Que manger ? Le débat est lancé.

il y a
1 min
47
lectures
8
Je sais ce que tu dirais : mais comment oses-tu manger de la viande ? Ce sont des être vivants, ils ressentent des émotions eux aussi. Ma pauvre femme, ne nous compare pas à eux. Nous, nous sommes différents. Il faut bien que l’on mange si nous ne voulons pas nous retrouver dans l’assiette de mère nature.

Un crissement, un bruit métallique. Les sens en éveil, la respiration coupée. Un silence interminable s’ensuit.

Où en étais-je ? Ah oui, la viande. Bon, laissons plutôt le débat à d’autres. Il y a bien plus important maintenant. Qu’y aura-t-il au menu de ce soir ?
Les armoires sont vides, sans parler du frigo improvisé, lui non plus n’a pas survécu. La précarité rythme désormais mes journées.

Quelle plaie ! Et dire qu’autrefois c’était ma femme qui s’occupait de tout cela. Pas que mes principes soient restés dans les années 1950. Mais à moins d’être amateur de cendre, il m’est impossible de réussir à sortir un plat correct.

Faire les courses, oui d’accord mais où ? Nous sommes loin de tout, la vue est belle, mais bon, elle ne va pas me nourrir pas pour autant .

Une palette de couleurs apparaît dans le ciel. Le soleil se couche, la nuit tombe puis le noir complet, ou presque. Les étoiles par milliers rassurent, remémorent un passé plus heureux. Des souvenirs surgissent. Pourquoi faut-il tout perdre pour se rendre compte que l’on vivait une vie imparfaite, certes mais tellement belle et vraie.

Finalement, pour le dîner je pencherais pour une cuisse de poulet. Si vous me le permettez, monsieur l’agent. Crue ou cuite ? Un feu de camp attirerait sûrement des prédateurs, ou pire ferait exploser ce qu’il reste de l’avion.

Que faire maintenant, débattre sur le cannibalisme ?
8

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !