3
min

RD531 - CLEMENCE

403 lectures

274

Ses paupières pèsent des tonnes et il est obligé de faire un réel effort pour essayer de laisser filtrer un peu de lumière au travers. Il se sent engourdi, sa bouche est sèche et sa tête menace d’exploser. Ses tempes battent en cadence à un rythme infernal. L’impression de se réveiller après une anesthésie. Il est comme sous l’emprise d’une léthargie chimique. La partie supérieure de son corps semble comme tassée, alors que ses jambes et son bassin lui font l’effet d’être beaucoup plus légers.
Il essaie d’ouvrir plus grand les yeux, mais la pulsation sous son crâne se fait plus violente. Il gémit sous l’assaut sanguin et décide de ne pas lutter pour le moment. Il laisse ses paupières se souder de nouveau, le battement semble refluer.

Clémence ! Ce prénom lui arrive de plein fouet, comme une évidence, un flashback.

Il se revoit au volant de son gros 4X4 ce vendredi soir. Comme chaque fin de semaine, il vient de quitter Grenoble où est implantée sa start-up, spécialisée dans les nanotechnologies, pour rejoindre son chalet un peu à l’écart de Villard-de-Lans. En empruntant la D531, c’est légèrement moins de 50 minutes de trajet en passant par Engins et Lans en Vercors. Il connaît par cœur ce trajet, cela fait plus de 3 ans qu’il le fait chaque fin de semaine.

Clémence ! Il essaie d’ouvrir les yeux, mais toujours cette pulsation lancinante et cette impression de gravité qui l’oppresse.

La route défile. La nuit se fait enveloppante en cette fin de journée de mi-janvier, sur ce trajet plein de virouillons comme on dit par ici. Les feux de son puissant tout-terrain forent l’obscurité environnante. La radio débite son flot de chansons niaises, de publicités agressives et de flashs infos. Il est dans ses pensées, cette bouillie sonore lui sert de toile de fond alors qu’il détricote sa semaine terminée, faite de réunions, de rendez-vous téléphoniques, de comité de décisions et d’entrevues avec des banques.
Sa start-up est sur les bons rails. Il travaille énormément avec sa petite équipe de collaborateurs, mais l’aventure s’annonce belle... et profitable ! Il se prend à sourire à cette idée. Les lacets d’asphalte sautent au-devant de sa calandre, le vent se renforce. Confortablement installé dans ses sièges en cuir, il se sent bien et sûr de lui !
Le chalet qu’il possède un peu à l’écart de Villard-de-Lans est son havre de paix, son refuge, il a hâte d’y arriver pour se ressourcer le temps d’un week-end. Il est originaire de Lyon, et c’est en skiant sur le domaine des Montagnes de Lans qu’il est tombé amoureux de la région Iséroise. Il adore les sommets du pic Saint Michel et des Virets, mais surtout celui du Grand Cheval avec sa vue sur le Mont-Blanc. Au moment de domicilier son entreprise, il avait tout naturellement pensé à Grenoble, qu’il connaissait bien pour avoir fréquenté les bancs de l’ENSIMAG, l’École Nationale Supérieure d’Informatique et de Mathématiques. Cette ville était, de plus, un véritable incubateur géant de start-up dans le domaine des nouvelles technologies.

Clémence ! Dans ses relations d’affaires ou son entourage proche, personne ne répond à ce prénom.

Une douleur lancinante irradie son dos, ses côtes lui font mal, l’impression d’être sur le point de manquer d’air. Il doit ouvrir les yeux, même si cela doit lui emporter la moitié de la tête dans un accès de migraine géante. Instinctivement, il positionne lentement une main de chaque côté de son crâne. Il se masse doucement afin de prévenir au maximum la vague qui menace de se créer au moment où ses yeux s’ouvriront. La sensation sous ses doigts est étrange, il sent quelque chose d’humide et de chaud. La surprise lui écarquille grand le regard. Le flash de douleur pure qui le submerge manque de lui faire perdre connaissance. Dans une luminosité vacillante, il lève ses mains tremblantes à hauteur de son visage, et reste abasourdi. Il constate avec effarement qu’elles sont couvertes de sang. Il ne comprend pas et laisse son regard porter au-delà. Il demeure bouche bée. L’éclairage blafard est celui du plafonnier de sa voiture, il est dans l’habitacle de son 4X4 qui semble avoir la calandre dressée vers le ciel. Son corps est positionné comme dans une capsule spatiale. Retenu par la ceinture de sécurité, il est allongé à plat dos sur son siège, les jambes en l’air, la nuque encastrée dans l’appui-tête. Son regard est hypnotisé par le pare-brise constellé d’une myriade d’impacts, de zébrures et de fissures, et ce qu’il voit le terrifie. Il devrait apercevoir le ciel, ou du moins quelques étoiles, mais tout ce qu’il contemple c’est un capharnaüm ahurissant de terre, de boue, de gravats, de pierres de toutes tailles, de branches éclatées et d’herbes déracinées. Il tourne la tête de gauche et de droite et constate que le spectacle proposé est le même derrière les vitres latérales et la lunette arrière !

