1
min

Quand minuit est ressenti

Image de Lydeal Naud

Lydeal Naud

3 lectures

0

Quand minuit est ressenti, je deviens une bête. Je crois ni en Dieu ni aux cieux, je consomme les minutes comme des heures sur mon lit. C’est comme si j’étais la proie du diable mais cela reste assez vague. Quand je réfléchis à ce que je pense depuis un certain temps, je veux acquérir ma noble cause sans faire de mirages juste un carnage avec ma conceptualisation si je fais tant pour ça, c’est que je suis adroit ou peut-être pas. Habile de mes sourcils dans ma demeure quand résonnent les douze coups de la nuit, je sens la fusion de la chaleur, un fourreau bien chaud pour renforcer l’esprit. Je donne toutes mes nuits aux démons que je sois en haut sur un mont, pour la sagesse ou dans le lit avec une nuit d’ivresse. Viens sans contenance prends-moi et emmène-moi abracadabra dans tes bras. La démonie n’est pas une folie juste la phase courante des sensations de la vie. Force démoniaque vient me choper dès qu’il fait noir, je suis entièrement dévoué à tes songes et ce n’est pas un mensonge. Ma discipline obscure avance vers la puissance, j’aime le feu d’ailleurs, je passe du rouge au vert une fois nuit comblée. Je continuerai ma vie d’athée.

0

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,