2
min

Promesse d'un merveilleux lendemain

Image de Jo Hanna

Jo Hanna

42 lectures

8

Rien n'est plus magique qu'un ciel d'été, dégagé et étoilé. Comme une promesse d'un merveilleux lendemain. Je veux y croire. Mon âme entière tend vers cette douce promesse.

Mes nuits n'ont pas toujours été belles. On me juge, je le vois bien. J'entends leurs murmures. Je n'entends que trop bien ce mot que l'on répète doucement dans mon dos


« Salope ».

C'est par une nuit d'été que tout a commencé. Une belle nuit étoilée. J'étais à l'une de ces fêtes où j'avais l'habitude de me rendre. Je ne buvais jamais, je n'avais pas besoin de ça pour m'amuser. Je me contentais d'un verre ou deux. Cette nuit-là ne faisait pas exception. Je n'ai bu que deux verres, mais j'ai commencé à me sentir mal. J'ai préféré aller me coucher. Je crois me souvenir que la lune était pleine. Je ne sais pas pourquoi mais j'ai le sommeil plus léger les soirs de pleines lunes. Je ne me souviens pas de l'heure qu'il était, mais je crois que le jour commençait à se lever. Pourquoi ai-je peur du noir alors ? Je ne saurai l'expliquer. Donc, le jour se levait et moi je voulais dormir. Quand est-il arrivé ? Je n'en ai pas la moindre idée. Je me souviens seulement de son poids qui m'écrasait le thorax. J'étais fatiguée. Il me semble que j'ai murmuré un faible « non ». Mais je ne pourrai pas l'affirmer. Je voulais simplement me reposer quand une douleur aiguë m'a transpercée. J'aurais voulu hurler, mais je m'endormais littéralement. Pourquoi n'ai-je pas crié ? Cette question continue de me hanter. Le jour était là à présent. Mais son poids continuait de m'écraser. J'avais mal à la tête. Du bruit me parvenais, venant du salon sans doute. Mais la douleur m'empêchait de me concentrer. Pourquoi ne l'ai-je pas repoussé ? Cette pensée me maintient souvent éveillée jusqu'à tard dans la nuit. Je voulais juste dormir un peu, j'étais épuisée.

Et puis soudain le sommeil m'a happé. Avais-je rêvé ? Au réveil j'ai compris que le cauchemar était bel et bien ma réalité.

Rien n'est plus magique qu'un ciel d'été, dégagé et étoilé. Comme une promesse d'un merveilleux lendemain. Deux options s'offrent à moi : me laisser aller et arrêter de souffrir ou bien me battre chaque jour pour continuer à admirer mes belles nuits d'été. Laquelle vais-je choisir ?

Ma liste de pour et de contre m'a recommandé la première solution.

Mais j'ai toujours eu un esprit de contradiction.

On me juge mais qu'importe ? J'ai la vérité de mon côté et la volonté d'avancer. Mieux vaut tuer le malheur à coup de sourires plutôt que détruire sa vie à coup de larmes. J'ai choisi de croire en ma douce promesse d'un merveilleux lendemain. J'ai choisi de croire en la vie. J'ai choisi de croire.

Thèmes

Image de Très très courts
8

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Dolotarasse
Dolotarasse · il y a
Un sujet délicat ! Un texte qui a le mérite d'être respecté.
·
Image de Jo Hanna
Jo Hanna · il y a
Merci pour ce commentaire !
·
Image de Alain Maréchal
Alain Maréchal · il y a
Hello, Johanna...
Je viens de relire une fois encore ton texte...franchement, ne change rien...

·
Image de Jo Hanna
Jo Hanna · il y a
Merci encore, ça me touche cette attention que tu portes à mon texte, vraiment !
·
Image de Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
J'ai apprécié, dans ce texte la poésie (désespérée) introduite par le répétition du passage sur la nuit d'été et le ciel étoilé en opposition avec le sordide de la situation. Mais je me suis justement interrogée sur cette situation ) : la protagoniste a été violée parce que sa fenêtre ouverte a permis à l'agresseur de s'introduire dans sa chambre, soit ! Mais j'ai du mal à comprendre qu'elle continue à laisser l'occasion à ce violeur (et à d'autres ?) la possibilité de recommencer... Quelque chose m'a-t-il échappé ?
·
Image de Jo Hanna
Jo Hanna · il y a
En réalité c'est arrivé à une fête et non à cause d'une fenêtre ouverte, je n'ai peut être pas assez développé mais la référence au ciel est la pour montrer qu'il reste du beau dans le monde, qu'il n'y a pas que du mauvais au contraire.
·
Image de Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
ça, je l'avais compris et le contraste est réussi...
·
Image de Alain Maréchal
Alain Maréchal · il y a
Moi j'ai aimé ce que tu nous délivres...c'est à toi, c'est très dur, mais c'est à toi...tu le fais à ta manière et moi cela m'a touché...
La vie est devant...

