2
min

Quand on déménage

Image de Sofia

Sofia

0 lecture

0

Quand on déménage...d’habitude on perd de la mémoire dans une de ses formes: soit on perd sa clé USB avec toutes les données, soit on casse le téléphone portable avec tous les numéros. Quand on déménage, le déménagement provoque la réaction alors on se dispute beaucoup, l’insécurité apparaît, des fois aussi l’anxiété.

Les déménagement, ce sont des perturbations tectoniques dans une vie. On ne sait plus où sont ses affaires. Il n’y a plus d’ordre (et l’homme a besoin d’ordre), il n’y a pas d’habitudes (et l’homme est un ensemble d’habitudes).

Par contre, l’entourage où l’on vient de déménager, on le voit sans “filtres”, sans préjugés, on a l’oeil d’un étranger.

Quand est-ce qu’on déménage? On déménage seulement si l’on doit déménager. Personne n’a jamais déménagé à cause de l’ennui. Si on a un mois pour faire ses cartons, d’habitude on ne fait ses cartons que 5 jours avant l’arrivée du camion. En plus, un déménagement comporte toujours des frais imprévus. Toujours!

Tout le monde parle des voyages, melting pot, horizons, multiculturalité. On déménagerait volontiers, on changerait de domicile...Tout cela est bel et bien, jusqu’à un certain âge.

Quand on vient dans l’endroit où on a déménagé...on fait beaucoup de choses pour la première fois. Une fois dans le nouvel endroit, on fait des choses pour la première fois. Par exemple, on va au nouveau marché qu’on ne connaît pas, on ne connaît pas des vendeurs. Tout est nouveau. Nouveau, tout l’est. C’est pourquoi le déménagement libère une énergie immense, innouïe, ô combien nécessaire à l’adaptation.

Lors du déménagement, on perd certains affaires parce que on ne sait pas dans quel carton on les a mis; après on ne les sort plus de ces cartons et on les oublie. Par contre, en déménageant on trouve des objets qu’on croyait oubliés.

En fait, en déménageant on laisse derrière soi aussi ses souvenirs. Sans souvenirs, c’est assez difficile. Mais peut-être c’est aussi bien. On ne se souvient que des belles choses.

Egalement, quand on n’aime pas l’appartement qu’on a loué, on lève l’ancre et on déménage dans un autre appartement. C’est que si l’on ne décide pas nous mêmes de déménager, c’est la vie elle-même qui nous stabilise dans un endroit.

Dans un nouvel appartement, on ne commence à y habiter vraiment que lorsqu’on le nettoie et qu’on y commence à faire de la cuisine. Chaque appartement est différent. Chaque cuisine est différente. En déménageant, on simplifie des choses. On ne traîne pas avec soi des décorations. Les utensils de cuisine ne sont que ceux qui sont strictement nécessaires. Pourtant, il y a des objets qu’on ammène toujours avec soi. Pourquoi certains oui et d’autres pas? Choix personnel.

Il est vrai que lorsqu’on parle plusieurs langues et lorsqu’on déménage beaucoup, on est vigilent, on ne s’est pas endormi, notre cerveau est en marche. Mais d’autre part, il est vrai aussi que les déménagements nous usent. Nous usent. La vérité est aussi qu’un vagabond est un invité pas souhaitable.

Le déménagement, ce n’est pas une situation normale. Le déménagement ce sont des perturbations tectoniques dans une vie. Lors du déménagement on prend des fois des décisions absurdes, des décisions qui n’ont rien à faire avec la rationalité, parce que le déménagement libère des émotions.

Pourtant, comme chaque chose à son endroit et son envers, le déménagement les a aussi. Je termine sa description avec une phrase du roman de Luis Sepulveda “L’histoire d’une goëlande et du chat qui l’enseigna à voler”: Vole celui qui ose le faire. Et pour cela il est nécessaire de déménager parce que tout ce qui est exceptionnel est difficile.
0

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,