2
min

Projection en salle obscure

Image de Sylvie Loy

Sylvie Loy

112 lectures

27

Avec le recul, je me demande pourquoi j’ai proposé qu’on aille au cinéma tous les deux ce jour-là. Dehors, le ciel était d’un blanc laiteux, le mistral soufflait si fort que tous les nuages du ciel avait été balayés. Il ne pleuvrait donc pas.
Nous y sommes allés à pied. Et avec le recul, vraiment, je me demande pourquoi. Nous marchions, emmitouflés dans nos manteaux, soit contre le vent, soit avec lui dans le dos. Nous n’avons pas échangé un mot. Parfois, je l’entendais grogner dans son écharpe. C’était légitime: c’était mon idée. Ma mauvaise idée.
Finalement, une fois au cinéma, en avance et donc seuls dans une salle étrangement vide, installés confortablement dans nos fauteuils, nos langues se sont déliées. Nous avons commencé par énumérer tous nos films coup de coeur. Il y en avait beaucoup que nous avions en commun. Nous avons exposé nos scènes préférées, et là aussi, nous avions les mêmes préférences. Nous en avons beaucoup ri. Et puis, le chauffage de la salle aidant, une légère torpeur nous a envahi.
Jusqu’à ce que la salle soit prise d’assaut. Une foule compacte et dense entrait par les portes battantes dans une cacophonie impolie. Nous n’étions plus seuls.
Quand le film a commencé, les spectateurs ont religieusement fait silence. Les images ont envahi l’écran, belles et soignées. Les personnages assuraient leur rôle parfaitement. Leurs dialogues étaient rythmés. Et la musique savamment distillée tout au long de l’histoire nous faisait passer du rire aux larmes.
Surtout lorsque, dans le film, le fils, encore petit, voit son père, encore dans la force de l’âge, mourir sous ses yeux. Mon coeur trop sensible à ce genre d’émotions a succombé. Mes yeux ont commencé à me piquer, mon nez couler, et fatalement au bout d’un moment de retenue absurde, je pleurais. Fort heureusement, lui, dormait sa tête contre moi. Il ronflait même un petit peu. Je pouvais donc me laisser aller à l’émotion sans honte.
Durant tout le film, j’ai pleurniché. Même quand la situation du héros s’est améliorée. C était plus fort que moi. Je ne parvenais pas à faire le deuil de son enfance bafouée. Par un membre de sa famille, en plus. Finalement, je crois que, dans la vie, j’ai trop d’empathie. C’est handicapant à la longue.
Alors oui, avec le recul, je me demande pourquoi j’ai proposé un cinéma ce jour-là. J’aurai dû prévoir qu’une fois le générique final et la salle inondée de lumière, je serais dans un état lamentable. Le visage ravagé, les yeux bouffis, avec en prime le hoquet du sanglot.
Cependant, j’ai pris une grande respiration, j’ai papillonné des yeux de façon à faire tomber les dernières larmes, j’ai rassemblé mes mouchoirs en papier dans mon sac, et je l’ai réveillé doucement:
- “ Mon chéri, le film est fini. La salle se vide, on doit partir...
Il s’est étiré comme un petit chat, s’est frotté les paupières, a bâillé bruyamment et la mine déconfite a chuchoté:
- Oh non, je me suis endormi. J’ai encore tout raté. Dis maman, on pourra l’acheter en DVD ce film un jour ?”
J’ai acquiescé de la tête. Mais en me demandant comme j’allais gérer émotionnellement l’acquisition du Roi Lion dans notre foyer.

Thèmes

Image de Très très courts
27

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Mick
Mick · il y a
Ohlalalalalaaaaaaa (ceci est de l'enthousiasme ;) ) J'ai vraiment beaucoup beaucoup aimé celui-ci. Déjà pour l'écriture intelligente - on imagine un petit ami évidemment, surtout avec l'utilisation très ingénieuse de l'expression "nos langues se sont déliées" qui, dans pareil contexte, pouvait signifier autre chose - c'est d'ailleurs ce qui m'a empêcher de voir l'entourloupe ! ^^
Deux choses m'ont frappé dans ce texte :
J'ai dû voir des dizaines de fois Le Roi Lion et je crois que je n'ai jamais autant pleuré devant un film que celui-ci - mon dieu que les musiques y étaient aussi pour beaucoup !
Et puis, il y a cette empathie dont tu parles. Je ne crois pas qu'on puisse se reprocher d'en avoir trop mais il est vrai que ça peut s'avérer être "handicapant". L'empathie pour moi est très liée à une grande sensibilité, c'est important d'en avoir et quelqu'un qui pleure, c'est quelqu'un qui ressens les choses, et je trouve ça beau. Les gens jugent ça parfois comme une faiblesse ou veulent paraitre plus fort en ne démontrant rien mais je trouve ça triste de cacher ses émotions. Voilà voilà, j'ai encore été bavard, désolé ! ^^ J'aime décidément beaucoup ta sensibilité et ton humour !

·
Image de Sylvie Loy
Sylvie Loy · il y a
Mick, merci pour ce commentaire adorable et ton point de vue sur l'empathie. C'est une qualité je trouve aussi mais parfois elle peut nous jouer des tours selon les situations qui nous touchent.
Mais dans les romans ou les films, je me laisse aller à l'émotion. Je me souviens quand j'ai lu la mort de Cédric Diggory dans Harry Potter je ne sais plus quel tome, j'étais enceinte, et j'ai pleuré comme une madeleine. Je ne pouvais plus m'arrêter et ça me prenait plusieurs fois dans la journée !
Merci pour ton appréciation sur ce texte dont l'écriture a été un régal pour moi.

