2
min

Quadriptyque aux bêtes

41 lectures

2

Le Fdautruche


En naissant d’un sonore « Plop » en plumes, le Fdautruche est une créature qui se croit croître dans un lit de brindilles ou autres foins, à l’ombre mais au chaud, sous un imposant couvercle de chair de poule. Croître est un bien grand mot, car il reste parfaitement immobile, d’aspect inchangé, aussi presque rond, dur et lisse qu’un caillou de marmite sauf si, un artiste régional le décore de traits et points pour les Pâques.
 Mais ce mutisme est de façade, il cache une évolution. Inexplicablement, T l’instant survient où l’on peut entendre de bas bruits de fracture ouverte et...

La plupart du temps (il faut l’avouer) le Fdautruche termine son existence en omelette baveuse, ou bien bu*, par un Improbablosaure animal dont aucun nonos ne nous est encore parvenu. Alors, ces dramaticules se finissent en criaillements, en débris, tandis que le prédateur s’éloigne, se pourléchant distraitement la babouine comme il était venu. Et jamais nous ne saurons, s’il y eu autruchon.

* La taille des mouillettes !

---
Glabre le cornu



Car, glabre le cornu, dans sa superbe est magnifique : dix centimètres d'envergure, de maladresse fragile, une tête mobile, la religiosité couleur menthe à l'eau de ses hellytres, de longs tibias crénelés et des pieds nombreux fourchus, comme ceux d'un beau diable...
Inoffensif pour les petits, il ne s'attaque qu'aux grands barbus, hirsutes hautains, lors des jours belliqueux.
De ces vastes, il craint peu car il sait - est-ce inné, est-ce acquis - qu'un simple saut sur le côté cinglant suffit à dérouter le meuglant brasseur de vent, à le faire choir lourd et mou déplaçant la poussière, faisant trembler la terre et massacrer la ville. Il ne lui reste plus alors, qu'à saigner l'artère du sonnée d'un geste prompt de sa scie de tibia.
Le festin peut ensuite durer plusieurs jours de feu et plusieurs jours de joie.

---
Le charmant crabe lunaire



Le premier exemplaire jamais localisé du blanc crabe lunaire, était gros comme poing. L’avait bien ses six pattes velues comme cycliste, également deux pinces comme la verte étrille, sa consœur terrienne.

Sa grande occupation - sa raison d’être même - est de serrer des pinces. S’il peut vous alpaguer un revers, un ourlet, une partie pendante de votre anatomie ou un nez, faute de mieux, il ne vous lâchera - et on peut le comprendre - pas d’autant plus que la compagnie sur la Lune n’est pas guère nombreuse.
 Son langage est basique - une glossolalie -, gestes de sémaphore, souffle de champignon quand va y avoir du sport... Alors en un éclair il vous casse la noix, vous tord les nougats sans pousser le moindrouf.
Qu’il y reste, sur sa Lune !

---
Le microbe



Le microbe est microbien. L’est ami des amibiens et des nyctalopes noctiluques.
Il se meut en Noctilien, il passe hélas de mains en mains jusqu’à finir en cacahuètes (publiques).

---

Thèmes

Image de Très très courts
2

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Rat, houle des boas
Rat, houle des boas · il y a
.-) Laissons les bestioles sont au calme… Observons.
Merci Fantec :-)

·
Image de Fantec
Fantec · il y a
Personne dans le secteur? Je vais être obligée de prendre votre carrière en main pour la passer aux autres microbes.
·