4
min

Rainbow Radar

Image de Stormjoy

Stormjoy

341 lectures

158

FINALISTE
Sélection Public

— Elle t’a vraiment dit ça ?!

Léo avait toujours eu une vision très claire de ce qu’il ferait après avoir essuyé son premier râteau. Pousser la porte d’un bar, ne desserrer les dents que pour grommeler « un whisky, s’vous plaît » avant de broyer du noir d’un air mystérieux. Dans ces fantasmes à la Edward Hopper, Gian ne figurait jamais au tableau. Mais le voir recracher sa bière par le nez sous l’effet de la surprise était hilarant, et il avait bien besoin de se remonter le moral ce soir.

— Yep, confirma-­t‑il. « Désolée Léo, mais j’aime les femmes », ou un truc comme ça.

Et lui n’avait jamais rien remarqué. Il se sentait si idiot ! Lisa était sa meilleure amie depuis leurs six ans et il n’avait rien vu. Ou peut-­être qu’il n’avait rien voulu voir. Après tout, ça lui avait paru si naturel. Ils étaient des amis d’enfance, ils avaient grandi et étaient tous deux célibataires... c’était dans l’ordre des choses non ? Comme Simba et Nala dans Le Roi Lion qu’ils regardaient quand ils étaient gamins...

— Si Nala avait dit à Simba qu’elle préférait les lionnes...

— Simba a pas besoin d’elle, vieux ! s’exclama Gian. Il est pépère avec ses potes et c’est bien comme ça !

— Hakuna Matata ! dit Léo en faisant trinquer son verre à celui de Gian avant de le vider pour de bon.

Mais il ne pouvait être aussi serein que Timon et Pumbaa. La réponse de Lisa ne cessait de lui tourner dans la tête. Elle le mettait mal à l’aise sans qu’il parvint à dire pourquoi exactement. Peut-­être parce qu’il ne l’avait jamais vu même tenir la main d’une autre fille. Peut-­être parce qu’elle n’avait pas l’air du genre à le faire. Peut-­être parce qu’il ne pouvait s’empêcher de penser qu’elle s’était payée sa tête dans laquelle l’alcool commençait à monter...

— Surtout ne bouge plus Gian ! s’écria soudain Léo en reposant le verre avec fracas.

C’en était trop. Trop pour ce soir. Il lui fallait effacer toutes ces questions de son esprit. Les gommer. Et le seul moyen qu’il avait jamais trouvé pour y parvenir était de sortir papier et crayon pour dessiner.

— Je vais finir par me faire payer pour ça, ronchonna Gian sans pour autant se départir de son sourire.

— Quel manque de charité envers un saltimbanque malheureux ! s’indigna Léo en essuyant la table avec sa manche pour ne pas tâcher son carnet.

Gian ne répondit pas. Il avait l’habitude. Il savait que lorsque son ami s’enfermait dans ses « transes d’artiste », il ne lui restait plus qu’à poser et à se taire. Léo aimait dessiner toute sorte de choses, mais Gian restait son sujet préféré. Un peu comme un copieux hamburger dans une alimentation variée. Ce genre de comfort-­food qui redonne sourire et énergie. Et Léo avait beau avoir déjà copié son ami à tort et à travers dans son carnet, il ne se lassait jamais. L’angle de la mâchoire qu’il accentuait avec le gras de la mine. L’arrête délicate du nez qu’il soulignait. Et enfin les yeux rieurs qui étaient un défi à la hauteur de son talent. Oui, Gian était un modèle splendide. Beaucoup plus que la plupart des gens... et sans aucun doute beaucoup plus que lui...

— Tu penses qu’elle a dit ça parce qu’elle me trouve moche ?

Gian rompit la pose en haussant un sourcil.

— Lisa, précisa Léo en se hâtant de crayonner ce changement d’expression. Elle aurait pu me mentir pour éviter de me dire que je ne suis pas assez beau pour elle.

— Tu sais ce que je t’ai toujours dit...

— T’es un Léo, mais pas Di Caprio ! » achevèrent-­ils tous les deux en riant.

