Reflet affaibli

il y a
2 min
50
lectures
23
Qualifié

Instants de vie d'une trentenaire! Impression de déjà vu, vécu, mes observations se transforment en émotions. Ça vous dit de passer un moment en ma compagnie? Ouvrez la porte(sans toquer)  [+]

Image de 2018
Image de Très très courts
Nos journées entières sont rythmées par des va et viens incessant entre la maison, le boulot et tous les autres à côtés qui nous prennent un temps considérable. Notre espace temporel n'est pas la seule victime, notre réserve interne en fait les frais aussi.
Prenez vous encore un instant pour lever les yeux au ciel afin d'admirer ce qui nous entoure? Juste quelques secondes, viser autre chose que vous ou ce satané "happeur" d'idées et de pensées couramment nommé le smartphone.
Je vous fais part de mon histoire car en ce qui me concerne, j' aurais dû contempler un peu plus mes alentours. Pourtant certains signes m'en annonçaient l'issue.

J'avais prévu depuis un petit moment de sortir avec quelques copines. Rendez-vous programmé depuis belle lurette car maintenant nous parlons de planning chargé. Des centaines de petites cases milimétrées nous indiquent la marche à suivre .Nous les robots ne connaissont plus l'imprévu. Chouette un créneau, nous sautons toutes dessus! Nous nous retrouvions dans un petit restaurant bien sympathique pour déblatérer sur nos vies en mode vitesse accélérée.

Minuit, nous sortions le ventre remplit. Même constat: Pour se regarder dans les yeux c'est aussi une quête...A côté de notre table, il y avait un groupe d'amis tous figés sur leur smartphone. Super l'invit!
Dehors, nous discutions encore un bon moment, le groupe était à quelques mètres aussi. Les lampadaires nous éclairaient tels des voitures en pleins phares.

Nous traversons pour rejoindre nos voitures,mon téléphone bippe pour m'annoncer que mon post a été publié. A ce moment là une de mes copines vient d'écraser une clope au sol, je regarde par terre...
Je tremble, je me demande si je ne pète pas un plomb et mon visage passe du teint rosé de la nana ayant fait un peu trop d'apéro à la gonzesse ayant naviguée cinq heures sur un chalutier en pleine tempête.

Mon ombre...Je n'ai plus d'ombre! Je ne suis même plus l'ombre de rien du tout!Une pauvre tâche microscopique me reflète! Je dois rêver, ce n'est pas possible j'ai trop bu!
Je n'en parle pas à mes copines, je prends mes clics et mes clacs et rentre tout doux à la maison. Demain tout ira mieux, fatigue et petits verres bien arrosés ne font pas bon ménage!

Le lendemain, je me lève pour me préparer, prends ma brosse à dents et robotiquement prête à me contempler dans le miroir. Mes larmes ont coulées toutes seules car à cet instant je venais de comprendre mon cauchemar. Mes ennuis ont franchis une limite qui me dépassait totalement. Dans n'importe quelle pièce de la maison, mon reflet était affaibli voire inexistant. Le déni m'empara, ce n'est rien je suis souffrante. Je vais me prendre un bon bain. Tiens, j'entends la porte d'entrée qui s'ouvre. Mon conjoint est bien silencieux et ne monte même pas me faire un coucou. La porte se referme, il est reparti...Tant pis, il est préssé, on se verra ce soir. Je me suis décomposé quand j'ai voulu me regarder dans le grand miroir du salon. Le néant... Je pleure, je panique, je crie, je suis épuisée...

Pour avoir ma petite dose quotidienne d'addict aux réseaux sociaux que je suis, je jette un coup d'oeil à mon téléphone (même à travers mon écran je ne me vois pas) . Sur le profil d'une de mes copines vue hier je vois: "soirée tragique, je n'ai pas de mots pour exprimer ma tristesse. Sacrée remise en question sur notre monde d'aujourdh'ui qui nous conditionne à ne plus lever les yeux... Adieu notre amie...On ne t'oubliera jamais..."

Je suis morte un 22 septembre.

Ce fameux soir j'ai traversé et ne me suis plus jamais relevé. Mon post devait être posté faute de me poster moi de l'autre côté de la rue pour rejoindre mon véhicule. Je ne suis pas rentrée chez moi, si, le fantôme de moi même c'est tout... En regardant enfin autour de moi, je me suis rendue compte, qu'il n'y avait plus aucune de mes affaires, plus de photos de nous deux, plus rien... Il n'est pas monté me voir, il ne restait que lui, que son ombre à lui...

Reflet affaibli par une multitude d'informations mitraillées qui nous fait vivre au quotidien dans un monde parallèle.

Reflet affaibli par la quête permanente de ce narcissisme omniprésent qui obstrue notre champ de vision.

Reflet affaibli qui nous plonge dans l'oubli et nous transforme en zombies!
23

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,