires avaient déjà changé, si elle allait rester enfermée toute la nuit dans ce parc sombre, immobile et silencieux !

Son pas s’accéléra, elle se concentra sur ses chaussures fluo, une bonne marque ces chaussures ! Avec Henri il fallait assurer. Et puis bon débarras ! Elle allait maintenant courir seule, à son rythme. Henri courait trop vite ! Il était si léger ! Léger ? Maigre oui ! Il était maigre. Si elle était vieille, lui il était maigre ! « Jardins partagés. Prenez ce que vous voulez, plantez ce que vous aimez. »Partager ! Qu’allait-elle partager maintenant qu’elle était seule ! Un très léger souffle agita le haut d’un arbre et les feuilles sournoises entonnèrent : » Pfii, pfii , fille, fille... »

Une fille ! Ça avait quel âge une fille ? « Jeux interdits aux enfants de moins de 7 ans ». L’âge était-il si important ? « Règlement des parcs et jardins ». Y-avait-il des règles pour s’aimer ? Le parc était maintenant complètement vide et une brume en nappait les contours. Elle commençait à se sentir grisée par l’effort. Tout devenait flou et irréel.

« Ne pas déranger la quiétude de ce lieu ». Pas de danger ! Il n’y avait personne, il n‘y avait rien ! Ah, si ! Un oiseau ! Qu’est-ce qu’il disait ? « Ptuit, ptuit, fille, fille... ». Elle avait souvent comparé Henri à un magicien qui avait transformé sa vie, elle le voyait maintenant comme un sorcier malfaisant qui en quelques mots avait frappé tout ce qui l’entourait d’une malédiction.

« Espace réservé aux deux roues ». Si elle se mettait au vélo ? Ras le bol du jogging ! Elle ne faisait cela que pour être en compagnie d’Henri. Elle était libre maintenant. Pas tant que ça ! Il travaillait dans la même entreprise. Elle l’apercevrait à la cafeteria, avec la fille peut-être ! Elle n’allait tout de même pas changer de boulot parce qu’Henri avait rencontré une fille !

« Ne pas marcher sur cet espace, pour le plaisir de tous de nouvelles espèces viennent d’être plantées. » Il lui fallait de l’espace à monsieur, de la nouveauté. Eh oui ! Elle sortit du parc ivre de colère et d’angoisse. Elle dut s’y prendre à deux fois pour ouvrir la grille se croyant prise au piège. Elle s’attendait à retrouver cette immobilité pesante dans la rue. Mais tout était étrangement normal. Les gens rentraient du travail, ils passaient à la boulangerie acheter leur pain pour le repas du soir, les mères grondaient leurs enfants pour qu’ils pressent un peu le pas. Henri avait rencontré une fille et le monde entier s’en moquait éperdument.

Thèmes

Image de Très très courts
3

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Hellogoodbye
Hellogoodbye · il y a
c'est touchant et plein d'humour grinçant cette ballade à pas vifs ds le présent blessé, et les allées soigneusement plantées d'interdits
·
Image de Pénélope
Pénélope · il y a
Merci d'avoir apprécié ce TTC ponctué d'auto dérision quand tout autour de nous semble rappeler l'histoire d'amour perdue.
·
Image de Geny Montel
Geny Montel · il y a
De beaux parallèles entre les questionnement de l'héroïne et les règlements croisés lors de ses déambulations dans le jardin !
·
Image de Pénélope
Pénélope · il y a
Merci d'avoir suivi les divagations de cette joggeuse qui vient de se faire larguer!
·
Image de Geny Montel
Geny Montel · il y a
Avec plaisir Pénélope ! Bonne soirée !
·
Image de Jarrié
Jarrié · il y a
Comment laisser votre parc sans promeneur ! J'm'appelle pas Henry mais j'y rentre. Fi le règlement ! J'ai apprécié vos mots à Annie, c'est tellement émouvant.
·