Quand je ne te savais pas

il y a
1 min
29
lectures
1

Je ne me revendique ni poète, ni écrivain. J'ai commencé à écrire vers 17 ans quelques nouvelles puis il y a 8 ans la poésie s'est glissé sous ma plume. Je ne suis pas une grande technicienne  [+]

"J'avais beau effacé chaque lettre, essuyé les larmes d'encre sur mes mains blanchies par les nuits à chercher les étoiles, ça revenait encore. Presque plus fort.
Être un passant aux yeux fermés, un étranger au monde n'a jamais été si douloureux qu'aujourd'hui.
Puisque tu existes.
Quand je ne te savais pas, c'était facile.
Ma vie courait dans tous les sens et je ne la sentais pas passer. Les heures se fondaient dans le temps, elles glissaient sans rien me dire de plus .
Puis tu es née à mon coeur, à mon regard, à mon souffle... Depuis je ne bats, ne vois et je ne respire que par toi. Mon passé n'a été qu'un préambule à toi. et mon futur te ressemble tellement que je n'en suis plus maître.
Bien sûr, toi, loin, tu avances sans mon ombre , tu ondules sans deviner que ces vagues sont les sursauts d'une âme. Sans savoir que le vent qui te caresse si doux, c'est juste ma main qui parcoure chaque grain de ta peau pour se griffer à ses frissons.
Mon bras contre le tien, juste une minute, devant cette porte, a imprimé le battement de ta vie. J'aurais aimé, je crois, que tu ne repartes jamais ce soir là.
Quand je ne te savais pas, j'avais des certitudes, maladroites peut être, mais qui me faisaient tenir debout.
Et puis il a fallu que tu existes.
Que mon regard s'accroche au tien et que le tien s'envole.
Et comme on ne remonte pas le temps, mon amour, je t'aime déjà, je t'aime encore, sans savoir pourquoi."

1

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,