Prière d'un fœtus

il y a
1 min
254
lectures
196
Qualifié

Je suis Borodine Thomas. Née à Port-au-prince en Haiti, j'ai 22 ans. Je suis étudiante finissante en Psychologie à l'université Notre Dame d'Haiti. J'adore la littérature et la philosophie. La  [+]

Image de 2019
Image de Très très courts
Il y a quelques mois, Mara sortait d’une soirée et après une nuit bien arrosée elle rentrait chez elle tard dans la nuit. Elle portait une jolie robe rouge avec une fermeture éclair à l’arrière. Il faisait très noir dans la rue, quand soudain dans la pénombre deux jeunes hommes apparurent. Elle n’eut pas le temps de se défendre ou de prendre la fuite, les salauds posèrent la patte sur elle. Elle se débattit mais hélas !...
Un mois plus tard, Mara se sentit mal à l’aise et commença à avoir fréquemment de la nausée. Elle se rendit chez le docteur. Une réponse qu’elle ne souhaitait pas sortit : « vous êtes enceinte Mlle ». Mara fut désespérée et anéantie. Les jours passèrent et elle n’arriva pas à prendre une décision. Sa tante la rendit visite et lui conseilla d’avorter. Mais elle hésita. Un jour, pendant qu’elle s’assit sur un fauteuil sur le balcon, elle somnola. Elle fut assoupie et s’apprêta à s’endormir. Elle vit une petite fleur se pencher sur son épaule puis une voix chuchotait doucement :
« Pourquoi mon existence te fait-il obstacle ?
Ecoute mon petit cœur qui bat, j’ai déjà mon droit d’homme et d’âme,
Âme Innocente que je suis, je n’ai rien demandé
Je t’en supplie ! Permets-moi de vivre
Permets-moi donc de pouvoir voir ton beau visage
Permets-moi de respirer un peu de ton souffle
Permets-moi de me nourrir de ton breuvage
De m’alimenter de ton sang, de ton eau
Permets-moi d’apprendre à vivre de toi
Pendant que ma vie dépend encore de toi
J’existerai si tu permets que j’existe...
Ne dis pas que tu ne veux d’un bâtard ni du fruit d’un viol
Parmi toute ta souffrance, je peux bien être un fruit doux sur tes lèvres
Je peux être le miel dans ton absinthe !
Je peux t’apporter l’amour que tu n’as jamais eu !
Laisse-moi faire partie de ta vie !
J’ai le droit de vivre moi aussi, je t’en supplie !
Tu aurais pu me laisser au paradis ou j’étais par mille moyens...
Mais aujourd’hui je suis là...
Là comme une brioche dans ton four entrain de cuire
Ne me rejette pas, laisse-moi le temps qu’il faut pour sortir
J’ai maintenant le droit d’exister !

Mara sursauta soudain et bascula sur le fauteuil ! Elle regarda autour d’elle et sa tante était là entrain de la regarder :
Tu as certainement fait un cauchemar... tiens bois ton café !
196

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,