Voir Gian rire était communicatif, mais rien ne semblait pouvoir empêcher Léo de ressasser cette idée à présent. C’est vrai qu’en tant que Léo, il tenait davantage de Leonard Hofstadter de The Big Bang Theory. Et encore ! Si seulement il avait vraiment été ce Léo ! Car lui et sa bande de geeks auraient bien trouvé un moyen de vérifier les dires de Lisa. Une formule chimique, une machine...

— Un gaydar, murmura Léo en gribouillant un petit radar de police à côté du visage de Gian.

— C’est ça ta solution ? le taquina-­t‑il. Une petite boîte pour flasher les homos ? Lisa n’a qu’à bien se tenir !

— Il n’empêche que je serais fixé ! rétorqua Léo. C’est mon sommeil qui est en jeu.

— Je connais un moyen bien plus sûr pour tomber comme une masse.

Se saisissant de la bière que lui tendait Gian, Léo la porta à ses lèvres.

***

« So we gotta make the most of our one night together. When it’s over you know,
We’ll both be so alone »

Meat Loaf vociférait par les enceintes de la voiture, accompagné de Gian qui s’époumonait et battait la mesure sur le volant. Mais Léo n’avait pas le cœur de se joindre à la chorale. Chaque parole de la chanson lui laissait un goût amer. Effectivement, une fois que Gian l’aurait déposé chez lui, il serait seul. Pas d’amour qui brille sous les étoiles, pas de...
Gian freina brusquement, coupant à Léo sa respiration et le fil de ses pensées.

— Tu veux nous tuer ou quoi ?! s’écria-­t‑il tandis que Gian faisait à présent marche-­arrière sur la nationale déserte. Si t’es trop bourré tu...

— Regarde !

Réprimant son envie de l’incendier sur sa conduite, Léo tourna la tête dans la direction qu’il lui indiquait.
Oh...
Alors ça...
Sur le bord de la chaussée, se trouvait un radar mobile, du genre de ceux montés sur trépied. Petit modèle. Facile à transporter...
Il se retourna vers Gian, voulant savoir s’ils étaient sur la même longueur d’onde. Et il ne fut pas déçu. Ses yeux, deux étincelles de pure malice, couvaient le radar du regard tandis que ses lèvres s’étiraient en ce fameux rictus qui signifiait toujours le début des ennuis. Une expression qui avait précédé chacune de leurs bêtises. Celle qui lui valait son surnom de Salaï (petit diable) quand il se faisait ensuite réprimander par sa mère. C’est sans doute pour cela que Léo n’avait jamais eu peur de l’Enfer. Si ce qui l’attendait en bas ressemblait à Gian, cela n’avait rien de déplaisant. Alors il pouvait bien sortir de la voiture pour embarquer leur nouvelle trouvaille...

***

— Heeey ! Fais gaffe hein !

Meat Loaf hurlait toujours, mais cette fois par les enceintes de la vieille sono de Gian qu’il avait bien failli baptiser de bière. Il avait un pack chez lui qu’il avait descendu dans le garage de son immeuble où ils avaient installé leur atelier clandestin. Avec cette nouvelle cargaison ambrée, les détails de ce qui suivit étaient assez flous dans l’esprit de Léo. Il se souvint juste que leurs gestes étaient précis en disséquant l’engin. Ils étaient étudiants et mécanos amateurs. Bidouiller des fils, même quand ils les voyaient en double, était tout à fait dans leurs cordes ! Ils avaient rajouté une loupiotte, touché à quelques câbles... Léo avait même fini par peindre leur invention tandis que Gian improvisait une incantation en riant comme un dément. Ça n’avait rien de scientifique. Mais quelle importance ! Tout ce qui comptait pour Léo, c’était qu’au lieu de pleurer sur son sort il se tordait de rire en s’imaginant courser Lisa avec le « Rainbow Radar ». Il faillit même s’uriner dessus quand Gian singea une Lisa éblouie, titubant en vain pour leur échapper. Ce fut sa dernière rigolade de la soirée. Si l’alcool brouillait les grandes lignes, ce qui se produisit ensuite fut suffisamment notable pour que Léo s’en souvienne.

