Pourquoi pas ?

il y a
2 min
992
lectures
35
Qualifié

Ecrire pour mieux partager... voyager à travers les émotions... mais si vous votez pour mon texte, merci de ne le faire que s'il vous plaît vraiment, et sans attendre un retour... CHEZ  [+]

Image de Hiver 2021
— Marko... Mais qu’est-ce que tu fais là ?

Il leva ses yeux bleus vers la magnifique jeune femme dont il devinait, sous le masque bleu ciel, un large sourire.

— Hé bien, tout comme toi : je profite du bord de mer !

Il pensa que sa réponse était banale, mais correcte. En tout cas, elle semblait satisfaire Carla qui écarquilla ses grands yeux verts.

— J’ai failli ne pas te reconnaître, dis donc !
— Ah, avec ces fichus masques... soupira-t-il en souriant à demi.

Cela faisait plus de quatre mois qu’ils étaient muselés, mais masques ou pas, ils entendaient bien profiter de cet été chaud, même dans une Bretagne d’habitude moins caniculaire.

— Tu as aussi de la famille à Concarneau ?
— Ma mère, oui, répondit-il sans réfléchir. Mais elle n’est pas native, elle y a acheté une petite maison d’été il y a deux ans.
— C’est drôle, ces coïncidences... murmura Carla.

Elle se dit que c’était d’autant plus étrange que Marko lui avait toujours plu, mais l’entreprise n’était pas le lieu le plus adapté à une romance. Tandis que les vacances... Concarneau, sa Ville Close, ses pins parasols surplombant un bord de mer bleu et presque sauvage...

Elle lui proposa une balade, d’un air à la fois dégagé et un peu mutin :

— Enfin, sauf si ta femme et tes enfants t’attendent pour le repas du soir !


Mais personne ne l’attendait, c’était une chance !
Il la saisit, en même temps que sa main, un peu plus tard, tandis qu’ils marchaient avec lenteur, admirant les petites vagues, croisant de temps en temps quelques touristes.

Carla trouvait son collègue plus détendu que d’habitude, et un peu plus svelte aussi : « C’est normal, on est toujours différent, au boulot, coincé entre l’ordinateur et le stress incessant... Le calme lui réussit ! » pensa-t-elle. D’ailleurs, elle-même avait perdu deux kilos depuis le début de son séjour en bord de mer, savourant le rythme lent de la petite ville portuaire.


Ils s’assirent tous deux dans la pinède. Il était presque vingt heures, l’air était doux et les yeux bleus de Marko toujours aussi beaux. C’était la première fois que Carla les voyait à la lumière du jour, et non plus rivés à un écran. C’était aussi leur première longue conversation, parce que d’habitude, ils se croisaient en coup de vent dans l’open space, à peine le temps de se saluer et d’échanger quelques rapides politesses, tout juste si Carla reconnaissait sa voix au milieu du brouhaha de cet énorme bureau collectif...

Ses yeux l’envoûtaient, tandis que le soleil rosissait, créant une atmosphère non pas romantique... mais plutôt érotique. Oui, elle se sentait soudain pleine de désir... Une phrase la traversa tel un éclair : « Et puis après tout, pourquoi pas ? » Oui, pourquoi ne pas se laisser aller, juste une fois, avant la fin des vacances et la reprise du travail qui aurait bientôt lieu, dans son ronronnement gris et parisien...
Pourquoi pas... ?
Il souffla à son oreille : « Laisse-toi faire, Carla... »

***

La peau engourdie, piquant de mille éclairs et d’un plaisir infini, elle se laissa aller tandis qu’il bascula son corps sur le sien, entrant en elle en un coup de rein habile. Elle poussa un petit cri de bonheur extatique.

Quand ils se relevèrent, un peu plus tard, secouant les aiguilles de pin de leurs vêtements en coton clair d’été, elle ne put s’empêcher de dire avec un petit rire :

— C’était si... étrange, avec nos masques !

Dans le feu brûlant de l’action, l’un comme l’autre avait gardé cet attribut incongru, mais devenu presque habituel... ce masque bleu qui faisait partie de leur quotidien, ce masque sans lequel ils ne sortaient plus depuis des mois.

— Tu as aimé ?
— Bien sûr, roucoula-t-elle en s’approchant de lui.

