QUE SONT NOS CHÈRES TÊTES POLITIQUES DEVENUES : JEAN-MARIE LP ?

il y a
1 min
3
lectures
0

Les mots jalonnent mon existence depuis un paquet de décennies déjà. Ceux des autres comme les miens... Ma devise est fort simple, vivons heureux en attendant la mort. Et peu m'importe les ratures  [+]

Aux dernières nouvelles, le vieux lion se meurt. En douceur, lentement mais sûrement. Il bavotte, grommelle, se lamente de ne plus faire la pluie, le beau temps nationaliste et le show médiatique. Sa fille Marine ayant pris le relais depuis belle lurette avec le succès immonde que l'on sait. Sans ignorer la petite fille Marion Maréchal la voilà, planquée en embuscade pour combien de temps encore. Jean-Marie vitupère aussi, à ses heures perdues. Contre celle qui s'est retirée, contre celle qui s'accroche, contre le monde entier, la chute de l'empire Montretout et l'arrivée massive des migrants. Il prend tour à tour des douches froides puis brûlantes afin de conserver une santé de fer. Il sucre les framboises avant de s'adonner aux fraises. Il téléphone parfois à l'ami Delon qui recompte les tombes de ses chiens dès potron minet. Chuchote à l'oreille flapie de Brigitte qu'elle est toujours aussi belle (BB, pas l'autre). Son ex Pierrette ne fait plus le ménage, encore moins nue. Le mehnir Le Pen trouve fréquentable Mélenchon, qu'il considère comme un bon tribun de gauche. Il pisse encore droit, éructe quelques saillies germano gerbantes de son cru châtié selon l'humeur. Il ne sort presque jamais, préférant caresser de plus en plus sa gégène et Jany qui ne mouille guère, de moins en moins. Il lie Tintin, en se serrant la ceinture puisqu'il est perclus d'aigreurs et au régime sec. Il relit "Mein Cancre" qu'il trouve nul à pleurer, n'ayant jamais vraiment trouvé de solution, au final. Toujours anti tout, cet anti sémite plus arabophile qu'on veut bien le dire, ayant fréquenté naguère ces pays exotiques en maniant d'une main d'expert la schlague et autres calembours joyeux, ne rechigne jamais à faire le youyou quand la bise bleue électrique fut venue...
Le sarcasme bouge encore, la carcasse bien moins!
0
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !

Très très courts

Cent pas

Mathieu Jaegert

Alex déboula dans le cabinet du médecin au pas de charge, adoptant un ton accusateur :
— Vous m’aviez assuré que je pourrais accomplir ces dix mille pas par jour très facilement …... [+]