·
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Tu as l'art de la chute, la vraie! Encore tombé dans le piège!
·
Image de Sylvie Loy
Sylvie Loy · il y a
Ah la chute, c'est une obsession !
Merci de me lire Luc !

·
Image de Dolotarasse
Dolotarasse · il y a
Mignon, tendre et touchant à la fois.
·
Image de Sylvie Loy
Sylvie Loy · il y a
Merci Dolo de m'avoie lue !
T'es revenue, c'est bon de te revoir !

·
Image de Claude Moorea
Claude Moorea · il y a
J'ai aimé ce petit texte qui parle si bien de l'empathie que l'on peut éprouver, même envers des personnages qui ne sont pas réels, cette aptitude à ce décentrer de soi et à ressentir ou s'imaginer ce que l'autre peut ressentir est peut être la plus belle qualité qui soit. Ton texte est très touchant Sylvie.
·
Image de Sylvie Loy
Sylvie Loy · il y a
Et bien, merci Claude pour ta belle définition de l'empathie. C'est un sentiment étrange et relativement envahissant quand les émotions nous submergent parce qu'elles peuvent (par exemple) faire écho en nous. Merci encore de me lire, j'apprécie.
·
Image de Anna Hoser
Anna Hoser · il y a
A travers vos textes et leurs commentaires je pensais commencer à vous connaître un peu pourtant je n ai pas vu venir la chute ...
·
Image de Sylvie Loy
Sylvie Loy · il y a
Ah mes chutes, c'est une obsession que de trouver la bonne et aménager l'effet de surprise. Merci pour ton appréciation Anna !
·
Image de Claire Dévas
Claire Dévas · il y a
Bambi c'est la cata et le pire c'est " Là-haut"
·
Image de Sylvie Loy
Sylvie Loy · il y a
Comme tu as raison Claire! Là-haut, ce film qui véhicule la douleur d'un couple stérile, la disparition de l'être aimé...
C'est dur de regarder un bon film quand même psychologiquement !

·
Image de Claire Doré
Claire Doré · il y a
Moi aussi je pleure au cinéma et je n'en ai pas honte! Je me cache un peu, c'est tout!
Me paraissent suspects tous ceux qui n'ont pas les yeux humides devant "Bambi"!
Joli texte, très attendrissant, Sylvie!

·
Image de Claire Doré
Claire Doré · il y a
Réponse( suite!). Je ne sais pas trop où l'on peut raconter quoi! Sur Short, il ne faut peut-être pas trop "bavarder" mais je ne retrouve pas sans short ( décemment vêtue cependant!). J'avais toutefois envie de te raconter qu'effectivement lorsque l'on est enceinte il faut faire très attention au choix de son film. Entraînée, par des amis, j'étais allée voir "Le pull over rouge" ( à propos de la peine de mort, film qui s'inspirait de faits réels), "La peine de mort" était une idée insupportable pour moi, j'ai fait un vrai malaise et l'on a dû m'évacuer de la salle! Bien sûr, on est loin des ambiances que tu évoques mais j'avais envie de te faire part de mon expérience au cas où tu attendrais un nouvel enfant!
·
Image de Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
Bambi est en effet l'un des premiers films qui m'a fait pleurer comme une madeleine quand j'étais petiote...
·
Image de Sylvie Loy
Sylvie Loy · il y a
Merci Claire pour ton témoignage: du coup, je me sens moins seule !
Armée comme je le suis, je suis parée pour la saison entière de Au pays de Candy !

·
Image de Claire Doré
Claire Doré · il y a
Tu es sensible et tu es drôle aussi!
·
Image de T.L.
T.L. · il y a
Toujours aussi talentueuse pour les chutes Sylvie! Une part d'enfance et de compassion ne nuit toutefois pas dans ce monde si hostile :) +1!
·
Image de Sylvie Loy
Sylvie Loy · il y a
Décidément, tu es vraiment adorable, merci !
Je suis d'accord, garder sa part de sensiblerie primaire, c'est bien aussi !

·
Image de T.L.
T.L. · il y a
Seulement fatalement réaliste ;)
Juste un soupçon, assez pour contrer les misères de la vie :)

·
Image de Sylvie Loy
Sylvie Loy · il y a
La vie est belle si tu accordes un regard prononcé sur ce qui vaut la peine.
Bonne soirée. Bises !

·
Image de T.L.
T.L. · il y a
Je suis tout à fait d'accord avec cette philosophie! :)
Bises à toi également!

·
Image de Maud
Maud · il y a
Moi aussi, je pleure devant les films et ma fille se fout de moi !.... "Ah.... tu pleures" "mais non pas du tout, j'ai une poussière dans l'œil" lol
·
Image de Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
Les conjoints et/ou les enfants sont sans pitié ! :-(
;-)

·
Image de Sylvie Loy
Sylvie Loy · il y a
Moi je dis: "c'est allergique" !
Mais à force, ils commencent à me connaître et ils me laissent tranquille avec mes mouchoirs !

·
Image de JPM
JPM · il y a
Il est vivant !
·
Image de Sylvie Loy
Sylvie Loy · il y a
Mufasa est vivant ?!
Mais qui t'a révélé ça ?!
Le vieux singe ?!

·
Image de JPM
JPM · il y a
Et oui ...
Je connais mes classiques !

·