— A vous l’honneur, cher collègue ! lança Gian en l’invitant à tester la machine.

Léo esquissa quelques cabrioles, s’arrêtant à un pas de l’objectif malmené.
A la une... à la deux...

Le flash fut si puissant qu’il en fut aveuglé et manqua de tomber après le saut théâtral qui l’avait conduit devant le radar. Le « Bravo ! Nous sommes des génies ! » qu’il allait brailler quand rien ne se serait produit lui resta dans la gorge alors que son regard retomba sur Gian. Entre les tâches couleurs de l’arc-­en-ciel qu’il voyait dans son éblouissement, il distinguait ses yeux pleins de malice... son sourire en coin... la ligne parfaite de sa mâchoire.

Après tout, ça lui avait paru si naturel. Ils étaient des amis d’enfance, ils avaient grandi et étaient tous deux célibataires... C’était dans l’ordre des choses non ?

PRIX

Image de 2019

Thèmes

Image de Yep's
158

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Brocéliande
Brocéliande · il y a
Superbe résultat , bravo, contente pour toi !
·
Image de Stormjoy
Stormjoy · il y a
Merci beaucoup ! Un peu déçue de ne pas voir "Mona et les garçons" dans le palmarès, je m'attendais sincèrement à l'y retrouver.
·
Image de Brocéliande
Brocéliande · il y a
Merci beaucoup Stormjoy ... c'est gentil pour Mona ! ...ça lui donne le sourire !
Belle journée à toi !

·
Image de Evaarya
Evaarya · il y a
Bravo pour cette mention 😊
·
Image de Stormjoy
Stormjoy · il y a
Merci Evaarya, et félicitation également pour votre mention ! J'étais ravie de retrouver le nom d'Hermine Cadolle figurant parmi les lauréats :)
·
Image de Chantal Sourire
Chantal Sourire · il y a
Bravo à vous !
·
Image de Stormjoy
Stormjoy · il y a
Merci Chantal !
·
Image de Fred Panassac
Fred Panassac · il y a
Félicitations Stormjoy pour cette belle Mention spéciale du Jury !
·
Image de Stormjoy
Stormjoy · il y a
Merci beaucoup Fred !
·
Image de JACB
JACB · il y a
Ravie pour vous Stormjoy, vraiment! Bravo!
·
Image de Stormjoy
Stormjoy · il y a
Merci beaucoup JACB ! Félicitation à vous pour votre prix du public ! C'est amplement mérité !
·
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Félicitations pour ces Mentions spéciales, Stormjoy !
·
Image de Stormjoy
Stormjoy · il y a
Merci Keith !
·
Image de Jeanne
Jeanne · il y a
Hakuna Matata ! Belle chance Stormjoy et aux petits génies pour la suite des événements.
·
Image de Stormjoy
Stormjoy · il y a
Ahahah merci Jeanne ! Bonne chance à vous aussi !
·
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Bonne chance pour cette Finale, Stormjoy et toutes mes voix ! Une invitation à venir jouir du parfum et de la lumière de mon haïku, “Éclats de lumière”, qui est en Finale pour le Grand Prix Printemps 2019 ! Merci d’avance et bonne journée !
https://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/eclats-de-lumiere

·
Image de Stormjoy
Stormjoy · il y a
Merci beaucoup Keith !
·
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
A bientôt, Stormjoy !
·
Image de Bozlich
Bozlich · il y a
Mes votes ! Bon chance ! Mon histoire "L'étrange histoire de Frank et son ami monsieur Stims" est aussi en finale.
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/l-etrange-histoire-de-frank-et-son-ami-monsieur-stims

·
Image de Stormjoy
Stormjoy · il y a
Merci beaucoup Bozlich !
·
Image de Soazig Kerdaffrec
Soazig Kerdaffrec · il y a
Bonne chance pour la finale !
·
Image de Stormjoy
Stormjoy · il y a
Merci beaucoup Soazig !
·