·
Image de Jo Hanna
Jo Hanna · il y a
Merci beaucoup pour ce commentaire, ça me touche réellement !
·
Image de Mick
Mick · il y a
Pour commencer, je te suggère un saut de ligne pour "Salope". Pour imposer un arrêt à la lecture et isoler ce terme tel un impact au milieu des lignes.
"C'était une nuit d'été que tout a commencé." --> C'est par une nuit d'été que tout a commencé.
Par la suite, il y a vraiment une façon de raconter qui se rapproche du "parlé", de ce que t'a dicté ta pensée.Du coup, ça manque de fluidité dans ton grand paragraphe et on perd un petit peu le fil de ce que tu tentes de raconter.
Dis moi si je me trompe, ce que je comprends dans cette scène, c'est que cette fille à été droguée puis violée, mais qu'elle a choisi de garder l'espoir de lendemains meilleurs, de croire qu'elle pourrait surmonter cette épreuve. J'ai trouvé ton texte très fort, beaucoup d'intensité hélas atténué par le fait que ce soit un texte beaucoup trop "brut". Il faut polir tout ça, tout en gardant ce flou que tu as voulu mettre mais en imposant une certaine rigueur dans la construction de ton texte. Je comprend que ce texte te tienne à coeur, que tu ai voulu le partager sous cette forme pour avoir un premier regard. Mais prends le temps de peaufiner le propos, de nous le raconter de façon plus aboutie. J'espère ne pas être trop dur, et que tu retiendra surtout que j'apprécie ton texte pour le sujet mais aussi pour ta façon de vouloir nous raconter cette scène très difficile.

·
Image de Jo Hanna
Jo Hanna · il y a
Merci pour toutes ces remarques, je ne prends absolument pas mal tout ça au contraire. Ce texte est une première version que je compte bien retravailler mais je voulais des avis avant de le reprendre. J'avais un peu peur que ce sujet, que tu as par ailleurs très bien cerné, ne soit trop dur et ne plaise pas du tout. Je voulais surtout restée plus ou moins vague parce que je ne crois pas que raconter ça clairement soit vraiment utile, le but était surtout de montrer que la vie ne s'arrête pas pour autant.
Je te remercie pour ce commentaire qui va m'aider à le reprendre.

·
Image de Mick
Mick · il y a
Je t'en prie, merci à toi de l'avoir partager ici. Comme pour la dernière fois, n'hésite pas à me solliciter encore été encore pour avoir un avis ou de l'aide ;) Je comprends ton intention de "suggérer" le sujet plutôt que de l'imposer de but en blanc. C'est périlleux de parler du viol mais c'est très important de le dénoncer. Quant à l'espoir qu'il peut y avoir derrière, je soutien ta démarche même si je la nuancerai tout de même. Oui, la vie ne doit pas s'arrêter à cela mais il ne faut pas négliger pour autant l'incidence et les conséquences que cela peut avoir. Tu adoptes un point de vue, un message porteur d'espoir mais fort heureusement pour nous, nous n'avons pas vécu cela pour avoir ne serai-ce qu'une idée du ravage que cela peut provoquer. Ce que je veux dire, c'est qu'a la façon du poème que j'ai pu écrire sur la mutilation, j'aurai adopter un ton plus "noir" et plus terre à terre sur les conséquences d'un viol, ce qui fait que j'adhère a ton texte mais que paradoxalement, je ne peux pas totalement y adhérer, ayant un vision plus pessimiste (et réaliste ?) de ce sujet grave. Je ne sais pas si j'ai été clair mais ça n'enlève rien au fait que j'applaudis des deux mains ton initiative.
·
Image de Jo Hanna
Jo Hanna · il y a
Oui, merci encore !
Je ne suis pas tout à fait d'accord, je veux dire évidemment qu'il y a de nombreuses conséquences. Peut être ce texte paraît trop optimiste mais je crois que justement ceux qui se batte pour en sortir passe par une phase où l'espoir étant ce qui leur reste, ils s'y accrochent. Je ne voulais pas que mon texte soit optimiste mais qu'il montre ce choix à faire. C'est peut être mal expliqué...

·
Image de Mick
Mick · il y a
Disons que le message d'espoir est évidemment important. Mais que l'espoir mérite à mon sens d'être énoncé si l'on exprime avant son empathie, la compréhension de la gravité, de la souffrance endurée. Ta façon de traiter le sujet est interessante, je dis juste que je l'aurai abordé différemment car j'aurai sûrement eu à coeur d'exprimer au milieu du texte cette souffrance de façon très marquée, tout en finissant le texte sur une note plus positive - bien qu'il me semble être très difficile de voir du "positif" après de tels actes. Je ne pense pas que tu ai mal exprimé les choses en ce sens, tu les as juste exprimé avec ton ressenti, avec le point de vue que tu as décidé d'adopter et qui est largement défendable et respectable ;)
·
Image de Jo Hanna
Jo Hanna · il y a
Oui je comprends ce que tu veux dire, c'est vrai que ça peut paraître étrange ce point de vue exprimé comme ça !
·
Image de Mick
Mick · il y a
En fait, ça dépendra du vécu et de la sensibilité de chacun ;)
·