1
min

Qui êtes-vous?

Image de ARIJ MOHSNI

ARIJ MOHSNI

2 lectures

0

Pendant toutes ces nuits je passe mon temps à débattre avec mes amies, à échanger d'avis et à mettre les points sur les i dans différents sujets, et chaque nuit je me sens tranquille, à l'ombre de mon calme, je ne doute de rien, je m'inquiète pour rien! comme si j'n'ai rien à penser, rien à rectifier..
Et me voilà cette nuit, je ne sais ni pourquoi ni comment! me voilà maintenant je creuse mon intérieur pour extérioriser mes problèmes, mes complexes, mes démons.. jusqu'à toucher ma zone "insafe", ma zone d'insécurité totale.. Pour me mêler enfin dans cette galère! pour me chambouler de la tête aux pieds.. Pourquoi?
Aujourd'hui, précisément, j'avoue hautement que j'suis Bipolaire!! bon un cas pas trop intense et encore contrôlé, Dieu merci.. Mais c’est la faute de qui? à qui? pourquoi et comment?
Aujourd'hui, je me trouve chaque jour, seule avec mon Moi dans ce champ de bataille, à me battre amèrement contre tout et contre rien! pour tout et pour rien.. à battre mes propres axiomes contradictoires.. pour arriver à survivre et surtout à borner ma Bipolarité, pas trop intense, mais qu'on le veuille ou pas elle existe en moi.
Aujourd'hui, je déduis atrocement, que j'm'étouffe partout, là où je suis, que j'me force à digérer mon quotidien, à faire semblant que tout est beau. je déduis atrocement, que j'ai perdu mes boussoles, mes bouées de sauvetage, mes points de départ et je ne vois plus mes traçages d'arrivée.. que je perds la tête à chaque fois où j'm'emboîte dans cette fameuse remise en question de merde..
Aujourd'hui, je tisse de nouveaux mes morceaux perdus, mes parties déchiquetées pour me reformer, me redonner vie de nouveau, pour repartir à zéro.
C'étaient mes pensées tardives, mes réflexions de nuits, mes chatouillements douloureux qui me font mourir mais à la fois vivre..
Qui êtes-vous quand personne ne vous regarde? Qui êtes-vous dans le noir ? Qui êtes-vous quand vous rejoignez vos lits la nuit ? Mais enfin, qui êtes-vous en vrai ? Est-ce la faute de la société qui nous empêche d’avoir un double ? De cacher le Moi intérieur et inventer un autre qui ne nous ressemble pas mais qui ressemble à cette société ?
0

Vous aimerez aussi !

Du même thème

Du même thème

TRÈS TRÈS COURTS

Quand j'étais petit, je le voyais très peu. J'en avais peur. Je ne voulais pas aller chez mon oncle Adrien. Aujourd'hui, j'y vais aussi souvent que je le peux. Oncle Adrien est l'homme que j'aime ...