Clémence ! Il est enseveli vivant dans sa voiture !

Il crie à s’en arracher les cordes vocales. Il se remémore ce qu’il entendait à la radio, un peu plus tôt dans la soirée, entre deux chansons débiles ; c’était l’alerte rouge, il était fortement recommandé de différer ses déplacements routiers dans la région. Tout lui revient ! Hurler et pleurer sous des tonnes de pierres et de gravats, c’est tout ce qu’il peut faire...mais plus pour très longtemps, le pare-brise commence à céder par endroits dans de petits bruits secs et terrifiants ! Bientôt, tout ce qui est à l’extérieur sera à l’intérieur !

Flash info : « Les violentes rafales de vent et les fortes pluies ont entraîné de très nombreux éboulements et coulées de boue en Isère. En ce dimanche, 8 routes demeuraient coupées dans la région dont la D531. Le conseil départemental a mobilisé une centaine d’agents et de véhicules pour nettoyer et remettre en état les infrastructures. À l’heure actuelle, une disparition reste inquiétante, mais tout n’est pas encore déblayé. Il faudra du temps avant d’effacer les traces du passage de la tempête Clémence ! »

PRIX

Image de 2017

Thèmes

Image de Très très court
274

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Aurélien Azam
Aurélien Azam · il y a
Très astucieux ce texte où l'on se fourvoie complétement à propos du prénom Clémence ^^
J'ai bien aimé ton approche de voir l'Isère sous l'angle de Grenoble et de ses très nombreuses start-up ! Étant électrochimiste je connais plus Phelma comme école d'ingé, mais je trouve appréciable que tu aies souligné le savoir-faire présent dans cette région !
Également, mon très très court "Gu'Air de Sang" est en finale du Prix Court et Noir. Si tu le souhaites, n'hésite pas à renouveler ton soutien pour mon texte ! J'en serai ravi :)
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/gu-air-de-sang

·
Image de Lydie Thiry
Lydie Thiry · il y a
Beau texte
·
Image de Christian Guillerme
Christian Guillerme · il y a
Merci Lydie !
·
Image de Anne Marie Menras
Anne Marie Menras · il y a
Vous êtes vraiment dans la tête du personnage et de ses sensations ! Mes 3 voix. Si le cœur vous en dit, mon Lac de la Muzelle est en lice, c'est une randonnée en Oisans qui aura peut-être l'heur de vous plaire !
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/lac-de-la-muzelle

·
Image de Christian Guillerme
Christian Guillerme · il y a
Merci Anne-Marie !
·
Image de Jean-Baptiste van Dyck
Jean-Baptiste van Dyck · il y a
Super histoire ! Bravo Christian mes 5 voix assurément ! ;)
·
Image de Christian Guillerme
Christian Guillerme · il y a
Merci JB, c'est sympa !
·
Image de Françoise Mornas
Françoise Mornas · il y a
On est au cœur d'un des risques en montagne... et au cœur aussi de ce qui se passe dans la tête de cet homme pris au piège. Intéressante évocation pleine de suspense.
Si vous le voulez, une autre évocation de l'Isère : http://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/des-paysages-sans-paysans

·
Image de Christian Guillerme
Christian Guillerme · il y a
Merci Françoise !
·
Image de Elena Hristova
Elena Hristova · il y a
un beau suspens, je n'ai pas vu le temps passer.
·
Image de Christian Guillerme
Christian Guillerme · il y a
Merci beaucoup Elena !
·
Image de Flore
Flore · il y a
On parcourt les routes de l'Isère, des catastrophes, beaucoup de suspense...et le dénouement.
·
Image de Christian Guillerme
Christian Guillerme · il y a
Merci Flore !
·
Image de Dulac
Dulac · il y a
Là, c'est pas nano ce qui lui tombe dessus ! La montagne est aussi belle et attirante dans votre texte que cruelle... C'est bien ça la montagne.
·
Image de Christian Guillerme
Christian Guillerme · il y a
Oui, c'est le moins que l'on puisse dire...Merci Dulac !
·
Image de Gina Bernier
Gina Bernier · il y a
Suspens jusqu'au bout..il a été retrouvé et sauvé?, il y en eut des catastrophes entre les coulées de boues,de pierres ,d'avalanches....
·
Image de Christian Guillerme
Christian Guillerme · il y a
Merci Gina, hélas, j'ai bien peur que non...
·
Image de Odile Lavandier
Odile Lavandier · il y a
Une toile d'araignée qui se tisse au fil des souvenirs qui remontent... Seule lueur d'espoir pour le protagoniste de sortir de ce cauchemar, Clémence, dont il ne se souvient ni du visage ni des circonstances de leur rencontre... jusqu'à ce que le piège se referme. L'auteur nous laisse toucher du bout du doigt une issue heureuse pour brusquement nous faire basculer vers une fin inéluctable.
·
Image de Christian Guillerme
Christian Guillerme · il y a
Merci Odile, content que cette nouvelle t'ait plu !
·