Alors, sans la quitter du regard, il baissa lentement son masque ; un cri d’effroi saisit Carla : seuls les yeux d’azur étaient ceux de Marko. Elle voulut s’écarter et s’enfuir, mais elle demeura paralysée : un rictus déformait une bouche inconnue, non pas celle de Marko, mais des lèvres presque violettes que Carla n’avait jamais vues, des lèvres laissant paraître des dents luisantes aux canines trop longues.

L’homme s’approcha du cou laiteux de Carla en murmurant, la voix soudain rauque :
— Laisse-toi faire, Carla. Tu aimeras encore plus...
35

Un petit mot pour l'auteur ? 60 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Zalma Solange Schneider
Zalma Solange Schneider  Commentaire de l'auteur · il y a
-
Je suis toujours heureuse et surprise de vos commentaires, et c'est la partie la plus plaisante du concours : savoir qu'un texte vous touche, vous bouleverse... ou bien tout simplement, vous apporte un peu de légèreté et un sourire aux lèvres... 🎈🎈 comme un petit cadeau sans prétention mais qui plaît bien ! 💖💝👄

Un grand merci aussi aux personnes qui votent, discrètement, parce que parfois, on aime un texte mais on n'a pas forcément les mots pour le commenter...

Image de Hortense Remington
Image de Zalma Solange Schneider
Zalma Solange Schneider · il y a
Oui, effectivement... parfois, il faut presque "voler le temps au temps..."
Image de Hortense Remington
Hortense Remington · il y a
Je réalise que je n’avais pas validé mon commentaire ! Effectivement avec ou sans masque les humains cachent parfois bien leurs véritables buts... j’ai bien apprécié votre histoire 😷
Image de Zalma Solange Schneider
Zalma Solange Schneider · il y a
Oh, que oui... merci pour votre commentaire, Hortense ! 😊
Image de Hypatia de Salem
Hypatia de Salem · il y a
Une chute assez terrible et efficace !
Image de Jean-Olive Sto
Image de Zalma Solange Schneider
Image de Lau
Lau · il y a
Chaloupé puis incisif....un plaisir.
Image de Zalma Solange Schneider
Image de VERONIK DAN
VERONIK DAN · il y a
La chute, on ne s'y attend pas.
Qui se cache derrière un masque... un ami ou un ennemi

Image de Zalma Solange Schneider
Zalma Solange Schneider · il y a
Hé oui, ce n'est pas toujours la personne qu'on croit connaître, finalement... !!
Image de Fleur A.
Fleur A. · il y a
Brr... on ne s attend vraiment pas à cette chute
Bravo !!

Image de Zalma Solange Schneider
Zalma Solange Schneider · il y a
Merci, Fleur ! Ah... les dangers de ces masques, et d'une trop grande "légèreté"... 😷😅 Voilà où ça mène, tout ça... ! 🤣
Image de Fid-Ho LAKHA
Fid-Ho LAKHA · il y a
Une Histoire de vampire à la mode Covid ! Bien tournée la chute !
Image de Zalma Solange Schneider
Zalma Solange Schneider · il y a
Oui, merci ! L'idée, c'était effectivement, que le lecteur ne s'y attende pas du tout ! 😊
Image de Guillaume de Kerguelen
Guillaume de Kerguelen · il y a
Très belle chute. Nous tombons dans un monde effrayant sans même nous en rendre compte !
Image de Zalma Solange Schneider
Zalma Solange Schneider · il y a
Oui, c'est un peu ça, finalement... un monde où, derrière les masques, tout peut se cacher, tout peut arriver, l'air de rien...
Image de Constance Delange
Constance Delange · il y a
A la seconde lecture encore meilleur qu'à la première
bravo

Image de Zalma Solange Schneider
Zalma Solange Schneider · il y a
Merci, Constance ! 😊
Image de Long John Loodmer
Long John Loodmer · il y a
Tous anonymes. C'est désespérant et source de méprises, dangereuses en l'occurrence. Tu m'as bien eu.
Image de Zalma Solange Schneider
Zalma Solange Schneider · il y a
Ah, n'est-ce pas... ? Il peut s'en cacher, des visages étranges, derrière les masques... 😷😅

Vous aimerez aussi !